Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Juil. 2016

Mission parisienne

​La RPPS-Nc à la rencontre de la Jean-Robert Jouanny, conseiller de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer.
​La RPPS-Nc à la rencontre de la Jean-Robert Jouanny, conseiller de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
206

Du 6 au 11 juin 2016, une délégation de la CGPME-NC s’est rendue à Paris afin de préparer les 5es rencontres économiques du Pacifique Sud prévues le 8 décembre 2016. Qu’il s’agisse de la Banque publique d’investissement, de la régulation des activités bancaires, des missions de l’AFD ou de la préparation de l’avenir institutionnel, l’État a aujourd’hui un rôle crucial à jouer en faveur du développement économique des entreprises calédoniennes. Ces outils doivent désormais être pleinement utilisés et mis en œuvre en Nouvelle-Calédonie.

Les rencontres de la FINC et de la CGPME-NC - et plus largement de la RPPS (Représentation patronale du Pacifique Sud) avec la CGPME de Polynésie française et l’UPA-NC - avec les représentants de l’État et des institutions françaises sont cruciales pour les entreprises calédoniennes. En effet, des dossiers essentiels au développement économique de nos territoires relèvent encore de la compétence de l’État : la venue de la Banque publique d’investissement en Nouvelle-Calédonie, les tarifs bancaires et le coût du crédit aux entreprises en Nouvelle-Calédonie, les délais de paiement et la médiation des entreprises, le rôle et les missions de l’AFD pour les entreprises calédoniennes, et bien entendu, l’avenir institutionnel.

Ce nouveau déplacement à Paris a permis à la RPPS de rencontrer différents acteurs de l’État, au ministère de l’Outre-mer, ainsi qu’au ministère de l’Économie.

La délégation a d’ailleurs participé aux Assises des délais de paiement organisées par le ministère de l’Économie et introduites par Emmanuel Macron. « Les délais de paiement sont devenus un enjeu pour le devenir et la pérennité des entreprises calédoniennes », soutient la FINC à ce sujet. Parmi les mesures prises par le ministère de l’Économie, la mise en place de la médiation des entreprises est un outil particulièrement utile et efficace pour faciliter les règlements dans les délais entre entreprises. Un outil ouvert à la Nouvelle-Calédonie mais qui n’existe pas encore sur le territoire.

La FINC, membre de l’ANIA

Un rendez-vous était par ailleurs organisé avec la CGPME Nationale et son président François Asselin, en présence de ses homologues ultra-marins de Guadeloupe, Martinique et Polynésie française. La réunion de travail visait à créer une antenne outremer à Paris.

Pour la FINC, cette mission parisienne a été l’occasion de retrouver l’ANIA et de poursuivre les échanges sur les dossiers agroalimentaires. « Aujourd’hui, nous sommes officiellement un ARIA, association régionale des industries alimentaires, se réjouit Xavier Benoist. À ce titre, nous avons discuté des modalités d’échange et de coopération, notamment en matière de formation des industriels. » 

Rôle et missions de l’AFD pour les entreprises calédoniennes

Lors de ces rencontres métropolitaines, les membres de la RPPS ont constaté le faible soutien de l’AFD aux entreprises dans .es territoires d’outre-mer. « En Nouvelle-Calédonie, l’AFD n’octroie aucun prêt direct aux entreprises hors établissements de crédit et accompagnement de garantie via la Sogefom, précise la CGPME-NC. Or, il faut remédier à cette situation et faire en sorte que l’AFD participe pleinement au développement économique calédonien. »

Banque publique d’investissement en Nouvelle-Calédonie

Depuis 2013, la CGPME-NC déplore que la Banque publique d’investissement (BPI) ne soit toujours pas installée en Nouvelle-Calédonie. Lors des rencontres économiques de décembre 2015, la BPI indiquait que les premiers prêts seraient réalisés à la fin du premier trimestre 2016. Or, à ce jour, aucune convention n’a encore été signée. « Lors de notre récent déplacement à Paris, le cabinet du Premier ministre nous informait que la BPI estimait que les premiers prêts devraient être réalisés en septembre 2016, souligne la CGPME-NC. Ce dossier n’a que trop duré et il est crucial pour le développement économique de la Nouvelle-Calédonie que les acteurs concernés par ce dossier accélèrent la mise en fonctionnement de la BPI en Nouvelle-Calédonie. »

Tarifs bancaires et coût du crédit aux entreprises

Alors que la conjoncture économique de la Nouvelle-Calédonie se dégrade, les banques calédoniennes enregistrent des résultats sans précédent. Après un exercice 2014 record, les établissements bancaires ont connu un exercice 2015 cumulé à 9 milliards de francs. Face à cette incohérence, la CGPME-NC attend des établissements bancaires calédoniens qu’ils baissent significativement les tarifs bancaires des entreprises tout en renforçant leurs dispositifs d’accès au crédit. 

Ch. A.

Paru dans :

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
206

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production