Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Oct. 2015

Un label pour la Fédération des Pêcheurs hauturiers

Un label pour la Fédération des Pêcheurs hauturiers

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
534

Trois des cinq armateurs réunis au sein de la Fédération des Pêcheurs hauturiers de Nouvelle-Calédonie sont désormais certifiés « pêcheurs responsables ». Une distinction officielle de qualité décernée à Albacore, Navimon et Pescana. Baby Blue et Sea Horse sont, quant à eux, en cours de certification.

C'est le fruit d'une démarche entreprise il y a près de deux ans par l'ensemble des armateurs du territoire, dans un contexte d'exigences alimentaires et environnementales. Cette certification vise tout d'abord à informer sur la réalité des pratiques de la flottille calédonienne qui utilise la technique de la palangre, héritée de la présence des pêcheurs japonais. Un mode de pêche sélective qui a toujours été prôné par les armateurs calédoniens. « C'est un hameçon pour un poisson, explique Jean-François Huglo, le président de la Fédération des Pêcheurs hauturiers et directeur de l'armement de pêche Albacore ; c'est vraiment dommage de savoir qu'aujourd'hui encore beaucoup de personnes sont persuadées que l'on pêche au filet, il faut donner un coup de projecteur sur notre métier ». La filière, qui représente au total seize navires en activité, a pêché l'an dernier près de 2 800 tonnes de poissons dans la Zone économique exclusive de la Nouvelle-Calédonie qui s'étend sur 1,3 million de km². « Ce n'est pas une pêche de masse, c'est dérisoire au regard de la superficie de la zone exploitée, insiste Jean-François Huglo ; on protège ainsi nos océans tout en gérant nos stocks de poissons et en garantissant une qualité de produit exceptionnelle ».

Un plan de surveillance draconien

Pour obtenir le label « Pêche Responsable », les armateurs calédoniens doivent respecter une charte de vingt-huit exigences, dont treize se positionnent au-delà de la réglementation locale. Un référentiel qui s'avère par ailleurs plus restrictif que celui appliqué en métropole. « Malgré tout, il n'y a pas eu un profond changement de nos pratiques, confie Jean-François Huglo ; cela fait longtemps que nous nous sommes orientés dans une démarche de développement durable en devançant parfois la législation, comme pour la pêche au requin que nous avons arrêtée depuis près de huit ans alors qu'elle n'est interdite que depuis 2013 ». Au-delà du respect de la réglementation, tous les armateurs calédoniens s'engagent à mettre en œuvre une bonne gestion de la ressource, une pêche respectueuse de l'environnement, des règles d'hygiène et de traçabilité garantissant la qualité des produits, et de bonnes conditions de travail et de sécurité à bord.

G. D.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Développement durable
Nombre de vues
534

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production