Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Mai. 2015

Valoriser les fruits et légumes du Nord

Une vue de l'extérieur du centre de fruits et de légumes de Pouembout, un équipement dont la construction a été initiée par la province Nord dans le cadre du développement de la zone VKP.
Une vue de l'extérieur du centre de fruits et de légumes de Pouembout, un équipement dont la construction a été initiée par la province Nord dans le cadre du développement de la zone VKP.
©CTFL

Paru dans :

Dans la rubrique
Du Nord aux Îles
Nombre de vues
533

Inauguré en avril 2013, le centre de traitement de fruits et légumes, installé sur la commune de Pouembout, a pour but de sécuriser la production des agriculteurs de la région et d'organiser la filière pour un meilleur approvisionnement.

Les légumes que l'on trouve sur les étals des commerçants de la zone VKP effectuent parfois un circuit étonnant. Produits en province Nord, ils ont été envoyés ensuite sur Nouméa pour y être commercialisés, puis rachetés par les distributeurs du Nord.  C'est dans l'objectif d'optimiser l'organisation et la structuration de la filière, de sécuriser la production et d'améliorer l'approvisionnement que le centre de traitement de fruits et légumes a été créé. Un projet initié par la province Nord qui s'inscrit dans une volonté de rééquilibrage et de participation au développement économique de la zone VKP. « Ce projet a été financé par le biais du contrat de développement Etat-province 2006-2010 », précise Catherine Gaillard, chef du service agriculture à la DDEE de la province Nord. L'investissement qui avoisine les 240 millions de francs a été pris en charge à 70% par l'Etat, les 30% restants par la province. Sa réalisation a été confiée à la société anonyme d'économie mixte locale, la SAEML Grand Projet VKP.

Equipements modernes

Situé à Pouembout, sur un terrain mis à disposition gratuitement par la commune, au cœur de la zone agroalimentaire de Tipenga, le centre de traitement a été inauguré en avril 2013. Il affiche sur 600 m2 des équipements modernes : des salles de stockage et de conditionnement, des chambres froides, une chaîne de tri et de nettoyage. « C'est un changement important car l'ancien dock ne disposait que d'une chaîne de tri », rappelle Catherine Gaillard. C'est donc un outil qui valorise désormais la production et la filière légumes (tubercules, oignons, carottes). Les producteurs peuvent ainsi mieux gérer le conditionnement et anticiper les besoins en stockant les légumes dans les chambres froides, assurant ainsi une meilleure régularité dans la distribution. « Si ce projet a été mené par l'institution provinciale, cette dernière n'a cependant pas pour mission de gérer le centre », souligne Catherine Gaillard.

La CUMA : gestionnaire

C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la CUMA (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) des céréaliers de Pouembout, aujourd'hui locataire et gestionnaire du centre de traitement, organise son utilisation. « La CUMA regroupe une vingtaine d'agriculteurs-céréaliers de Pouembout, dont quatre sont des maraîchers », explique Christophe Courtot, président de la coopéative. Un outil qui correspond à leurs attentes. « Les producteurs de céréales peuvent se servir du dock pour stocker leurs semences et leurs graines, et les maraîchers pour trier, calibrer, conditionner et stocker leur production de navets, de choux, de carottes dans les chambres froides, ce qui est un avantage », poursuit Christophe Courtot, lui-même céréalier et maraîcher. Mais alors pourquoi seulement quatre producteurs de légumes se sont-ils appropriés le centre de traitement de Pouembout ? A cette interrogation, peu de certitudes. « Le centre est ouvert à tous les maraîchers. Plus nous serons nombreux, plus le coût de revient de la chaîne sera moindre », relève Christophe Courtot. Et d'expliquer que c'est peut-être l'éloignement du centre pour certains producteurs qui les freine à exploiter ces équipements. Pour les utilisateurs, à l'instar du président de la CUMA, le centre de traitement de légumes et de fruits permet de valoriser leur production. Une production que Christophe Courtot distribue à 75% sur Nouméa, le quart restant étant destiné à la région.

Frédérique de Jode

Repères chiffres

  • Investissement : 240 millions CFP
  • Un dock de 600 m2
  • Une aire de tri et de nettoyage
  • Salles de stockage et de conditionnement
  • 3 chambres froides

Paru dans :

Dans la rubrique
Du Nord aux Îles
Nombre de vues
533

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production