Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
25 Avr. 2015

RPPS : Les dossiers avancent

De gauche à droite : Maina Sage, députée de Polynésie française, Christophe Plee, président de la CGPME-PF et égaleemnt président de la RPPS, George Paul-Langevin, ministre des outre-mer, Chérifa Linossier, présidente de la CGPME-NC, Laurent Cabrera, conseiller auprès de la ministre des outre-mer, et Xavier Benoist, président de la Finc.
De gauche à droite : Maina Sage, députée de Polynésie française, Christophe Plee, président de la CGPME-PF et égaleemnt président de la RPPS, George Paul-Langevin, ministre des outre-mer, Chérifa Linossier, présidente de la CGPME-NC, Laurent Cabrera, conseiller auprès de la ministre des outre-mer, et Xavier Benoist, président de la Finc.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
409

Constituée des CGPME de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française, la RPPS (Représentation patronale du Pacifique Sud) a pour mission de soutenir les intérêts communs des entrepreneurs en défendant d'une seule voix les entreprises du Pacifique auprès du gouvernement français, et en particulier du ministère des outre-mer, et de l'Union européenne. Depuis juin 2013, date des premières rencontres économiques du Pacifique Sud, les dossiers avancent. En juin, rendez-vous est d'ailleurs pris à Paris au Ministère des outre-mer pour un point d'étape avant les prochaines rencontres de la RPPS prévues en décembre 2015 au Ministère.

Financement des clusters

« Les clusters, un modèle adapté à la Nouvelle-Calédonie ». Le sujet a été développé lors des premières rencontres économiques. Restait à savoir s'il était possible de financer l'animation des clusters par les contrats de plan. « Aujourd'hui, le ministère de l'outre-mer a indiqué donner prochainement un accord de principe, indique Xavier Benoist, conseiller technique de la CGPME. C'est une excellente nouvelle. Car, de ce fait, les clusters ne dépendront plus uniquement des provinces, mais leur financement pourra être inscrit sur des contrats de plan de cinq ans. Cela donnera la possibilité aux clusters calédoniens de prendre racine, puis de développer leurs activités dans le cadre de la création d'une stratégie pays pour les sujets qui concernent chacun d'entre eux. Cela va donner du souffle à tout le monde. »

BPIfrance

La mission de BPIfrance est d'accompagner les entreprises et leur offrir des solutions de financement adaptées à chaque étape de leur développement, de l'amorçage jusqu'à la cotation en Bourse, du crédit aux fonds propres. Lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie en juillet 2013, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait annoncé l'extension de cet outil au Territoire. Une annonce confirmée ensuite par le président de la République François Hollande. De son côté, la RPPS a obtenu l'engagement de l'Etat que la BPI (Banque publique d'investissement) serait en place avant la fin du 1er semestre 2015. Il reste maintenant certaines questions à régler, « et notamment celle de savoir qui va assurer le front office, l'accueil des entreprises pour traiter leur dossier, ajoute Xavier Benoist. La réponse existe pour la Polynésie française, mais pas encore pour la Nouvelle-Calédonie. » A terme, l'idée est que tous les produits de la BPI soient mis en place dans le Pacifique en fonction des besoins des entreprises.

Défiscalisation

Contrairement à la tendance observée ces dernières années, le dispositif de défiscalisation outre-mer est un outil qui reste plus rentable qu'ailleurs. La RPPS continue de porter son point de vue sur le sujet : « tant qu'il n'y a rien d'autre, la défiscalisation doit être impérativement maintenue car c'est un élément important du financement de l'investissement dans les COM et notamment celles du pacifique » Cela étant, la RPPS est consciente qu'il faut réfléchir à des outils de remplacement. « Il faut trouver d'autres dispositifs qui pourraient être mis en place pour prendre le relais de la défiscalisation », est d'ailleurs le message qu'a relayé la ministre des outre-mer, George Pau-Langevin, lors de sa visite en Polynésie française, en mars dernier. De son côté, Thomas Degos, directeur général des Outre-mer a indiqué réfléchir « à des solutions alternatives et innovantes ». Pour l'instant, le dispositif de la défiscalisation reste donc maintenu jusqu'en 2017.

Taux zéro

Faisabilité d'un prêt à taux zéro pour les investissements en énergie solaire dans les entreprises : à l'étude avec l'AFD.

Pacific Business Days

La RPPS organisera pour la première fois, une exposition universelle Business to business à Nouméa en 2016. L'évènement à d'ores et déjà reçu le soutien de plusieurs grandes institutions.  Made In reviendra sur ce sujet dans sa prochaine édition.

Ch. A.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
409

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production