Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
13 Fév. 2018

Kea Trader : les entreprises demandent plus de transparence au Haussaire

Xavier Benoist, président de la Fédération des Industries de Nouvelle-Calédonie @Rectiligne 2018
Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
123
Entreprise(s) citée(s)

​Le 13 février dernier, le haut-commissariat annonçait par voie de communiqué de presse avoir rendu un avis favorable sur la méthodologie d’enlèvement ayant la préférence de l’armateur consistant à l’évacuation des deux parties de coque, sans découpage. Ce qui n’est pas sans faire réagir les acteurs économiques.

Ils sont unanimes à reconnaître le sens des responsabilités de l’armateur qui assume et met tout en œuvre depuis le 12 juillet pour déséchouer et démantèlement l’épave. Pour autant, les acteurs économiques regrettent « l’absence de transparence » de l’Etat sur ce dossier. « Nous nous interrogeons sur la communication et la coopération de l’Etat avec les services de la Nouvelle-Calédonie », insiste les syndicats patronaux, la CCI, le cluster maritime et l’AMD.

Pas de réponses aux questions techniques

Les acteurs maritimes calédoniens, sur la base de leur expérience professionnelle et de leurs connaissances du récif Durand, ont émis des doutes fondés et soulevé plusieurs questions techniques relative à la méthode d’enlèvement ayant fait l’objet de l’avis favorable de l’Etat. Des questions posées dans un courrier du 9 février et restées aujourd’hui sans réponse.

« Certes, il n’existe pas de solution miracle, insiste Lluis Bernabé, président du cluster maritime, mais la solution chinoise retenue n’a été mise en œuvre qu’une fois. Qu’arrivera-t-il en cas d’échec ? quelles conséquences sur l’environnement maritime ? » s’interroge-t-il.

Partage de connaissances

Des questions qui font d’autant plus regretter les professionnels du manque d’implication des sociétés calédoniennes dans ce dossier. « Nous pouvons apporter notre expertise. Ce ne serait pas la première fois que nous travaillerons ensemble avec des entreprises internationales. Chacun profite des connaissances de l’autre », soulignent les opérateurs. Sans compter le manque à gagner pour la Nouvelle-Calédonie. La CCI estime aujourd’hui à 3 milliards xpf le montant des retombées pour le territoire.

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
123
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production