Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2013

Quand la province Sud booste l’innovation

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2395

Pour inciter les entreprises à investir dans l’innovation, la province Sud, en partenariat avec Oséo*, a créé le fonds « Sud Innovation ». Objectif : aider financièrement les sociétés à mener à bien leurs projets innovants, et valoriser le savoir-faire calédonien.

Comment donner envie aux entreprises de se lancer dans l’innovation ? Comment faire lorsqu’elles ne disposent pas d’assez d’argent ? C’est pour pallier ces difficultés que la province Sud et l’établissement français Oséo ont mis en place, à la fin de l'année 2012, le fonds « Sud Innovation ». Son intérêt ? Soutenir financièrement des projets innovants. Qu’il s’agisse de dépenses concernant le matériel, la conception, la recherche ou encore le développement du produit, cette aide financière intéresse toutes les sociétés innovantes ou qui souhaitent innover, que ce soit dans l’industrie, le commerce ou encore l’environnement.

240 millions de francs pour 2013

Créé fin 2012 pour une mise en application officielle au début du 2e semestre 2013, ce dispositif d’aide a déjà séduit de nombreux entrepreneurs. « Il y a environ une vingtaine d’entreprises qui se sont déjà déclarées intéressées, dont six ou sept dossiers sérieux qui ont une bonne chance d’aboutir », confie Raphaël Larvor, directeur adjoint de la DEFE (direction de l’Économie, de la Formation et de l’Emploi), en charge de la mise en place du fonds. Pour 2013, la province Sud et Oséo ont donc décidé d’attribuer une aide globale de 240 millions de francs. 120 millions de la part de la Province, et 120 autres millions provenant d’Oséo. Le financement peut se présenter sous trois formes : subvention, avance ou prêt. Ainsi, certaines entreprises bénéficieront d’une subvention, entre 6 et 10 millions de francs maximum. C’est la meilleure forme d’aide, puisque l’argent est entièrement donné. Le fonds peut également correspondre à une avance, remboursable en cas de succès. Si le projet de l’entreprise ne fonctionne pas, elle ne sera pas dans l’obligation de rembourser l’argent avancé. Et enfin, il y a le prêt à taux zéro, compris entre 6 et 12 millions de francs. Pour chaque demande d’aide, le choix du financement sera décidé lors de l’étude du dossier, effectuée par Oséo par l’intermédiaire de l’AFD (Agence française de développement). « Chaque année, en fonction des besoins, on réapprovisionnera le fonds, précise Raphaël Larvor. Le but étant vraiment de permettre à toutes les entreprises qui le souhaitent d’innover ».

Innover pour s’exporter

Avec le fonds « Sud Innovation », la Province veut se porter garante des entreprises et espère ainsi que l’aspect financier de l’innovation ne sera plus un obstacle. « L’innovation reste risquée pour les banques, constate Raphaël Larvor. C’est déjà compliqué lorsqu’une personne demande un crédit, alors imaginez pour l’innovation ! Nous, on apporte de l’argent, on vient en complément de la banque, afin d’atténuer la pression sur l’entrepreneur », précise le directeur adjoint de la DEFE.  Le soutien de la province Sud et d’Oséo est également là pour redonner de la compétitivité aux entreprises calédoniennes, sur le plan régional et national. Les deux instances comptent diversifier les compétences grâce à l’innovation, et ainsi exporter le savoir-faire du Territoire dans d’autres pays, comme l’Asie. « Le potentiel de l’innovation est important en Nouvelle-Calédonie, que ce soit dans le domaine de la mine, du lagon, etc. Il faut maintenant arriver à exporter ce savoir-faire innovant que l’on aura déjà testé ici », conclut Raphaël Larvor.

Gaëlle Grès

Fonds de garantie et Aide à l’emploi

Deux autres aides viennent compléter le fonds « Sud Innovation ». Le fonds de garantie (FGPS) permet à des projets innovants d’obtenir une aide financière plus importante, pouvant aller jusqu’à 30 millions de francs. L’aide à l’emploi consiste, elle, en la prise en charge des cotisations patronales, à un taux dégressif sur 3 ans. Le plafond de l’aide, qui se situe habituellement à 1,2 million de francs par salarié, passera à 3 millions par personne embauchée pour travailler sur un projet innovant. Les entreprises intéressées par ces aides peuvent prendre contact et envoyer une première ébauche de leur dossier à l’AFD.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2395

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production