Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
18 Déc. 2015

Bientôt 30 ans de présence du RSMA en Nouvelle-Calédonie

Si les stagiaires ont le statut de militaire, la priorité, au SMA, c’est la formation professionnelle.
Si les stagiaires ont le statut de militaire, la priorité, au SMA, c’est la formation professionnelle.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
464

Mis en place depuis 1986 sur le territoire, le RSMA a pour mission d'accompagner par des formations qualifiantes des jeunes en échec scolaire, de participer à leur insertion professionnelle, tout en leur apportant une discipline et une confiance en soi. Un dispositif réputé qui fonctionne et séduit les entreprises, à l’image du partenariat signé avec la FINC l’an dernier.

C'est à Koumac que le premier Régiment du Service Militaire Adapté prend ses quartiers ; puis en 1991 à Koné, tandis qu'une antenne de recrutement, la Maison du SMA, est basée depuis 2013 à Nouméa. « Le RSMA s'est implanté en province Nord afin de participer au rééquilibrage institutionnel, social et économique du territoire », rappelle le capitaine Ronald Jean, et chef d'antenne du RSMA-NC à Nouméa.

12 formations

Le RSMA a pour vocation d'offrir à des jeunes hommes et femmes entre 18 et 26 ans les plus éloignés de l'emploi — sous contrat de volontaires stagiaires rémunérés — une insertion durable au sein de la société, soit par le biais d'un contrat d'embauche, soit par l'entrée en formation professionnelle qualifiante. « Douze formations sur dix mois sont ainsi proposées, en lien avec les besoins du territoire, qui englobent notamment les métiers du BTP, de la terre, du transport- logistique, de la maintenance informatique, de la sécurité, du secrétariat, de la restauration », souligne le capitaine Ronald Jean. Une spécificité sur le territoire : les métiers de la mine, et une nouveauté cette année, le certificat d'initiation nautique pour répondre à une demande des coutumiers et des métiers de la mer. « Nous sommes en relation avec les institutions gouvernementales, notamment via notre partenariat avec la DFPC qui nous a alloué, en 2015, 22 millions de francs pour des actions de formations étatiques, provinciales, coutumières et municipales afin de permettre dans les meilleures conditions l'insertion de ces jeunes », poursuit le capitaine Ronald Jean.

Entre 70 et 75 % d'insertion professionnelle

Le Service militaire adapté a fait ses preuves et connaît une vraie renommée auprès des jeunes. Son slogan, « le RSMA, c'est choc », fait mouche. Il s'est ainsi imposé dans le paysage calédonien de la formation professionnelle. D'ailleurs, le monde économique en a conscience. Pour preuve, le taux d'insertion qui oscille entre 70 et 75 % et la reconnaissance depuis cinq années environ par les entreprises du certificat d'aptitude professionnelle à l'insertion, le CAPI, que les volontaires stagiaires obtiennent une fois leur formation terminée.

Parce que recruter des jeunes du SMA, c'est la garantie pour une société d'un savoir-faire professionnel et d'un savoir-être. Le SMA apporte aux stagiaires une rigueur, une discipline, le respect, l'esprit d'équipe. « C'est le point fort de notre dispositif de leur inculquer ces valeurs, très recherchées par les entreprises », confirme le capitaine Ronald Jean. Ces jeunes, qui sont dans une démarche volontaire, suivent dans un premier temps une formation militaire de trois semaines, au rythme de la vie militaire, puis ils rejoignent ensuite leur filière qui comprend, outre leur formation qui est la priorité, du sport et des activités militaires. Le SMA peut également être un tremplin pour poursuivre vers d'autres formations professionnelles, 15 % d'entre eux empruntent cette voie. Ou ils décident ensuite de s'enrôler dans l'armée.

Recrutement

« Bien que le SMA a acquis une renommée solide et que nous atteignons nos objectifs de 550 stagiaires en 2015, nous faisons face à un problème de recrutement, relève le capitaine Ronald Jean. Car pour 550 recrues, nous ne recevons que 1 600 dossiers. » Le challenge du RSMA est de parvenir à 575 stagiaires d'ici 2017. Dans cette perspective, le RSMA va se mobiliser en partenariat avec les institutions, la DFPC et les coutumiers pour recruter des volontaires, notamment dans les Îles qui sont peu représentées. En mai 2016, le régiment fêtera ses trente ans de présence en Nouvelle-Calédonie. L'occasion de mettre en avant ses actions et son rayonnement.

Frédérique de Jode

Contact

Cellule recrutement : Tél. : 47 88 18 sur Nouméa - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - http://www.rsma.nc

Chiffres clés

550 stagiaires en 2015 - Taux d’insertion professionnelle : 76 % en 2014 - 15 % qui poursuivent une formation - 47 % de filles

À noter

Dans le cadre de cet anniversaire, le 26 mai 2016, le RSMA est invité sur la place des Cocotiers pour témoigner de sa mission auprès du public.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
464

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production