Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2013

Risques psychosociaux : un enjeu pour l’entreprise

Risques psychosociaux : un enjeu pour l’entreprise

Paru dans :

Dans la rubrique
Formation
Nombre de vues
2029

Stress au travail, violences externes ou internes, harcèlement, conflits... Les risques psychosociaux - résultant du contexte humain, organisationnel et technique du travail - ont une incidence directe sur la santé mentale et physique des salariés. Tout employeur se doit de les prévenir, dans la mesure où il a l’obligation de tout mettre en œuvre pour assurer des relations de travail empreintes de respect et exemptes de toute violence. 

Pour instaurer des relations de travail harmonieuses au sein d’une entreprise, l’alchimie est parfois complexe. Notamment parce que chaque salarié a sa propre sensibilité face à une situation de stress ou aux conditions de travail dans lesquelles il évolue.
« Face à la pression d’un supérieur ou d’une charge de travail trop importante, le salarié peut ressentir un mal-être ou une souffrance qui lui est propre ; et d’autant plus si, dans sa vie personnelle, il rencontre des difficultés. Il entre alors dans un cercle vicieux », explique Philippe Di Maggio, ingénieur sécurité prévention à la Direction du Travail et de l’Emploi, qui encadre des ateliers sur les relations de travail. Certains indicateurs peuvent néanmoins attirer l’attention d’un employeur sur la dégradation des relations au sein de son entreprise. Parmi eux : l’absentéisme, une fréquence élevée d’accidents de travail, des violences verbales qui se multiplient, des consultations chez le médecin du travail, voire des crises de larmes qui éclatent spontanément.

Obligation de l’employeur

« Ces ateliers permettent ainsi de renseigner les entreprises sur la prévention des risques psychosociaux, de mettre en lumière des situations de souffrance et de revenir sur la loi du pays qui encadre les relations de travail », indique Philippe Di Maggio. Depuis la loi du pays de 2011 sur les relations de travail, l’employeur se doit en effet de mettre en place toutes les mesures nécessaires afin de préserver la santé physique et mentale de ses salariés. Lorsque les conditions de travail se dégradent, il est conseillé de mettre en place une politique de prévention des risques dans l’entreprise, pour parer à d’éventuelles actions en responsabilité et prendre en compte le facteur humain au même titre que le facteur économique. « La loi ne précise ni la démarche à entreprendre ni les outils disponibles pour y parvenir, précise Philippe Di Maggio. Cela étant, dans la plupart des cas, après un diagnostic sur les relations de travail - que les entreprises peuvent faire réaliser par un consultant extérieur -, il s’avère que ces situations de mal-être sont le fait d’un manque de règles et d’organisation en amont. »

Règles et organisation

Un règlement adapté établissant un cadre sur les plans de la santé et de la sécurité ainsi que des codes comportementaux, et une organisation définissant explicitement les tâches de chaque salarié contribuent à l’épanouissement des salariés dans leur travail. « Une communication constante est également indispensable pour crever les abcès dus à des situations conflictuelles ou de non-dit, qui vont avoir ensuite de graves répercussions », souligne Hervé Comminsoli, directeur production et maintenance chez CFP, qui participait à un des ateliers de la Direction du Travail et de l’Emploi.
« C’est souvent lors du quart d’heure sécurité quotidien que nous avons mis en place que nous pouvons avoir un échange et détecter les problèmes et les souffrances chez certains », ajoute-t-il. Manager l’humain demande une attention particulière.
« Il est un point important à souligner : le bien-être au travail se réalise dans le respect des relations, la reconnaissance, le soutien des collègues et des supérieurs », rappelle Philippe Di Maggio. « Il faut en définitive être extrêmement à l’écoute des gens afin que la personne en souffrance soit réellement entendue », conclut Hervé Comminsoli.

Frédérique de Jode

Un outil : le diagnostic des relations de travail

Réalisée par un consultant extérieur, cette démarche vise à faire ressortir les principales difficultés éprouvées dans l’organisation au plan des relations quotidiennes du travail, à travers un questionnaire auquel les salariés répondent de manière confidentielle.  Une fois le diagnostic établi, l’entreprise peut mettre en place un plan d’action.  La Direction du Travail et de l’Emploi accompagne les entreprises dans ce dispositif, en apportant une aide qui peut aller jusqu’à 300 000 francs. Pour les entreprises de moins de dix salariés, le diagnostic est gratuit.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Formation
Nombre de vues
2029

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production