Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
08 Déc. 2009

Terre de partage et de développement

Terre de partage et de développement

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3052

« Si notre pays est une terre de parole, il est aussi une terre de partage, une terre de développement et une terre de respect. » Le 31 août dernier, Philippe Gomès, Président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, prononçait son discours de politique générale. Retour sur les points phares annoncés intéressant les industries.

SMG à 150 000 francs

Pour améliorer le pouvoir d’achat des « petites rémunérations », le Gouvernement portera le salaire minimum à 132 000 francs au
1er janvier 2010, 140 000 au 1er janvier 2011 et 150 000 au 1er janvier 2012. Les commissions de branches seront par ailleurs appelées à examiner, secteur par secteur, les bas salaires, afin d’appliquer une revalorisation de 15 % sur la même période triennale. Conjointement, un pacte pour l’amélioration de la productivité des entreprises devra être négocié dans chaque secteur d’activité.

Système d’intéressement

Aujourd’hui, seuls 12 % des salariés du privé touchent une prime d’intéressement. Le dispositif sera rendu obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés. Pour celles de moins de 50 salariés, un mécanisme simplifié sera instauré, au moyen de déclarations administratives types. Le plafond du montant global des primes distribuées au titre de l’intéressement passera de 12 à 20 % des salaires bruts. Le texte doit être présenté au Congrès en 2010.

Participation

Une loi de pays instaurant la participation, qui permet aux salariés de percevoir une part des résultats de l’entreprise, doit être déposée. Elle s’appliquera dans toutes les entreprises de plus de 50 salariés et sera obligatoire dès que des bénéfices comptables seront dégagés. Les sommes versées à ce titre ne seront pas soumises aux cotisations sociales (ni salariales, ni patronales). Le texte doit être présenté au Congrès en 2011.

Absentéisme et productivité

L’intéressement et la participation doivent conduire le salarié à plus de citoyenneté. La question de l’absentéisme et celle de la productivité devront être abordées, affirme le président du Gouvernement. Et les organisations syndicales de salariés ont leur part à prendre dans cette nécessaire évolution. Des objectifs concrets devront être fixés dans les pactes pour l’amélioration de la compétitivité des entreprises.

Plus de concurrence pour lutter contre la cherté de la vie

Dans une économie de marché, la concurrence est le meilleur moyen de faire baisser les prix. Le Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a donc prévu de déposer une loi antitrust qui interdira à tout groupe de la grande distribution de détenir plus de 25 % de parts de marché. Les remises différées de fin d’année, qui contribuent à « gonfler » le coût des produits, viennent d’être supprimées en métropole. Elles devront l’être également en Nouvelle-Calédonie.

Révision du système de protection

Encadrement des marges, fixation de certains prix et ajustement du dispositif de protection de l’industrie locale ont également été annoncés par Philippe Gomès. Sur ce dernier point, la révision du système permettant de développer notre industrie de transformation doit être poursuivie et intensifiée, afin de concilier de manière plus fine la défense de l’emploi et la nécessaire protection du pouvoir d’achat des consommateurs.

Plus de transparence

Obligation sera faite aux sociétés calédoniennes, bénéficiant de la défiscalisation locale, de mesures de protection de marché ou de licence d’importation, de déposer leurs comptes au tribunal du commerce.

Formation professionnelle

La formation professionnelle est un des leviers de la croissance de la productivité.
Des états généraux destinés à améliorer l’adéquation entre l’offre et la demande doivent être organisés.

Réformer la fiscalité

Un travail d’analyse et de prospective doit être mené afin de réformer la fiscalité indirecte. De son côté, l’impôt sur le revenu des personnes physiques doit être révisé dans le sens d’une plus grande équité, afin d’alléger la contribution des classes moyennes. La fiscalité de l’épargne sera également entièrement refondue.

Accroître la compétitivité des industries de transformation

« L’industrie de transformation locale est une chance pour la Nouvelle-Calédonie, rappelle Philippe Gomès. Comme l’a indiqué le Président de la République en février 2009, “chaque territoire doit se donner les moyens de développer ses propres productions et de ne plus dépendre exclusivement des importations”. » Cette économie de production est créatrice d’emplois et de valeur ajoutée. Elle ne doit pas être génératrice, du fait des protections, de rentes de situation. Raison pour laquelle ces entreprises doivent accroitre leur compétitivité, afin de pouvoir graduellement affronter la concurrence. 

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
3052

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production