Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
25 Avr. 2015

La CGPME fait le pari de l'entrepreneur

Nicole Moreau et Chérifa Linossier, respectivement présidente déléguée et présidente de la CGPME-NC, lors de la « Grosse conférence ».
Nicole Moreau et Chérifa Linossier, respectivement présidente déléguée et présidente de la CGPME-NC, lors de la « Grosse conférence ».
@ Ch. A.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
413

Lors de son Congrès des entrepreneurs, en décembre dernier, et de sa « Grosse conférence », en avril, la CGPME-NC a réaffirmé sa place au sein du tissu économique calédonien. 2014 fut l'année de l'entrepreneur, 2015 sera celle de la « communication entrepreneurs ». Explications avec Chérifa Linossier, présidente de la CGPME-NC.

Le Congrès des entrepreneurs, la « Grosse conférence »... La CGPME semble chercher à asseoir sa place dans le monde économique. Qu'en est-il ?
Chérifa Linossier : Je pense que la légitimité de la CGPME est acquise mais notre idéologie, notre philosophie ne sont pas encore assez connues. De ce fait, nous souhaitons multiplier les événements pour diffuser nos messages qui doivent être entendus par un maximum de personnes. Pas seulement entendus des entrepreneurs mais également, des élus, des institutions et des citoyens calédoniens.

Parmi les objectifs 2015-2016, la CGPME parle de donner la priorité aux entreprises de Nouvelle-Calédonie ? Dans quelle mesure et pourquoi ?
Ch. L. : Nous faisons le constat alarmant que la mondialisation n'est plus à nos portes mais entrée dans notre économie. Le risque majeur est que nos petites structures disparaissent - c'est d'ailleurs déjà le cas - au détriment d'un système de gestion d'entreprise qui ne cherche qu'à devenir de plus en plus gros, de plus en plus puissant en écrasant les autres. Ce n'est pas le modèle économique et social que nous souhaitons à la CGPME. Oui, les pouvoirs publics doivent protéger, en priorité et plus que jamais, les entrepreneurs locaux. N'oublions pas que ce sont eux qui paient le plus de taxes localement, créent de l'emploi pérenne et donnent la possibilité à nos enfants de rester en Nouvelle-Calédonie. Quel pays au monde ne protège pas son patrimoine ? L'économie d'un pays, c'est sa richesse. Il faut favoriser le made in.

Les CGPME de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française souhaitent développer la RPPS (Représentation patronale du pacifique Sud). Que peut-elle apporter aux entrepreneurs calédoniens ?
Ch. L. : La RPPS a pour mission principale de faire connaître et promouvoir notre savoir faire. Aujourd'hui, avec la RPPS, nous sommes devenus aujourd'hui un interlocuteur économique incontournable. Nous sommes entendus , connus et même reconnus tant par les instances métropolitaines et européennes qu'auprès des pays de la zone pacifique. Nous valorisons les savoir-faire des entrepreneurs calédoniens, leurs compétences, leurs expertises. Nous souhaitons les mettre en relations avec d'autres entrepreneurs pour créer une dynamique, des projets, des échanges. Mais ces échanges doivent être « gagnant – gagnant ». « Je t'achète ça, et en échange tu me vends ça. » Et non « je t'achète tout, tu ne me prends rien »...

Ch. A.

Objectifs 2015-2016

La CGPME-NC mise sur cinq objectifs pour les deux ans à venir :

  • Donner la priorité aux entreprises calédoniennes.
  • Avoir des entrepreneurs unis, des entrepreneurs écoutés.
  • Faire valoir l'expertise des entrepreneurs sur tous les fronts : fiscalité, retraite des indépendants, Cafat, normes, appels d'offre, dialogue social, représentation patronale du pacifique Sud, etc.
  • Offrir plus de soutien aux entrepreneurs, et plus d'actions, avec des permanences, des conseillers, des conférences, des rencontres, le développement du réseau entrepreneurial, etc.
  • Développer la RPPS, un outil au service des entrepreneurs.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
413

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production