Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
26 Nov. 2011

Le recyclage : tout le monde est concerné

Ces dernières années, collecte et recyclage  ont connu un fort développement
Ces dernières années, collecte et recyclage ont connu un fort développement

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
3559
Entreprise(s) citée(s)

En matière de collecte et de recyclage des déchets, l’année 2011 aura été marquée par une hausse des volumes. Tout porte à croire que particuliers et professionnels se sentent de plus en plus concernés. 

« La population est mûre pour le concept de tri, même si passer à l’acte est encore autre chose, explique Bernard Creugnet, directeur de Trecodec. Toutefois, on enregistre de bonnes réactions, et les taux de collecte de Trecodec augmentent régulièrement ». Le budget de l’écoorganisme est alimenté par les entreprises, qui financent ainsi elles-mêmes la collecte de leurs déchets. Aujourd’hui, près de 250 entreprises y sont adhérentes. 

On estime que le tonnage moyen de déchets collectés et traités par Trecodec sur un an atteint les 5 000 tonnes, récupérées dans plus de 400 points de collecte destinés au grand public et  aux professionnels. Trecodec travaille sur quatre postes, dont les piles qui, parce qu’elles s’adressent au grand public, sont la première filière sélective de Calédonie. En 2011, l’objectif de collecte des piles, fixé à 15 tonnes, sera atteint. En ce qui concerne les pneus, Trecodec estime que ce sont plus de 2 500 tonnes qui seront collectées cette année, pour un objectif de 2 200. Pour les batteries, 700 tonnes devraient être ramassées, alors que l’objectif était à moins de 600. L’objectif de collecte sera également atteint pour ce qui concerne les huiles. « Le système a fait ses preuves, précise Bernard Creugnet. D’abord financièrement, l’ensemble tient la route et démontre que l’on est dans le pragmatisme et l’efficacité ». En 2011, Trecodec a accru son audience avec, entre autres, la signature de six conventions passées avec la province Nord, mais aussi un partenariat avec notamment, la SIC, le FSH, les mairies de l’agglomération ou les Forces armées. « Nous nous inscrivons de plus en plus dans le paysage, et nous avons de bons résultats, dans un budget serré », ajoute Bernard Creugnet. 

Fondre l’alu

Installée à Ducos, EMC existe depuis 1962 et s’adresse pour l’essentiel aux professionnels. L’entreprise a créé une filiale à Lifou et une seconde verra le jour prochainement à Koné. En exportant globalement entre 10 et 12 000 tonnes par an, EMC a connu cette année un accroissement de 5 à 10 % du volume. Cette croissance est liée pour l’essentiel aux grands projets miniers. « Nous avons été obligés de nous mettre à niveau, concède Hiro Mattaliano, d’avoir un gros apport de matière grise et augmenter notre degré de compétence pour répondre à la demande de ces grands projets. De même, nous sommes certifiés ISO 9001, et nous venons de recevoir le label EnVol », souligne avec une certaine fierté le gérant. Mais la grande nouveauté de cette année en matière de recyclage, c’est la création d’ETV. Cette structure nouvelle va plus loin dans le recyclage puisqu’on y fond l’aluminium collecté pour en faire des lingots. Ce produit fini est ensuite exporté vers le Japon et la Chine, en règle générale pour fabriquer des pièces automobiles. « L’objectif, explique Hiro Mattaliano, est de produire 350 tonnes à l’année. C’est un projet sur lequel nous travaillons depuis trois ans, il y a eu des embauches et un investissement de 450 millions en double défiscalisation ». 

Une grappe d’entreprises

La création de cette grappe d’entreprises est une des nouveautés de l’année. Elle rassemble des entreprises du secteur du recyclage et de la collecte, afin de mutualiser des moyens et de mettre en œuvre un plan d’action, qu’il s’agisse par exemple de formation, d’accompagnement du cadre réglementaire ou d’être une force de proposition. « Cela permet d’avoir une bonne lisibilité auprès des clients, existants ou potentiels », affirme Hiro Mattaliano. La grappe d’entreprises en matière de collecte et de recyclage va travailler sur trois points précis : produire des études et être le référent technique auprès des pouvoirs publics et de l’administration, promouvoir la qualité et le savoir-faire des acteurs de la collecte et du traitement des déchets, et enfin soutenir et coordonner le développement des entreprises membres de la grappe.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
3559
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production