Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
03 Sep. 2018

La SLN doit suspendre ses travaux à Kouaoua

L’impact de cette décision sur la production SLN est immédiat et va se poursuivre sur 2019 où ces gisements devaient apporter 40% de la production du centre de Kouaoua.
L’impact de cette décision sur la production SLN est immédiat et va se poursuivre sur 2019 où ces gisements devaient apporter 40% de la production du centre de Kouaoua.
Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
74
Entreprise(s) citée(s)

Dans un communiqué publié cette fin de semaine la SLN annonce avoir reçu jeudi matin de la province Nord un arrêté de mesures d’urgence exigeant la suspension immédiate des travaux préparatoires à l’ouverture de trois nouveaux gisements à Kouaoua. Des travaux qui avait pourtant fait l’objet d’un arrêté d’autorisation d’exploiter délivré le 21 mars 2018.

« La SLN prend acte de cette décision et se mettra en conformité avec les prescriptions imposées. » Face à l’arrêté pris par la province Nord, la SLN doit s’incliner mais elle va procéder à une évaluation des impacts de cette décision sur l‘activité du site, ses salariés et ses partenaires à Kouaoua et sur ses autres mines, et sur la survie de l’Entreprise. A cet effet, une réunion extraordinaire du comité central d’entreprise doit avoir lieu lundi 10 septembre pour faire le point avec les représentants du personnel, mais les conséquences pourraient s’avérer très lourdes. Bloqué par une cinquantaine de personnes depuis le 6 août dernier, le centre minier a été fermé et le personnel réaffecté pour certains sur d’autres sites, pour d’autres mis en chômage partiel. La force majeure a été déclarée pour les sous-traitants SLN de Kouaoua

Pas de garantie du respect de l'environnement

Les trois chantiers liés à l’ouverture des gisements dits de Montcalm, Chênes Gommes et Newco « sont prévus à la carte minière du centre dès 2018 et ne peuvent être remplacés. Ils  devaient apporter 40% de la production du centre de Kouaoua. »

Or, l’arrêté de la Province Nord précise que « le blocage de l’accès au centre minier de Kouaoua, suite à un désaccord connu récemment sur l’ouverture des gisements, ne permet plus à la SLN de garantir le respect de ses obligations afférentes à l’environnement et notamment la surveillance et l’entretien de l’ensemble des dispositifs nécessaires à la protection de l’environnement ». En conséquence, il est demandé à la SLN « de suspendre immédiatement les travaux préparatoires (…) et de prendre les dispositions adéquates visant la mise en sécurité environnementale des premiers travaux déjà réalisés », et de « remettre au service en charge des mines un accord écrit établi avec l’ensemble des clans concernés par les trois chantiers ». Voilà qui ne va pas arranger la situation financière de la SLN qui, rappelle-t-elle, « travaille à sa survie dans le cadre d’un plan d’amélioration de sa compétitivité. »

 

Auteur

Charlotte ANTOINE-PERRON

Charlotte ANTOINE-PERRON

Rédactrice en chef

Dans la rubrique
À la une
Nombre de vues
74
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production