Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
07 Déc. 2012

Première édition des Trophées de l'entreprise

Première édition des Trophées de l'entreprise

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3074
Entreprise(s) citée(s)

Distinguer le dynamisme des entreprises, leurs initiatives, récompenser les chefs d'entreprise,  telle était l'ambition des Trophées de l'entreprise, un événement organisé par la CCI et Les Nouvelles calédoniennes. Le 4 octobre, les lauréats ont été récompensés lors d'une cérémonie au Royal Tera. And the winners are...

Soixante-douze sociétés ont participé à cette première édition des Trophées de l'entreprise qui entendait valoriser l'entrepreneuriat, mettre en avant l'esprit d'innovation, le dynamisme et les réussites des entreprises calédoniennes. Les entreprises ont concouru dans une ou plusieurs des cinq catégories proposées : performance économique et sociale, environnement, rééquilibrage économique, innovation et création d'entreprise. À l'issue d'une première sélection, 16 entreprises ont été désignées pour évoquer leur projet devant le jury composé d'un représentant de la CCI, des Nouvelles calédoniennes, de la CGPME, du Medef, de Graine, de Nouvelle-Calédonie Initiative et de l'ADEME.

Huit distinctions

Le 4 octobre dernier, c'est au Royal Tera, devant un parterre d'invités du monde institutionnel et économique, que le jury a récompensé d'un trophée les cinq lauréats finaux. Un événement présenté par Jennifer Seague, vice-présidente de la CCI et Philippe Demazel, directeur délégué des Nouvelles calédoniennes. Dans la catégorie « performance économique et sociale », le gagnant a été Scadem, dans la catégorie « environnement », la SIC, celle du « rééquilibrage économique », Prop Nord, celle de l'« innovation », la Société d’élevage aquacole de la Ouenghi et enfin, dans la catégorie « création d'entreprise », Hello Yellow. Deux trophées hors concours ont également été attribués : celui du « coup de cœur du jury » à L’archipel aux baies roses, et celui du « meilleur manager » qui est revenu à deux lauréats ex aequo, Frédérique Pentecost, directrice général de Holpac, et Hugues de Metz, directeur de la société NC Préfa, membre de la Fédération des Industries.

Frédérique de Jode

La performance pour Scadem

Jean-Pierre Garceran, gérant de Scadem, Société calédonienne de dépollution et d’expertise maritime, lauréat de la catégorie « performance économique et sociale »

« C'est un grand honneur et une belle récompense pour notre société, spécialisée dans le caisson hyperbare pour la sécurité des plongées et en expertise sous-marine pour les armateurs et les groupes industriels, qui fêtera en 2013 ses dix années d'existence. Nous avions concouru également pour le Trophée de l'innovation, mais la performance correspond plus à notre état d'esprit qui allie la finance, la technique, les hommes, la formation, la qualité, la sécurité. Il faut savoir que 30 % de nos salariés sont en formation de scaphandrier toute l'année en métropole ou en Nouvelle-Zélande, que nous sommes audités pour avoir notre triple certification et que nous sommes la seule société française à être agréée Veritas, Llyod, et ABS. C'est notre fierté d'avoir tous ces agréments. Ce trophée valorise notre travail, notre professionnalisme et la qualité de nos prestations. Je pense que les huit salariés de Scadem vont être également fiers d'avoir remporté cette distinction. »

Le rééquilibrage grâce à Prop Nord

Takahahake Toto, de Prop Nord spécialisée dans le traitement des déchets de la zone VKP, lauréat de la catégorie « rééquilibrage économique »:

« Je suis très touché et très honoré d'avoir reçu ce prix.  C'est ma fille qui travaille dans la société en alternance qui m'a proposé de postuler aux Trophées. Mais je ne m'attendais pas du tout à être primé. Cette récompense, c'est une reconnaissance du travail effectué depuis huit ans dans la collecte des déchets. J'ai commencé seul, et aujourd'hui Prop Nord compte onze salariés. Mais pour se développer dans une zone comme VKP, il fallait créer un GIE qui regroupe désormais plusieurs entreprises afin de répondre aux besoins de la région. Pouvoir œuvrer pour le développement durable du pays me tient à cœur. Je voudrais dédier ce trophée à toutes les entreprises qui participent au GIE. J'aimerais également saluer Frédérique Pentecost qui m'a encouragé et soutenu lorsque j'ai créé Prop Nord. Je suis doublement ému d'être à l'honneur ici à ses côtés. »

L’environnement selon la SIC

Thierry Cornaille, directeur de la SIC (Société Immobilière de Nouvelle-Calédonie) récompensée dans la catégorie « environnement »

« Au nom de la SIC et de ses salariés, je peux dire que nous sommes ravis et fiers d'avoir remporté ce trophée qui montre l'implication de l'entreprise depuis de longues années dans le domaine de l'environnement. Lorsque nous avons souhaité participer aux Trophées de l'entreprise, l'idée était de faire partager à nos salariés l'intérêt de développer la responsabilité sociale et environnementale. Cela fait partie de notre plan stratégique validé par notre conseil d'administration. Et c'est la colonne vertébrale de toutes nos actions au quotidien, qu'il s'agisse de construction ou de gestion courante. L'environnement et le développement durable sont importants pour la direction et pour l'ensemble de notre personnel. Nous faisons tout pour faire changer le comportement des Calédoniens, pour améliorer la qualité des logements, l'environnement. Je prends un exemple, celui du tri sélectif, nous sommes les seuls à le faire sur la commune de Nouméa. C'est une action colossale, nous sommes d'ailleurs victimes de notre succès, puisque des locataires qui ne sont pas de la SIC viennent déposer leurs déchets dans nos points d'apport volontaire. Nous avons commencé avec cinq points d'apport volontaire, maintenant nous sommes à vingt-cinq et nous étendons notre action à d'autres communes de l'agglomération de Nouméa, mais aussi à Koné, à Pouembout. Une autre action qui nous tient à coeur est l'équipement en chauffe-eau solaires de nos logements. Aujourd'hui, 3 000 logements en sont équipés. Nous soutenons ainsi l'économie locale, tout en oeuvrant pour l'environnement. Ce trophée sera en bonne place dans la salle du conseil d'administration de la SIC. »

