Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2013

À Paris, la FINC plaide pour l’industrie

Parmi les représentants calédoniens, le sénateur Hilarion Vendegou a lui aussi participé à la première Journée des Rencontres économiques du Pacifique Sud.
Parmi les représentants calédoniens, le sénateur Hilarion Vendegou a lui aussi participé à la première Journée des Rencontres économiques du Pacifique Sud.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
2562

Pour son deuxième déplacement en métropole, la CGPME-NC et la FINC ont poursuivi les rencontres et les échanges, notamment avec le ministre des Outre-Mer, Victorin Lurel, et avec le représentant du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Rendez-vous avait été pris l’an dernier à la même date. Une délégation de la CGPME-NC et de la FINC s’est donc retrouvée mi-juin à Paris pour une série de rendez-vous. Le 13 juin, Monique Jandot, présidente de la CGPME-NC et vice-présidente de la RPPS (Représentation patronale du pacifique Sud) et Christophe Plee, président de la CGPME-PF et président de la RPPS ont été reçus à la CGPME-Nationale, sous le patronage du ministre des Outre-Mer, Victorin Lurel, en présence du président de la CGPME-Nationale, Jean-François Roubaud, et du sénateur Hilarion Vendegou.
Pour cette première Journée des Rencontres économiques du Pacifique Sud, un événement qui sera désormais annualisé, les dossiers n’ont pas manqué. Parmi eux, deux thèmes constituant des enjeux majeurs pour notre économie ont été abordés.
Le premier concerne le financement des entreprises dans le Pacifique Sud avec deux outils essentiels, la défiscalisation et les attentes quant à la mise en place de la Banque publique d’investissement (BPI) dans les COM (Collectivités d’outre-mer). « Pour l’instant, nous en sommes loin », commente laconiquement la CGPME-NC. Le second thème relève de la question de l’évolution du rôle de l’État dans les activités économiques des territoires français du Pacifique Sud, « notamment dans le cadre du transfert de compétences, plus particulièrement en ce qui concerne le droit commercial (en date du 1er juillet 2013) ».

Implanter une BPI dans les COM

La RPPS, épaulée par la CGPME-Nationale, a de nouveau martelé les questions relatives à la défiscalisation qui représente un outil essentiel de financement des TPE. Le sénateur calédonien Hilarion Vendegou, présent à cette réunion, a d’ailleurs lui aussi rappelé l’importance de cet outil pour le développement économique de la Calédonie, et a noté « avec intérêt, l’action de la CGPME pour les entreprises calédoniennes ».
En marge de cet entretien, Christophe Plee a plaidé également le maintien de la défiscalisation dans le Pacifique auprès du Ministre Victorin Lurel. « Pour lui, il n’est pas question de changement en matière de défiscalisation sur l’outre-mer, au moins pour l’année, relate Carold Vassilev. De la même manière, le ministre souhaite implanter la BPI dans les COM, avec un bureau propre à cette organisation, afin d’aider au mieux les entreprises du Pacifique. » Soucieux des populations des pays insulaires à la recherche d’un emploi, Victorin Lurel a souligné l’importance d’avoir une industrie pérenne dans ces pays. D’ores et déjà, une nouvelle réunion de travail a été programmée en février 2014 au ministère des Outre-Mer.

Futur partenaire du GFI

Une réunion était également prévue avec Jacques Wadrawane, en charge des transferts de compétences au Medetom. Il a présenté l’état des lieux de ces transferts. « Une rencontre très intéressante », assurent les représentants de la FINC et de la CGPME. Une nouvelle rencontre a également eu lieu avec l’UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie). Cet organisme s’occupe principalement des dossiers transverses de l’industrie, comme le droit du travail, les ressources humaines, la formation, etc. « Notre intention est d’avoir un partenariat avec le GFI (Groupement des filières industrielles) qui gère les problématiques économiques, explique Xavier Benoist. Cela nous permettra d’avoir un relais de travail pour les questions de protection de marché, de modèle économique, etc. » La FINC va également se rapprocher de l’UIMM pour toutes les questions de formation. L’UIMM comptant, quand même, 4 000 formateurs dans son réseau. Lors du rendez-vous avec la Fedom, la FINC et la GCPME ont rappelé l’importance de parler de la Nouvelle-Calédonie dans les instances nationales… « Le message semble avoir été entendu. »
Martine Lagneau, coprésidente de la FINC, et Chérifa Linossier de la CGPME-NC, ont rencontré de leur côté les responsables du Club de l’entrepreunariat au féminin, organe créé à l’issue d’une étude menée par le Conseil économique et social. L’idée initiale était de « déverrouiller un certain nombre de freins à l’entreprenariat féminin ». Le Club, qui n’est pas exclusivement réservé aux femmes, organise des réunions thématiques. « Les deux axes forts de travail de cette organisation sont de renforcer l'entreprenariat des femmes dans les institutions, mais aussi des femmes qui prennent des mandats au sein de ces institutions », explique Martine Lagneau.
Le Club s’est également donné pour mission d’encourager les jeunes femmes à entreprendre, notion souvent encore trop masculine. Son leitmotiv :
« Partager travail et famille, c’est possible. » FINC et CGPME-NC y croient...

2013, année de l’Industrie

À la CCI-OM, les représentants de la FINC ont découvert que 2013 était, pour les CCI, l’année de l’industrie… « Espérons qu’en Calédonie, nous n’attendions pas le mois de décembre pour relayer l’information, et la diffuser », note la FINC.
Rendez-vous avait également été pris avec le ministère du Redressement productif, afin de faire mieux connaître le tissu industriel calédonien. L’entretien s’est déroulé avec le chef de cabinet du Ministre Arnaud Montebourg, en présence de Jean-Lou Blachier, vice-président de la CGPME-Nationale en charge de l’industrie. Des contacts ont été pris pour échanger et mettre en œuvre des actions communes durant la Semaine de l’Industrie.
Dans la continuité de ses visites en Calédonie, la FINC a également rencontré Étienne Wasmer afin de poursuivre les discussions autour des problématiques dégagées dans son rapport (lire son interview en pages suivantes).

Auteur

Charlotte ANTOINE-PERRON

Charlotte ANTOINE-PERRON

Rédactrice en chef

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
2562

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production