Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
18 Déc. 2015

4es Rencontres économiques du Pacifique Sud

Les travaux étaient supervisés par le cabinet de la Ministre et la Direction générale de l’Outre-Mer. Y ont notamment participé Teva Rohfritsch, ministre de l’Économie de Polynésie française, Maina Sage, députée de Polynésie française, Robert Laufoaulu, sénateur de Wallis-et-Futuna, Philippe Gomès, député de Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa, président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, Marie-Paule Tourte-Trolue, secrétaire générale adjointe du Haut-commissariat, et François Asselin, président de la CGPME Nationale.
Les travaux étaient supervisés par le cabinet de la Ministre et la Direction générale de l’Outre-Mer. Y ont notamment participé Teva Rohfritsch, ministre de l’Économie de Polynésie française, Maina Sage, députée de Polynésie française, Robert Laufoaulu, sénateur de Wallis-et-Futuna, Philippe Gomès, député de Nouvelle-Calédonie, Thierry Santa, président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, Marie-Paule Tourte-Trolue, secrétaire générale adjointe du Haut-commissariat, et François Asselin, président de la CGPME Nationale.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
259

La Représentation patronale du Pacifique sud (RPPS), regroupant les CGPME de Polynésie française et de Nouvelle-Calédonie, a tenu les 4es Rencontres économiques du Pacifique sud au ministère des Outre-Mer à Paris le 23 novembre dernier. BPI France (Banque publique d’investissement), défiscalisation, tarifs bancaires ou encore énergie solaire étaient au programme des discussions de ce rendez-vous devenu annuel pour la défense des intérêts économiques des territoires francophones du Pacifique Sud auprès de l’État.

BPI France

En présence du directeur du financement et du directeur de BPI France, les derniers obstacles à l’arrivée du prêt de développement territorial en Nouvelle-Calédonie ont dans un premier temps été identifiés. Une réunion de coordination en présence du député Philippe Gomès s’est tenue dans les jours suivants avec l’ensemble des intervenants, afin de lever les ultimes freins avant l’instauration de la BPI en Nouvelle-Calédonie, actée au 1er mars 2016. 

Aide fiscale à l’investissement outre-mer

Confirmation a été faite par le ministère des Outre-Mer de la prorogation du dispositif jusqu’en 2025, essentiel à l’économie de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française. À ce sujet, le représentant du ministère des Outre-Mer (MOM) a noté que « l’engagement et la mobilisation des acteurs économiques du Pacifique, et notamment de la RPPS, ont été déterminants ». Le MOM a par ailleurs présenté les éléments issus de la loi de finances 2016 et ses impacts sur les Outre-mer, assurant que le budget dédié aux collectivités du Pacifique a été maintenu.

Tarifs bancaires 

Enjeu économique, les tarifs bancaires appliqués aux entreprises en Nouvelle-Calédonie sont fortement supérieurs à ceux pratiqués en métropole. Un constat unanimement partagé à l’occasion de cette réunion. L’objectif est d’obtenir un alignement des tarifs bancaires avec ceux pratiqués dans les zones ultramarines, sans dépasser une majoration de 50 % des tarifs appliqués en métropole. 

Une étude conjointe entre la Nouvelle-Calédonie et à la Polynésie française sera menée afin d’identifier les leviers et les actions à entreprendre.

Études sur le photovoltaïque

L’énergie photovoltaïque est un levier de compétitivité pour les entreprises du Pacifique Sud. L’Agence française de développement (AFD) a de nouveau été sollicitée pour coordonner et réaliser une étude de faisabilité de la mise en place d’un prêt à taux 0 % aux entreprises souhaitant investir, en regroupant les professionnels du secteurs, les collectivités et l’ADEME. Prochaine étape : établir un calendrier contraint.

Formation et équivalence des diplômes

Question essentielle que celle de la formation et de l’équivalence des diplômes, et ce, d’autant plus que la région est sous influence australienne et néo-zélandaise.

La RPPS travaille sur le sujet de l’équivalence des diplômes qualifiants et des formations de Nouvelle-Calédonie depuis plusieurs mois maintenant.  Chaque année, 2 000 jeunes arrivent sur le marché du travail. « Un plan d’action a été élaboré en coordination avec l’ensemble des pouvoirs publics compétents, assure la CGPME-NC. Il vise à assurer la reconnaissance des qualifications calédoniennes dans l’optique d’une montée en compétence du territoire. »

Pacific Business Days

La Nouvelle-Calédonie est au cœur de sa région, « hub » économique du Pacifique Sud. Il était donc naturel que s’y tienne le premier événement B to B. Au-delà du besoin formulé par le monde économique à travailler avec ses voisins, le succès rencontré auprès des parlementaires et des institutionnels — ainsi que l’a affirmé Chérifa Linossier — confirme l’engagement de la RPPS à mettre sur pied les Pacific Business Days. De son côté, son Excellence Christian Lechervy, Ambassadeur de la France dans le Pacifique, a fait part de l’importance d’un tel événement pour les territoires français océaniens dans une période où le Pacifique attise les convoitises économiques.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
259

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production