Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
05 Avr. 2017

Sécuriser et sauvegarder ses données localement

Selon leurs besoins, les clients peuvent disposer d’une baie, d’une demi-baie ou d’un tiers de baie, totalement privatives et isolées les unes des autres.
Selon leurs besoins, les clients peuvent disposer d’une baie, d’une demi-baie ou d’un tiers de baie, totalement privatives et isolées les unes des autres.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
92

Citius, filiale de l’OPT-NC, exploite un data center en Nouvelle-Calédonie et propose depuis novembre 2016 un service de sauvegarde sécurisé destiné aux PME et TPE du territoire : le SOS (Service opérationnel de sauvegarde).

Bon nombre de petites entreprises ne sont pas équipées pour sauvegarder leurs données. Forte de ce constat, la société Citius a souhaité proposer une solution à la fois économique et sécurisée. « Que cela soit à cause d’un incendie, d’un vol, d’une effraction, ou encore d’une panne, perdre ses données informatiques peut avoir des conséquences très lourdes pour l’entreprise. Bien souvent, sa survie en dépend », souligne Pascal Bouttier, directeur général de Citius. Raison pour laquelle ses équipes ont développé ce SOS, service de stockage et sauvegarde destiné à tout type d’entreprise. Une solution techniquement robuste pour des capacités de stockage allant de 100 Go à 8 To à des prix compétitifs (compter à partir de 2 000 XPF/mois pour 100 Go).

Solution calédonienne

« Outre le prix, la grande différence avec des services comme ceux de Google Drive ou de Dropbox par exemple, réside dans le fait que les données restent en Calédonie, et dépendent de la loi française. » Ce qui n’est pas le cas dès lors que l’on opte pour une solution internationale. Une fois sur ces serveurs extérieurs à la Nouvelle-Calédonie, les données n’appartiennent plus tout à fait à leur propriétaire. La loi américaine, la Patriot Act, permet en effet aux États-Unis de récupérer, à tout moment, n’importe quelle donnée hébergée sur des serveurs de sociétés américaines, ou d’en bloquer l’accès, peu importe que l’entreprise soit ou non américaine. « À l’inverse, notre solution est purement calédonienne et en cas de souci, il y a un interlocuteur sur le territoire », insiste Pascal Bouttier.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
92

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production