Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
27 Déc. 2014

La population a augmenté de 10 % en cinq ans

Alexandre Gautier, directeur de l’Isee, et Isabelle Gauchenot, chef de mission Insee, ont livré les premiers chiffres à la presse le 13 novembre.
Alexandre Gautier, directeur de l’Isee, et Isabelle Gauchenot, chef de mission Insee, ont livré les premiers chiffres à la presse le 13 novembre.
Photos : C. C.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
572

Après plusieurs semaines de terrain, l'Isee a dévoilé les chiffres du recensement, mi-novembre. La Nouvelle-Calédonie compte actuellement 268 767 habitants, soit 23 200 personnes de plus qu'en 2009. Une croissance très forte, qui s'explique notamment par l'essor de Dumbéa et de VKPP.

Contrairement à certains pronostics, la Nouvelle-Calédonie n'a pas franchi la barre des 300 000 habitants. Selon l'Isee (Institut de la statistique et des études économiques), nous étions très exactement 268 767 au 26 août 2014, date à laquelle les chiffres du nouveau recensement ont été arrêtés. La capitale n'a pas dépassé non plus le cap des 100 000 habitants, comme cela avait été avancé, et comptabilise pour le moment 99 926 habitants.

Pour autant, la Nouvelle-Calédonie affiche une croissance démographique considérable. Par rapport au précédent recensement réalisé en 2009, la population a gagné 23 200 habitants, soit une progression de 9,44 % en cinq ans, et une évolution annuelle de 1,8 %. « C'est une croissance très forte au regard de nos voisins polynésiens, où celle-ci est de 0,7 % par an, soit deux fois et demie inférieure à celle de la Calédonie », compare Alexandre Gautier, directeur de l'Isee.

Fait notable, il n'y a pas eu de « saignée » démographique. « Toutes les provinces ont gagné de la population », souligne-t-il. Le Sud compte désormais 199 983 habitants (soit 74,4 % de la population), le Nord atteint les 50 487 habitants (18,8 % de la population) et les Îles totalisent 18 297 habitants (soit 6,8 % de la population). La province Nord affiche la progression la plus importante avec une croissance démographique annuelle de 2,27 %, suivie du Sud (1,79 %) et des Îles (0,97 %).

Des ménages de plus en plus petits

Si sept communes ont perdu des habitants, comme Touho, Sarraméa ou Belep, on constate une forte expansion à Dumbéa, avec 5,71 % d'habitants en plus chaque année, ainsi qu'à Koné, avec 7,14 %. « Koné est désormais au 6e rang des communes les plus peuplées du pays, alors qu'il y a dix ans, elle n'arrivait qu'en 10e position », rappelle le directeur de l'Isee. Les communes voisines de Koné (Voh, Poya, Pouembout) profitent elles aussi de cette poussée démographique, au point que l'on parle désormais de VKPP, au lieu de VKP. Les quatre communes comptent désormais 16 100 habitants, soit 3 800 habitants de plus qu'en 2009.

Dans le domaine de la construction, le nombre de logements en résidence principale a augmenté bien plus vite que la population, avec une évolution annuelle de 3,2 %. Pour autant, cette progression reste insuffisante. « Même sans la moindre augmentation de la population, il faudrait 1 000 logements par an pour absorber les besoins », observe Alexandre Gautier. En cause : la taille des ménages qui réduit d'année en année, en raison notamment du phénomène de décohabitation. Un ménage comptait en moyenne 3,3 personnes en 2009, contre 3,1 personnes aujourd'hui.

Cette première fournée de chiffres enfin livrée, l'Institut publiera sa première analyse statistique du recensement (démographie, mouvements migratoires) mi-2015, suivie d'analyses complémentaires sur l'emploi ou le panorama des tribus, fin 2015.

320 585 personnes, selon le double comptage

On l'ignore bien souvent, mais trois types de population sont pris en compte dans le recensement : la population municipale, la population comptée à part et la population totale. La population municipale regroupe toutes les personnes qui ont leur résidence principale dans la commune. C'est aussi le chiffre le plus attendu du recensement : soit 268 767 habitants en 2014. La population comptée à part concerne toutes les personnes qui n'habitent pas dans cette commune mais qui ont gardé un lien avec. Exemple : le lycéen qui est à l'internat à Nouméa, mais qui habite le week-end avec ses parents en Brousse. Soit 51 828 personnes en 2014, dont 44 612 au titre des tribus. Enfin, la population totale est l'addition de la population municipale et de la population comptée à part. Soit 320 585 personnes. C'est ce qu'on appelle le « double comptage », un système avantageux pour certaines municipalités, puisque c'est à partir de cette population totale de 320 585 personnes que seront calculées les dotations versées aux communes.

Coralie Cochin

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
572

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production