Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2014

George Pau-Langevin à la rencontre des patrons

Les représentants du monde socioprofessionnel calédonien ont participé à une réunion de travail avec la Ministre, George Paul-Langevin, Thomas Degos, directeur général des Outre-mer, Pascal Gauci et Marie-Paule Tourte-Trolue, respectivement secrétaire général et secrétaire générale adjointe du Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.
Les représentants du monde socioprofessionnel calédonien ont participé à une réunion de travail avec la Ministre, George Paul-Langevin, Thomas Degos, directeur général des Outre-mer, Pascal Gauci et Marie-Paule Tourte-Trolue, respectivement secrétaire général et secrétaire générale adjointe du Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
1082

La visite de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, s’est faite au pas de course, dans des circonstances particulières avec l’annonce de la démission du Haut-Commissaire. Durant trois jours, elle a fait connaissance avec le territoire, et rencontré les acteurs politiques, économiques et sociaux. Rendez-vous était donné au monde patronal le 20 juillet. « Un échange très concret ».

La FINC, la CGPME-NC, l’Union professionnelle artisanale, le MEDEF, la CCI, la Chambre d’agriculture, et la Chambre des métiers et de l’artisanat…, les représentants du monde socioprofessionnel calédonien étaient tous présents à la réunion de travail avec la ministre des Outre-mer. « Et chacun a pu faire part de ses idées et de ses souhaits », ainsi que l’a indiqué George Pau-Langevin lors de la conférence de presse. Cette rencontre a été l’occasion pour la FINC et la CGPME-NC de revenir sur les dossiers qui les animent.

« L'industrie en Nouvelle-Calédonie, ce sont bien sûr trois usines sidérurgiques de niveau mondial, a rappelé le président de la FINC, Xavier Benoist, en préambule de son allocution, mais aussi 2 600 entreprises de transformation, souvent de petite taille, avec dix salariés en moyenne pour celles qui sont employeurs. » Cette industrie est une spécificité pour l'outre-mer français, un vecteur de stabilité économique et sociale et une fierté pour la Calédonie.  

Investir pour produire

Mais pour produire localement, il faut investir. « Des investissements lourds, sur du moyen ou long terme, qui nécessitent de l'audace mais aussi une visibilité sur l'avenir, particulièrement avec des industries de petite taille comme c'est le cas ici, a précisé Xavier Benoist. Ces investissements industriels ont été un des principaux vecteurs de la croissance ces dix dernières années. » Pour pouvoir continuer à investir, l’idée de voir une déclinaison du Pacte de responsabilité et de solidarité aux entreprises et aux ménages a été soulevée. Ce pacte - présenté le 20 juin dernier par la Ministre elle-même devant les membres du Conseil économique, social, environnemental de la Réunion - permettrait notamment pour les entreprises d’être allégées en coût du travail, de voir une réduction de l’impôt sur les sociétés, entre autres mesures.

Sur ce sujet, George Pau-Langevin a tenu à rassurer les entrepreneurs calédoniens. « La difficulté est d’avoir des collectivités avec des autonomies importantes, ce qui est encore plus vrai en Calédonie qu’ailleurs, a-t-elle indiqué lors de sa conférence de presse. Mais l’État a des outils - contrats de développement, dispositif de la défiscalisation - qui permettent d’influer sur le fonctionnement de l’économie. » 

Le Pacte de responsabilité et de solidarité est un moyen d’alléger les contraintes qui pèsent sur les entreprises pour leur permettre d’embaucher, et d’alléger le coût du travail, et les charges administratives qui pèsent sur les entreprises. « Aujourd’hui, la situation économique est plus facile que dans d’autres DOM, l’emploi y est moins contraint. Cela étant, les grandes lignes de ce Pacte devraient pouvoir être applicables en Calédonie afin d’aider à cette embellie économique que nous appelons de nos vœux », a annoncé la Ministre.

Force de propositions

De son côté, Chérifa Linossier, présidente de la CGPME-NC, est revenue sur les préoccupations de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises, et notamment sur la nécessité de mettre en œuvre une politique de formation et de l’adapter aux besoins réels des entreprises de petite taille. « Il n’y a pas de compétitivité ni de performance sans compétence dans l’entreprise », a-t-elle insisté. À ce titre, des outils comme le RSMA doivent être promus et préservés.

Par ailleurs, l’organisation patronale a fait part de son souhait que l’État soit attentif aux transferts de compétences, notamment ceux liés aux droits commercial et civil. « Il est vital de ne pas aboutir à une fossilisation du droit, comme c’est le cas pour le droit des assurances. Ce serait la mort de nos entreprises. » Pour ce faire, la CGPME-NC attend que l’État maintienne les actions de formation et y inclue les entrepreneurs, afin que le transfert soit optimum.

Enfin, Chérifa Linossier a rappelé l’importance de la Représentation patronale du Pacifique Sud (RPPS), « observatoire privilégié sur l’adéquation des outils déjà mis en place par l’État, pour les entreprises calédoniennes et polynésiennes. » La RPPS est aussi, pour la CGPME, un moyen d’être force de propositions et de solutions innovantes, comme elle l’a montré précédemment et aura l’occasion de le faire encore lors de la prochaine réunion planifiée à Paris.

À l’issue de cette réunion de travail, la Ministre s’est déclarée très satisfaite de ces échanges « concrets » et n’hésitera pas à s’en faire l’écho au plus haut niveau.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
1082

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production