Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
25 Avr. 2015

Pacific Tuna, Le goût du large

La société Pacific Tuna, dirigée par Jessica Bouyé, emploie 18 salariés sur la zone portuaire de Nouville. ©G. D.
La société Pacific Tuna, dirigée par Jessica Bouyé, emploie 18 salariés sur la zone portuaire de Nouville. ©G. D.

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
1441
Entreprise(s) citée(s)

Industrie agroalimentaire implantée sur la zone portuaire de Nouville, Pacific Tuna assure le traitement et la commercialisation des poissons du large, pêchés par la société Navimon.

Thon blanc, mahi-mahi, espadon, marlin, ou encore tazar, des poissons de toutes sortes se succèdent dans les 200 m² du laboratoire de filetage de cette société créée en 2007. « Nous avons trois déchargements de poissons frais par semaine, nous travaillons donc à flux tendu pour minimiser les stocks », explique Jessica Bouyé, la directrice d'exploitation de Pacific Tuna. Après avoir été trié puis pesé, le poisson est conditionné selon les besoins : en filet, en tranche, en cube ou même entier. Une grande partie de la production permet d'alimenter le marché local, que ce soit les enseignes de la grande distribution, les collectivités, ou même les restaurateurs. La société vend également à l'export, principalement au Japon, où le poisson est expédié entier frais.

A la conquête de l'Europe

La société valorise, chaque année, entre 1 000 et 1 400 tonnes de poisson. « On écoule tout notre stock, sans trop de perte, mais pas forcément de la meilleure façon, notamment pour le thon blanc qui représente 75 % de notre pêche », confie la directrice d'exploitation. En effet, la société est obligée, chaque année, d'exporter entre 200 et 300 tonnes de thons blancs entiers congelés, destinés aux conserveries. Pour éviter une telle situation et améliorer davantage ses résultats, la société étudie plusieurs projets. L'un d'entre eux est de développer les marchés en obtenant notamment l'agrément européen. « Le marché européen serait un bon moyen d'écouler notre thon blanc, reconnaît Jessica Bouyé, on aurait ainsi la satisfaction de valoriser tout le poisson que l'on nous livre, tout en soutenant l'emploi local ».

G. D.

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
1441
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production