« Allo, j’écoute… »

Élodie Lebrun de Hello Yellow spécialisée dans l'expertise et la prise en charge de la relation client, lauréate de la catégorie « création d'entreprise »

« Je suis contente d'avoir été récompensée par le jury qui a compris ma motivation et le bonheur que je ressens d'avoir monté ce projet et ce service qui n'existaient pas en Nouvelle-Calédonie, ainsi que celui de travailler avec mon équipe. Mon métier, qui est la gestion de la relation client par téléphone, est peu développé sur le territoire, mais depuis un an, date à laquelle la société a été créée, notre activité a bien augmenté. Cela n'a pas été facile dans les premiers temps, mais aujourd'hui nos clients connaissent la qualité de notre travail et celle des huit salariés qui composent l'entreprise. Des salariés qui sont opérationnels et formés pour correspondre à l'identité et au langage d'une société qui fait appel à nos services, capables de gérer et de tracer les appels de leur clientèle. Ce trophée est pour moi avant tout une reconnaissance de nos efforts. »

Les baies roses du cœur

Odile Boyd de L'archipel aux baies roses… Le « Coup de cœur du jury »

« Lorsqu'on m'a décerné ce prix, je ne m'y attendais pas, car je n'avais pas été convoquée par le jury pour défendre mon projet. Mais j'ai appris par la suite que le jury avait été unanime pour m'honorer de ce prix. Et j’en suis très touchée, car c'est un projet que je porte depuis quatre ans et qui a vu le jour en 2011. Je pense que le jury a été intéressé par l'exploitation d'une ressource naturelle (les baies roses que l'on trouve ici), mais qui n'avait pas encore été commercialisée, et par la dimension sociale de la société qui emploie des mamans et occasionnellement recrute de jeunes adolescents ayant envie de gagner un peu d'argent lors de la saison de la cueillette, tout en générant des emplois indirects. Je suis fière de notre produit, car nous visons le haut de gamme, ce qui demande de récolter des baies non tachées. Nous les vendons sur le marché local, mais nous avons aussi exporté cette année 200 kilos au Japon. Ce trophée va me permettre d'avoir plus de poids, de crédibilité auprès des banques et des divers interlocuteurs. Cela n'a pas été simple de mettre en place mon projet, j'ai dû parfois engager des fonds propres pour mener à bien mon activité. J'espère que cette récompense va m'aider dans mes démarches futures. »

Management participatif

Directrice générale de Holpac, Frédérique Pentecost a été désignée « Meilleur manager »

« J'ai été très surprise, car je ne pensais pas être récompensée et je n'ai pas l'habitude des honneurs. Ce qui a incité le jury à me décerner ce prix, c'est peut-être ma façon de manager depuis une dizaine d'années, qui s'inscrit dans une démarche non pas directive, mais plutôt participative. Je conçois ma fonction de manager dans cette envie de faire éclore des idées, j’attends de mes collaborateurs qu’ils proposent également les leurs, dans un esprit d'émulation constructive. Recevoir le prix du meilleur manager, c'est donc récompenser l'esprit d'équipe avant tout. »

« Pas de bon manager sans une bonne équipe »

Ex æquo avec Frédérique Pentecost, Hugues de Metz, directeur de NC Préfa, est aussi lauréat du Trophée du « Meilleur manager »

Made In : Vous attendiez-vous à être distingué pour le Trophée du Meilleur manager ?
Hugues de Metz : Je ne m'attendais pas à ce prix, car nous avions concouru pour le Trophée de l'innovation puisque nous souhaitions, en participant à cet événement, donner un éclairage sur notre société et notre cœur de métier qui est la fabrication d'éléments en béton armé et béton précontraint.

Êtes-vous déçu que votre société n'ait pas été retenue pour le Trophée de l’innovation ?
H. de M. : Je peux dire que je suis très flatté que je jury ait souhaité me décerner le Trophée du Meilleur manager qui, selon moi, récompense la manière dont nous portons notre société, la dirigeons et la développons. D'ailleurs, je n'arrive pas vraiment à croire que c’est moi qui aie été primé.

Qu'est-ce qui a pu inciter le jury à vous remettre ce Trophée du Meilleur manager ?
H. de M. : C'est difficile à dire. Il est vrai que lors de la présentation de la société auprès du jury, accompagné de Hugues Auclair-Sémeré et de notre technico-commercial, j'étais très motivé pour défendre notre dossier. Peut-être que le jury a ressenti cette implication et cette volonté de mettre en avant notre entreprise en laquelle je crois. Par ailleurs, étant impliqué dans des instances patronales et ayant participé à la mission sur le dialogue social, j’avais déjà côtoyé certains membres du jury.

Selon vous, qu'est-ce qu'un bon manager ?
H. de M. : Il n'y a pas de bon manager sans une bonne équipe qui l'entoure. Ce que je sais aussi, c’est que j’aime ce que je fais et que je suis content d’aller travailler le matin !

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3074
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production