Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
10 Déc. 2013

Traquer les poussières en milieu professionnel

La demande de la GBNC était de trouver des solutions de protection des employés lors du dépotage des sacs de malt. Un captage sur fosse de déchargement du malt et un filtre d’aspiration/filtration des poussières ont été mis en place.
La demande de la GBNC était de trouver des solutions de protection des employés lors du dépotage des sacs de malt. Un captage sur fosse de déchargement du malt et un filtre d’aspiration/filtration des poussières ont été mis en place.

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
919
Entreprise(s) citée(s)

Très fines particules pouvant pénétrer par le nez dans la trachée, les bronches et les bronchioles jusqu’aux poumons, les poussières peuvent être gênantes, voire même parfois dangereuses pour la santé. Les industriels s’arment pour les traquer au mieux.

Qu’il s’agisse d’extraction, de concassage de minerai, de fabrication de farine, d’utilisation de matières plastiques, d’usinage de métaux, de sciage, de ponçage, etc. bon nombre d’industries produisent des poussières que les entreprises s’emploient à traquer et éliminer dans la mesure du possible. « Outre les risques pour la santé, elles peuvent engendrer des risques d’incendie ou d’explosivité des poussières », explique Philippe Jallet, responsable de Delta Neu Asie-Pacifique dont le rôle est de nettoyer l’air dans les industries comme chez les artisans.

Délibération 34/CP du 23 février 1989

En métropole, l’employeur a pour obligation de respecter les valeurs limites d’exposition (VLE) fixées par arrêté en application de l’article R. 4412-150 du Code du travail. En Calédonie, la Direction du travail et de l’emploi travaille actuellement à la rédaction d’un texte similaire. En attendant, les employeurs doivent suivre les dispositions de la délibération 34/CP du 23 février 1989 relative aux mesures générales en matière de sécurité et d'hygiène. À la section « Aération et assainissement des locaux », l’article 83 précise notamment que « dans les locaux à pollution spécifique, les concentrations moyennes en poussières totales et alvéolaires de l'atmosphère inhalée par une personne, évaluées sur une période de huit heures, ne doivent pas dépasser respectivement 10 et 5 milligrammes par mètre cube d'air ».
Devant ces risques, les moyens de prévention et les mesures de protection collective doivent être privilégiés. « Pour limiter les émissions de poussières et leur inhalation, il est possible de travailler par voie humide (par arrosage ou humidification), explique Philippe Jallet ; de travailler en vase clos avec des appareils hermétiques, de recourir à des procédures d’ouverture des sacs ou de déchargement des véhicules pour éviter la dissémination ou encore d’utiliser un aspirateur industriel équipé d’un filtre de haute efficacité. »

Protéger les opérateurs

C’est dans ce cadre que Delta Neu propose des solutions qui doivent permettre de protéger les opérateurs et de répondre à la réglementation quant à l’aération et l’assainissement des lieux de travail et qui visent à protéger l’outil industriel. L’entreprise conçoit ainsi des applications pour la ventilation, l’extraction des poussières, le transfert pneumatique des déchets et la filtration, ainsi qu’elle l’a fait notamment pour la GBNC. « La demande initiale de la société était de protéger ses opérateurs lors du dépotage de la matière première en sacs, à savoir le malt, indique le responsable de Delta Neu. Avant notre intervention, les opérateurs portaient un masque de protection. » Aujourd’hui, l’entreprise a mis en place un captage sur fosse de déchargement du malt et un filtre d’aspiration/filtration des poussières.
Dans le même ordre d’idée, chez Holcim, un système d’aspiration au déchargement des navires en haute mer a été installé. « Les poussières qui ne peuvent être éliminées doivent être captées au plus près de leur source d’émission avec un dispositif d’aspiration approprié, souligne Philippe Jallet. Lorsque l’utilisation de protections collectives est impossible ou insuffisante, les opérateurs doivent être équipés de protections individuelles et notamment de masques respiratoires dotés de filtres appropriés. »

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
919
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production