Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
18 Mai. 2018

Réconcilier la compétitivité et l’environnement : le pari de l’Ademe

SWITI est la première entreprise calédonienne engagée dans le dispositif piloté par l’Ademe. Son engagement a été formalisée en décembre 2017 lors du déplacement du premier Ministre sur le territoire.
SWITI est la première entreprise calédonienne engagée dans le dispositif piloté par l’Ademe. Son engagement a été formalisée en décembre 2017 lors du déplacement du premier Ministre sur le territoire.
©Ademe
Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
34
Entreprise(s) citée(s)

Limiter ses coûts énergétiques tout en gagnant en compétitivité, c’est possible ! Les moyens sont multiples et l’investissement rapidement amorti. Afin d’aider les TPE et les PME de moins de 250 salariés à optimiser leur consommation d’énergie et la gestion de leurs ressources et déchets, l’Ademe propose de les accompagner durant un an.

 La conférence proposée mercredi 16 mai par la CCI en partenariat avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) avait pour objectif de démontrer l’intérêt économique immédiat pour les entreprises de mettre en œuvre des actions d’optimisation de leurs flux. Animée par des représentantes de l’Ademe et deux experts nationaux, ce Rendez-vous de l’économie avait pour thème « TPE-PME : gagnantes sur tous les coûts », une opération nationale qui a déjà permis à 49 entreprises métropolitaines d’économiser 3 millions d’euros par an en mettant en œuvre des actions simples, axées sur leurs consommations de matières et d’énergie et sur leurs déchets.

Un retour rapide sur investissement

Menée en 2016 auprès de PME de toute la France, ayant entre 20 et 250 salariés et de tout secteur d’activité (agro-alimentaire, métallurgie, bâtiment, travaux publics, plasturgie, imprimerie, hôtel-restauration), elle a permis d’économiser 180 euros par an et par salariés dans 80 % des entreprises suivies. Mieux, 275 actions sans ou à très faibles investissements ont été mises en place sur les conseils de l’Ademe. Le retour s’est opéré en moins d’un an pour 78 % d’entre elles. Sur une année, 9 000 tonnes de CO2 ont été supprimées, soit l’équivalent de 7 700 allers-retours Paris New-York en avion, 800 tonnes de déchets ont été valorisés, 13 500 tonnes de matières et 22 GWh ont été économisés.

TPE et PME gagnantes sur tous les coûts 

Mercredi soir, Caroline Rantien, représentante territoriale de l’Ademe, a expliqué à l’assemblée les « plus » de ce dispositif « innovant » et le rôle de l’Agence qui est « d’identifier les pertes cachées (énergie-matières-déchets), calculer leurs coûts, proposer un plan d’action aux entreprises pour les réduire et optimiser les flux énergie, matières-déchets et eau tout en réalisant des économies récurrentes. » Elle a également insisté sur un point « très incitatif : selon la taille de l’entreprise, un forfait est déterminé spécifiant des minimums d’économies à atteindre. Si ce minimum n’est pas atteint, le coût de l’accompagnement sera entièrement pris en charge par l’Ademe. » En clair, les entreprises ne participent au coût du suivi que si les économies réalisées atteignent le minimum prédéfini.

Trois entreprises engagées sur le territoire 

Sur le territoire, trois entreprises ont fait le choix de se faire accompagner. Il s’agit de Sopac, TFL et Switi. Chez Switi justement, une démarche globale a été engagée avec la déclinaison de différents plans d’action : suppression de l’huile de palme, mutualisation des actions (gestion des déchets), réduction des coûts en électricité, démarche d’économie-circulaire menée en partenariat avec la CCI… les exemples ne manquent pas. « A l’heure où la compétitivité des industriels est devenue un réel enjeu, il est urgent de considérer l’énergie comme une dépense de production et de réconcilier la compétitivité et l’environnement » a conclu Simon Dely, consultant en stratégie RSE et carbone. 

Renseignements et inscriptions sur le site www.gagnantessurtouslescouts.fr

Bon à savoir

La CCI et la CMA ont été formées à l’outil de diagnostic par Samuel Musnier, ingénieur en conseil et co-gérant de la société OID. A la suite de cette formation de deux jours, les chambres consulaires pourront déployer ce dispositif au sein des entreprises de moins de 20 salariés.

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
34
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production