Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
28 Mai. 2018

La CPME-NC en grève de ses mandats paritaires

La CPME-NC en grève de ses mandats paritaires
Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
97
Entreprise(s) citée(s)

Les divergences sur la question ne sont pas nouvelles, et sont les mêmes sur le plan national, mais le dossier « représentativité des organisations patronales » n’est toujours pas réglé… Pour marquer sa désapprobation face à la récente annulation d’un arrêté de nomination par le Tribunal administratif, la CPME-NC a décidé d’une grève de ses mandats paritaires.

« Une entreprise = une voix. » Pour la CPME, l’équation est simple. Pourtant, elle est loin d’être partagée par le Medef qui, pour compter, se base sur le nombre de salariés par entreprise. Logiquement, si les deux organisations patronales calédoniennes peuvent se revendiquer d’un nombre quasi équivalent d’entreprises, les chiffres diffèrent dès lors que l’on s’appuie sur les montants de cotisations.

Or, le Tribunal administratif a, une nouvelle fois, annulé un arrêté de nomination des membres composant une instance paritaire, en l’occurrence le Conseil du dialogue social, accordant une plus grande représentativité au Medef sur la base des cotisations payées.

Comme pour la Cafat, la répartition des sièges dans les instances paritaires devra donc être modifiée en 4 sièges pour le Medef (contre 3 jusqu’à présent), 2 pour la CPME-NC (contre 3 actuellement) et 1 pour l’UPA-NC.

« Une aberration anti-démocratique »

 Et c’est justement ce que dénonce la CPME dans un communiqué qui parle « d’aberration anti-démocratique donnant au Medef une majorité absolue au sein du collège employeurs, de manière injustifiée et inacceptable alors même que nous justifions d’une représentation équivalente d’entreprises adhérentes ».

En conséquence, le bureau de la CPME-NC a décidé de se mettre en grève de ses mandats afin d’enjoindre les membres du gouvernement en charge du dossier à aboutir à des critères clairs de pesée de la représentativité, avant la fin du 1er trimestre 2018, « comme ils s’y étaient engagés dans la déclaration de politique générale de décembre 2017 ». « Nous demandons cette clarification sur la base de critères démocratiques depuis plus d’un an », insiste la CPME-NC.

Dans l’attente de ces travaux, les mandataires se retirent donc temporairement de l’ensemble de leurs mandats « tant que la représentativité des TPE-PME calédoniennes sera bafouée ».

Auteur

Charlotte ANTOINE-PERRON

Charlotte ANTOINE-PERRON

Rédactrice en chef

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
97
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production