Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Déc. 2012

Actus de la mine

Actus de la mine

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1508
Entreprise(s) citée(s)

SLN - Le Jules Garnier II :  - une réponse aux risques du transport maritime

Depuis quelques semaines, la flotte de minéraliers de la SLN s’est enrichie d’un « petit » nouveau, le Jules Garnier II. Le bateau, long de 16 mètres, affiche un tirant d’eau de 14 mètres et une vitesse moyenne de 14,5 nœuds. Il a touché le port de l’industriel calédonien le 4 octobre dernier. Construit par le groupe japonais Naikai Zosen, le minéralier est loué pour une longue durée à la SLN par l’armateur nippon JX Shipping. L’atout majeur du bateau : ses cales dont la conception répond au danger de carène liquide, c’est-à-dire le risque de liquéfaction d’un chargement en minerai humide. Or, l’OMI qui définit les règles de transport maritime impose que des mesures soient prises à compter de 2013 pour supprimer ce danger qui peut, dans les cas les plus graves, conduire le minéralier à chavirer très rapidement, faisant perdre ainsi le bateau, son équipage et son chargement.
Le Jules Garnier II, dessiné par la SLN et sa maison-mère Eramet, fait disparaitre ce risque et permet également de procéder au chargement du minerai sans tester son taux d’humidité. Moins larges et plus hautes que sur ses congénères, les cales du Jules Garnier II ne permettent qu’un faible déplacement de charge et préservent ainsi l’équilibre du minéralier dont la capacité demeure de 27 000 tonnes. Un véritable atout pour la Nouvelle-Calédonie dont l’or vert présente des caractéristiques d’humidité élevée.

SLN / Vale NC - Prony et Pernod fédèrent le Sud

Les massifs de Prony et Pernod, dans le Grand Sud calédonien, sont classés « réserves techniques provinciales » et n’appartiennent donc à aucun mineur ou industriel. Pourtant, le 6 novembre dernier, un pas a été franchi vers une possible valorisation de ce qui semble être une gigantesque réserve de minerai de nickel. Sans prendre le moindre engagement à long terme, la province Sud a néanmoins signé, avec la SLN et Vale NC, une déclaration d’intention dans le but d’explorer, en coopération, les deux massifs. Dans un premier temps, le trio se donne six mois pour définir les conditions d’évaluation des réserves souterraines. Un protocole général d’accord sera alors signé, et les sondages et analyses pourront ensuite débuter, aux frais des industriels.
La nature de la société à trois têtes dans laquelle tout ceci se déroulera demeure à préciser, mais pas question pour l’institution, a rappelé sa présidente Cynthia Ligeard, de prendre un risque financier qui n’est ni de son ressort, ni de sa responsabilité. Reste que la présidente, si elle s’est félicitée de ce partenariat qui répond à l’une des pistes dégagées par le rapport d’Anne Duthilleul à l’issue du comité stratégique industriel, a également précisé que la Province non seulement demeurait maître de ses gisements, mais ne signerait de protocole que si les conditions allaient dans le sens de retombées économiques maximales pour la population calédonienne.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1508
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production