Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Oct. 2015

Il faut doubler le taux d'autosuffisance alimentaire en dix ans

Pour Nicolas Metzdorf, président de la Commission du Développement rural de la province Sud, il s’agit aussi de se pencher sur le statut social des agriculteurs et de pouvoir augmenter leur revenu par le biais du développement de la production locale.
Pour Nicolas Metzdorf, président de la Commission du Développement rural de la province Sud, il s’agit aussi de se pencher sur le statut social des agriculteurs et de pouvoir augmenter leur revenu par le biais du développement de la production locale.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
440

Faire de la Nouvelle-Calédonie un pays moins dépendant des importations de produits agricoles, tel est l'objectif de la politique publique agricole provinciale dévoilée en juin dernier. Une série de mesures s'étalera jusqu'en 2025. Le point avec Nicolas Metzdorf, président de la Commission du Développement rural de la province Sud.

Made In : Avec un taux de couverture alimentaire de 15 %, il était urgent d'engager des réformes...

Nicolas Metzdorf : Urgent, oui, parce que c'est un taux qui est bas et malheureusement en baisse puisqu'il était de 20 % il y a dix ans. L'objectif est donc d'établir une politique publique qui puisse permettre de doubler le taux d'autosuffisance alimentaire de la Nouvelle-Calédonie en dix ans. On pourrait se résoudre à notre situation de petit marché et considérer comme normale cette obligation d'importer, mais il faut se rappeler que l'agriculture a pour vocation de répondre à ce besoin vital de nourrir la population et donc de ne pas dépendre des marchés extérieurs. De plus, produire localement, c'est créer des emplois en zone rurale. Il faut savoir que la population agricole familiale est passée de 40 000 personnes en 1992 à 13 000 en 2012 !

Quelles sont les priorités de la politique agricole provinciale qui vient d'être présentée?

N. M. : À l'horizon 2025, quatre filières stratégiques devront atteindre des objectifs précis. Une augmentation de plus de 20 % pour les filières bovine, avicole et céréalière, et de 15 % pour la filière fruits et légumes. La filière bovine, si elle est structurée, ne présente un taux de couverture que de 40 % pour le bœuf, alors que pour le veau, c'est 80 %. Il y a une trop grande disparité et un risque de saturation quant au marché du veau. Concernant la filière fruits et légumes, des améliorations sont souhaitables rapidement, car elle manque d'organisation. Il faut créer un « agrégateur », un organisme privé détenu par les producteurs qui l'administreraient eux-mêmes afin de gérer le transport, le stockage et la diffusion de leurs produits. Pour la filière des céréales, nécessaire à l'élevage de bœufs, de porcs ou de poulets, l'objectif est d'augmenter la production en incitant notamment les éleveurs bovins - qui utilisent 98 % de la surface agricole utile, mais ne produisent qu'un tiers du chiffre d'affaires agricole - à développer cette filière. En produisant plus de céréales localement, on peut envisager une baisse des coûts des animaux les consommant et donc un coût de revient diminué. À cause de l'économie d'échelle, il est préférable d'envisager la production de céréales sur de grandes surfaces. Au niveau de la faisabilité, il faut aussi régler la question de la consommation d'eau de ces cultures grosses demanderesses et de la disponibilité foncière nécessaire pour de telles dimensions.

Vous évoquez la disponibilité foncière, elle est également au cœur des préoccupations

N. M. : Calédonie Ensemble a déposé une proposition de loi au Congrès concernant la création de baux ruraux, soit un système de location longue durée de surfaces agricoles. Il s'agit de répondre à cette réalité, une différence entre l'offre et la demande. Les fils d'agriculteurs ne sont plus obligatoirement agriculteurs, tandis que les futurs agriculteurs ne sont pas nécessairement des fils d'agriculteurs et sont donc sans terre. Comment corréler cette offre et cette demande ? La location est la solution pour offrir à ces nouveaux agriculteurs la possibilité de s'installer. Ce bail se présente sous forme d'un contrat écrit à durée déterminée de 9 ans minimum, avec un loyer encadré. Pour inciter les propriétaires - qui sont attachés à leur terre - à la louer, la proposition de loi du pays est accompagnée d'exonération fiscale des revenus issus de ces baux ruraux. Une faveur fiscale est accordée aussi à l'exploitant locataire. Si cette réforme n'est pas mise en place, la perte du patrimoine foncier se poursuivra. Il est important de souligner que la Surface Agricole Utile, qui était de 248 000 hectares en 2002, est en 2012 de 182 000 hectares. Ce sont 66 000 hectares laissés à l'abandon et non valorisés. Ce n'est pas le manque de terre qui freine le développement agricole, mais l'accessibilité à la terre.

Propos recueillis par Frédérique de Jode

Chiffres en 2013

Productions

  • Végétales : 19 600 tonnes
  • Animales : 7 400 tonnes
  • Avicoles : 1 600 tonnes

75 % de la production est en province Sud

Importations

  • Produits agricoles : 153 400 tonnes, dont 58 200 tonnes pour les produits végétaux, 95 200 tonnes pour les produits animaux

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
440

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production