Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
31 Aoû. 2018

Le mécénat culturel, comment ça marche ?

Le Chapitô, bien connu des Calédoniens, est un projet culturel qui a bénéficié de l’aide de mécènes.
Le Chapitô, bien connu des Calédoniens, est un projet culturel qui a bénéficié de l’aide de mécènes.
©Ludovic Courtois

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3

Économie et culture, incompatibles ? Non, au contraire ! Soutenir le développement culturel et social du pays tout en valorisant son entreprise et en bénéficiant d’avantages fiscaux, c’est possible et cela s’appelle le mécénat culturel. Qui peut devenir mécène ? Qui peut en bénéficier ? Comment valoriser son action ? On vous dit tout.

Le mécénat culturel a été établi en Nouvelle-Calédonie par une loi du pays en 2008. Le principe ? Un particulier ou une entreprise volontaire s’engage à soutenir un projet culturel d’intérêt public en lui versant un don numérique, en nature ou en compétence. Le mécène bénéficie alors d’un crédit d’impôt à hauteur de 60 % de ce don dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires, ou de 15 % de son revenu net global imposable pour un particulier. Les dons en compétence ou en nature sont calculés en fonction des prix de revient des prestations de service, de la valeur des marchandises offertes ou de la moins-value dégagée pour les éléments immobilisés (meubles, matériel informatique...) de l’entreprise.

Bénéficier des avantages fiscaux

Pour bénéficier des avantages fiscaux mis en place par la loi du pays no 2008-5 du 21 octobre 2008 en faveur du mécénat culturel, le don ne doit comporter aucune contrepartie directe ou indirecte de la part du bénéficiaire. Ce dernier doit en revanche être éligible au régime du mécénat, c’est-à-dire être reconnu d’intérêt général par l’administration juridique et exercer une activité non lucrative et non concurrentielle. Les porteurs de projets culturels qui souhaitent faire appel à du mécénat doivent déposer une demande auprès du service du contentieux fiscal de la Nouvelle-Calédonie. Une fois leur dossier étudié, ils reçoivent un récépissé leur permettant d’émettre des reçus fiscaux pour leur mécène. Il suffit alors au donateur de les joindre à sa déclaration de résultat pour bénéficier du crédit d’impôt.

Quels domaines culturels sont éligibles ?

Les domaines culturels pouvant bénéficier du mécénat sont divers et permettent au mécène de choisir celui qui est le plus en accord avec ses valeurs ou celles de son entreprise. De la sauvegarde du patrimoine au soutien à la création contemporaine en passant par la diffusion de spectacles vivants, d’œuvres littéraires et scientifiques ou d’actions conjuguant la culture avec d’autres domaines (environnement, lutte contre les exclusions, santé…), il n’y a que l’embarras du choix ! « J’ai choisi de soutenir la création du spectacle « À la rencontre des mondes » de la chorale Vocal, parce que le thème du vivre ensemble est important dans la philosophie de mon entreprise et que j’ai pu associer mes  salariés au projet et organiser des sorties pour aller voir le spectacle », explique ainsi Yves Jean-Baptiste, directeur général du groupe Saint-Vincent à la Tamoa.

Quelle valeur ajoutée pour l’entreprise ?

Pour une entreprise, les bénéfices du mécénat sont nombreux. Inscrit dans une démarche de générosité, le dispositif est une façon originale d’afficher ses valeurs auprès du grand public et des médias pour montrer une image différente et responsable de son établissement. C’est également l’occasion de mobiliser ses salariés et partenaires pour renforcer la cohésion et le bien-être au sein de l’entreprise. Attention tout de même, à la différence du sponsoring et du parrainage, la valorisation du mécénat revient à la charge du donateur qui doit lui-même mettre en avant ses actions. Véhiculer son engagement dans ses différentes actions de communication, rebondir sur les retombées médiatiques qui découlent du projet soutenu ou faire participer ses salariés à la mise en place du mécénat sont, par exemple, des démarches simples et efficaces pour développer une attractivité économique et sociale innovante. 

Pour en savoir plus…

Pour plus d’informations concernant le mécénat culturel, contacter la direction de la Culture de la province Sud ou l’association Adamic (Association pour le développement des arts et du mécénat industriel et commercial) ou encore le service du contentieux fiscal, direction des services fiscaux ( Tél. : 25 76 40 - Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  )

Auteur

Naomi VINCENT

Naomi VINCENT

Après une enfance et une adolescence à sillonner les mers du globe sur le voilier parental,  Naomi Vincent a passé la plus grande partie de sa vie "à terre " en Calédonie. De longues années sur les bancs de la fac, une double licence histoire-ethnologie, un master d’anthropologie sociale et historique, et la découverte, enfin, de l'écriture et du journalisme. Un chemin qu'elle n'a plus quitté depuis.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production