Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Mai. 2014

Rendez-vous à Paris

Pierrick Maury (membre du comité directeur de la Finc) est à côté du représentant du ministère des Outre-mers.
Pierrick Maury (membre du comité directeur de la Finc) est à côté du représentant du ministère des Outre-mers.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
1472

Les 2es rencontres économiques du Pacifique Sud se sont déroulées en début d’année. Inscrites désormais dans le calendrier du ministère des Outre-Mer, elles sont l’occasion pour les CGPME de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française d’y débattre des dossiers en cours. L’occasion, aussi, pour la Fédération des Industries, de porter le message des industriels au plus haut.

« Un succès. » CGPME-NC, CGPME-PF et FINC s’accordent à reconnaître le bien-fondé de ces rencontres économiques du Pacifique Sud. Désormais, une fois par an, la Représentation patronale du pacifique Sud (RPPS)* fera le point sur les principaux dossiers en cours. Outre le fait de pouvoir partager et défendre les dossiers du Pacifique Sud, ces rencontres ont permis de donner toute leur place aux CGPME, et de les reconnaître acteurs des territoires sur lesquels elles sont implantées. « Maintenant, les plus hautes instances font appel aux CGPME et à la RPPS en particulier, pour traiter des dossiers et surtout participer aux groupes de travail, comme celui sur la défiscalisation, au ministère des Outre-Mer », souligne la CGPME-NC.
Autre motif de satisfaction, ces rencontres ont mobilisé un certain nombre d’acteurs. En présence de Jean-François Roubaud, président national de la CGPME, elles ont en effet réuni les représentants du ministère des Outre-Mer (MM. Cabrera, Blondel et Armand, ainsi que le conseiller chargé de l’Environnement), de l’Agence française de développement (AFD), de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), de France Clusters, d’Ubifrance, de l’Ademe et de la Banque publique d’investissement (BPI). Le député de la 2e circonscription, Philippe Gomès, a également répondu à l’invitation qui a été faite à l’ensemble des élus de la Nouvelle-Calédonie.

Financement des entreprises

Les débats ont porté sur quatre principaux thèmes. Tout d’abord, il s’est agi d’affirmer le cadre de cette rencontre annuelle au ministère des Outre-Mer. Deuxième thème animé par la CGPME-NC, l’inscription du développement des entreprises dans leur environnement économique régional, plus particulièrement au travers des grappes d’entreprises ou clusters. La CGPME-Polynésie française s’est ensuite intéressée à l’aide au développement des énergies solaires pour les TPE et PME par un double mécanisme composé d’un prêt à taux zéro et d’une défiscalisation. Enfin, ces 2es rencontres économiques ont traité de l’accompagnement de l’État dans le financement et le développement économique des entreprises, et notamment des outils comme la défiscalisation et la Banque publique d’investissement (BPI).
La CGPME Nouvelle-Calédonie note les avancées qui ont été entérinées lors de cette journée de travail. « Nous avons étudié la possibilité de réaffecter les crédits non utilisés des contrats de plan au profit du financement des clusters ou grappes d’entreprises en Nouvelle-Calédonie pour développer des politiques de filière à moyen terme », indique la CGPME-NC. De même est mis en œuvre une étude sur la possibilité d’un prêt à taux zéro pour l’aide au développement des énergies solaires pour les TPE et PME.
La venue d’une mission menée par le directeur général de la BPI a également été annoncée, avec les représentants de l’AFD et de la Caisse des Dépôts et consignations, pour définir le cadre d’action et les produits à déployer en Nouvelle-Calédonie. Mission qui s’est déroulée du 23 au 26 février dernier. Les représentants du Ministère ont également rappelé la volonté du maintien de l’aide à l’investissement à l’Outre-Mer (défiscalisation). Un groupe de travail a d’ailleurs été mis en place avec la CGPME, afin de proposer d’ici juin 2014 des dispositifs expérimentaux et alternatifs à valider à l’horizon 2017 (lire en page 8).
Enfin, ces rencontres économiques ont été l’occasion de demander la mise en place d’un délégué régional Ubifrance en Nouvelle-Calédonie, dans des conditions de financement et de domiciliation à établir. « Nous nous félicitons des travaux menés avec des participants de qualité, qui vont permettre d’ouvrir des dossiers importants en matière de financement des TPE et PME de Nouvelle-Calédonie », conclut la CGPME-NC qui compte poursuivre ce travail et ces échanges avec la nouvelle ministre des Outre-mer Georges Pau-Langevin.

Représentativité patronale

En marge de ce rendez-vous, la FINC a rencontré Emmanuelle Zoll, chargée de mission pour le Made In France au cabinet du ministère du Redressement productif. Elle a également profité de son déplacement pour discuter une nouvelle fois avec l’IUMM des problématiques de représentativité des fédérations patronales. Sur ce dossier, une entrevue a d’ailleurs été organisée avec Amel Hafid et Aymeric Morin du Bureau des relations collectives à la Direction générale du travail, avec Nathalie Birac, présidente déléguée de la CGPME-NC et Georges Tissié de la CGPME-Nationale.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
1472

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production