Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
04 Avr. 2011

Le Nord dope le marché de l’emploi

Le Nord dope le marché de l’emploi

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2883

10 974 offres d’emploi d’un côté, 7 325 demandeurs d’emploi en moyenne mensuelle de l’autre. 2010 reste dans la tendance observée depuis 5 ans avec un volume d’offres supérieur au nombre de demandeurs d’emploi. La construction de l’usine du Nord n’y est pas étrangère.

Selon les chiffres rendus publics par l’Observatoire de l’emploi, des qualifications, des salaires et de la formation de l’IDC-NC*, la croissance de la demande d’emploi est régulière depuis 2 ans, avec environ 350 demandeurs d’emploi supplémentaires par an. Néanmoins, sur la période 2005-2010, la demande d’emploi a décru de 16 %. « La création d’offres d’emploi est assez linéaire sur l’année, complète Laure Cros, responsable des statistiques de l'Observatoire, avec un flux régulier au Sud avec la baisse des recrutements pour l’usine de Vale ». Par contre, les mois de juillet et de septembre se distinguent avec des flux plus conséquents. « Plus de 1 200 postes ont en effet été offerts chaque mois, alors que la moyenne mensuelle se situe autour de 900  postes, reprend Laure Cros. Pour ces 2 mois, ce sont les recrutements pour le chantier de Vavouto, pour le montage du convoyeur et des fours et la surveillance-sécurité sur site, qui sont venus gonfler les effectifs. »
En ce sens, le projet Koniambo remplit sa vocation de « rééquilibreur économique » : pour cette année, près d’1 offre sur 3 est enregistrée en province Nord, contre 1 sur 6 en 2004. 2010 se solde donc par une augmentation de l’offre en province Nord (+ 41,3 %) et une baisse en province Sud (- 18,5 %). En province Îles, les effectifs restent faibles avec 34 nouvelles offres.

Les CDD toujours plus nombreux que les CDI

Les caractéristiques des nouvelles offres sont stables, avec une prédominance des temps complets (86,3 % des nouvelles offres) et en contrat à durée déterminée (CDD – 72,9 %). La part des contrats à durée indéterminée (CDI) régresse légèrement ; ils représentent moins d’une offre sur 5 en 2010 (19,5 %). Cela laisserait-il supposer qu’il ne s’agit que d’emplois précaires ? « Pas tout à fait, remarque Laure Cros. En fait, il convient plus de reconnaître qu’une grande partie de ces CDD sont utilisés comme période d’essai par les employeurs. » D’autre part, ce profil moyen doit être pondéré selon les catégories-métiers. Les postes de cadres et techniciens industriels présentent par exemple une part de CDI supérieure à 40 %, tandis que pour les offres du BTP/extraction les CDI concernent seulement 8 % des postes offerts. Sur le temps de travail, 87 % des offres de femmes de ménage à domicile sont à temps partiel, comme 47 % des offres de nettoyeur de surface ou encore 35 % des offres de caissier. Les offres au cours de l’année 2010 proposent 314 métiers différents, avec en tête de liste : agent de manipulation et de déplacement des charges, plus communément appelé « manutentionnaire » (760 postes), assistant des travaux publics et du gros œuvre (620 postes) et agent de sécurité et de surveillance (572 postes). Au final, plus d’1 offre sur 6 concerne un de ces 3 métiers. En 2010, la province Nord rassemble 31,1 % des offres, le Sud 68,6 % et les Îles 0,3 %.
La géographie des nouvelles offres évolue avec l’avancée des projets miniers. D’une part, la baisse des besoins liés à l’Usine du Sud (Commune de Yaté : 22 % de l’offre en 2008, 14 % en 2009, 9 % en 2010) ; et d’autre part, une forte augmentation des offres enregistrées sur la commune de Voh (projet Koniambo essentiellement, 20 % des offres en 2010). Le taux de couverture de l’offre comme de la demande devrait s’améliorer en 2011 avec la mise en œuvre de la loi relative à la promotion, à la protection et au soutien de l’emploi local qui viendra renforcer l’obligation d’enregistrement auprès des services de placement. Au niveau statistique, 2011 devrait donc constituer une année particulière difficilement comparable avec les données précédentes.

*Institut pour le développement des compétences en Nouvelle-Calédonie

Les femmes plus demandeuses

Le profil des demandeurs d’emploi suit globalement les mêmes tendances que celles des dernières années. La part des femmes reste plus importante que celles des hommes (59,9 % de femmes). Ceci étant, la tendance à la hausse continue de la part des femmes dans le Nord, mais elle stagne dans les Îles et s’inverse dans le Sud. Bien que plus de
4 demandeurs sur 10 n’aient pas de qualification particulière liée à un niveau de formation, on note une élévation du niveau de formation. Dans les Îles, plus de 5 demandeurs sur 10 n’ont pas atteint le niveau CAP-BEP. La moyenne d’âge est stable, autour de 33 ans (femmes 32 ans, hommes 34 ans). Plus de la moitié des choix des demandeurs d’emploi restent focalisés sur les métiers de services (choix des femmes) et du BTP/extraction (choix des hommes).

Enquête sur l’emploi et la formation

Depuis 2003, et jusqu’à aujourd’hui, l’Observatoire de l’IDC-NC réalisait des études sectorielles pour le compte de la Nouvelle-Calédonie. L’objectif était de faire émerger les besoins en emploi et en formation des employeurs. Cet objectif est toujours d’actualité mais ne suffit plus aux nouvelles exigences statistiques du territoire, notamment au regard de la promulgation de la loi sur la protection, la promotion et le soutien de l’emploi local. Désormais, sur le principe du recensement, la totalité des employeurs sera interrogée une fois tous les deux ans. Une seule enquête globale sera menée simultanément auprès des 6 267 entreprises du territoire, pour 80 866 salariés. Pour cela, le questionnaire a été révisé en collaboration avec les organisations. La formation et l’emploi constituent des enjeux primordiaux pour la  construction du territoire. Afin que l’étude soit la plus représentative possible, la participation de tous, employeurs publics et privés, est essentielle.

Charlotte Antoine

Paru dans :

Dans la rubrique
Économie - Social
Nombre de vues
2883

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production