Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
08 Déc. 2009

Bientôt diplômés

Bientôt diplômés

Paru dans :

Dans la rubrique
Formation
Nombre de vues
2925

Opération pilote initiée en 2007 par le CFPPA Mont-Dore en concertation avec les industriels calédoniens, la formation en CAPA Agroalimentaire est devenue incontournable pour qui s’intéresse à la filière. Une troisième promotion vient de débuter.

Partout, au sein des entreprises calédoniennes, le constat est le même : il y a un manque de personnel qualifié et formé alors que, dans le même temps, 70 % des demandeurs d’emploi n’ont pas de formation. Aussi, pour tenter de remédier à cette situation, le Centre de formation professionnelle et de promotions agricoles (CFPPA) Sud a-t-il imaginé un CAP d’ouvrier polyvalent de fabrication de produits alimentaires, à l’issue de rencontres avec des chefs d’entreprises qui ont exprimé leurs besoins. La première promotion a démarré en juillet 2007 et, depuis, de nouveaux diplômés sont venus grossir les rangs.
L’originalité de cette formation réside dans le fait qu’elle s’adresse aussi bien aux demandeurs d’emploi qu’à des salariés souhaitant acquérir un diplôme. Certifié par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de la Pêche, ce CAP s’effectue en alternance : deux semaines au CFPPA et deux semaines en entreprise. Cette année, Biscochoc, Switi, la GBNC, la Française, la Biscuitière, Goodman Fielder ou encore Ovocal ont accepté d’accueillir ces nouveaux étudiants et de les intégrer sur trois postes de travail pour développer leur polyvalence.

En alternance

 « Contrairement aux deux premières promotions, nous avons mis en place cette année deux groupes mêlant demandeurs d’emploi et salariés, explique Magali Lombardo, coordinatrice et formatrice CAPA IAA, et quand l’un est en formation, l’autre est en entreprise. » Avec cet avantage pour l’entreprise de ne jamais avoir de carence en personnel, les stagiaires se relayant sur les postes vacants. Quatre formateurs permanents et des intervenants extérieurs assurent le suivi de l’enseignement, tant en hygiène et sécurité alimentaire qu’en technologie, ou dans des matières plus générales comme les maths, le français, l’économie, l’éducation civique, etc. Des modules pratiques sont également prévus sur le poste de travail lors du stage en entreprise. La formation dure un an. Elle est financée par la Nouvelle-Calédonie qui indemnise par ailleurs les stagiaires. Pas toujours facile pour ces derniers de se remettre aux études, mais, à en croire les premiers diplômés, le jeu en vaut la chandelle. Les uns ont obtenu des promotions au sein de leurs entreprises, tandis que les autres ont trouvé un emploi…

Un Brevet de chef d’équipe

La volonté des élus est claire (cf page 22, Les grandes lignes du discours de politique générale de Philippe Gomès), priorité doit être donnée à la formation. En ce sens, le CFFP Sud souhaite mettre en place une nouvelle formation au Brevet professionnel de chef d’équipe et de conducteur de machine, reconnu par le ministère de l’Agriculture. Un cursus qui s’organiserait sur le même principe de l’alternance et qui donnerait aux stagiaires, demandeurs d’emploi et salariés, un niveau Bac.


Témoignages

« Ça vaut la peine d’essayer »

Graziella Atmawidjaja

Employée à la blanchisserie industrielle de Ducos, elle a été licenciée pour raisons économiques et s’est retrouvée au chômage.
« J’ai eu des petits contrats un peu partout, mais j’avais envie de changer complètement de voie et de trouver quelque chose de stable », raconte Graziella. Depuis le 14 septembre, elle a repris ses études pour onze mois. « Ce n’est pas facile, car j’ai quitté l’école en 3e. Donc, avant de me lancer, j’ai suivi une remise à niveau à l’IDC NC. » Graziella sait qu’au bout de sa formation, elle sera diplômée et pourra trouver un emploi « Ça vaut la peine d’essayer. En plus, grâce aux stages en entreprise, j’aurai une petite expérience professionnelle », sourit-elle.

« Pour devenir chef d’équipe »

Renée Dahai

Renée Dahai travaille chez Biscochoc à l’emballage confiseries depuis trois ans, mais elle souhaitait évoluer dans son métier.
« Je voudrais être chef d’équipe. Aussi, j’ai été intéressée par cette formation au CFPPA Sud parce que j’ai pensé que cela devrait me permettre de changer de poste, mais de rester chez Biscochoc. Avec cette formation, on nous donne la possibilité de voir tous les aspects du métier. L’autre avantage, c’est que je conserve mon salaire. De toute façon, si cela n’avait pas été le cas, je n’aurais pas pu suivre la formation. »  

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Formation
Nombre de vues
2925

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production