Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
24 Avr. 2013

Les accords économiques et sociaux jugés inefficaces par la CGPME

Les accords économiques et sociaux jugés inefficaces par la CGPME

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2086

Baisse du pouvoir d'achat et risques sur la croissance et l'emploi seront inévitables. Tel est le constat dressé par la CGPME. Selon la Confédération, il est urgent de revoir la copie de « la feuille de route 2013 » et d'agir en faveur de la compétitivité, la croissance et l'emploi.

Il y a un point sur lequel la CGPME s'aligne : seul le dispositif de lutte contre la concentration économique dans les produits de grande consommation aura une efficacité à moyen terme. Pour le reste, c'est un désaccord sans appel : « Aucune mesure ne va dans le sens de la revalorisation du travail. Ces accords économiques et sociaux tels qu'ils ont été signés ne règleront ni la cherté de la vie, ni la répartition des richesses », s'indigne Monique Jandot. La CGPME propose donc de prendre le problème dans l'autre sens, c'est-à-dire de travailler sur une plus grande compétitivité des entreprises, une plus grande compétitivité du travail, un soutien à la consommation et à l'investissement pour favoriser la croissance et l'emploi.

En ligne de mire, le poids des mesures fiscales

Partant du constat que les recettes fiscales progressent chaque année de plusieurs milliards (+ 8 mds en 2010, + 10 mds en 2011 et + 16 mds en 2012), la CGPME s'oppose aux deux mesures phares prévues par les Accords : « la fiscalisation de la consommation » via la TGA à 6 %, et « la fiscalisation de tous les revenus » par la mise en place d'une contribution sociale de générosité. Des mesures qui devraient dégager respectivement 6 milliards et entre 8 et 12 milliards selon le taux arrêté.
Pour la CGPME, ces mesures fiscales vont déstabiliser le modèle économique calédonien, engendrer une baisse du pouvoir d'achat et générer de l'inflation : « Elles vont peser sur la compétitivité des entreprises qui n'auront d’autre choix que d'augmenter leur prix. C'est une spirale infernale dans laquelle personne ne va se retrouver », rappelle la présidente de la Confédération. « D'autant que la feuille de route 2013 consisterait principalement à prélever 12 milliards d'impôts supplémentaires pour financer des dispositifs qui ont déjà été votés : le handicap en 2008, le minimum vieillesse en 2012 et le Ruamm en 2002. Des aides qui seront reprises par la fiscalisation de la consommation ou des revenus. »  

« Un pacte pour la compétitivité, la croissance et l'emploi »

Si elle ne conteste pas, « dans le principe », les accords économiques et sociaux, la CGPME souhaite qu'ils soient bâtis sur la base « d'un constat partagé », pour permettre « d'aborder objectivement les réformes nécessaires à la modernisation du système économique, social et fiscal calédonien ». La CGPME invite les élus et les organisations syndicales de salariés à conclure un Pacte pour la compétitivité, la croissance et l'emploi. Dans ce sens, la Confédération a rédigé une proposition de préambule aux accords économiques et sociaux. Elle présentera ses propositions en juin.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2086

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production