Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
08 Déc. 2009

Les pâtes Millo, toujours al dente !

Les pâtes Millo, toujours al dente !

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
4368
Entreprise(s) citée(s)


Voilà plus de dix ans que Pasta Millo régale de ses pâtes les aficionados. Aux épinards, en forme de danseuse ou de dinosaure, il y en a forcément pour tous les goûts.

Faire manger des pâtes aux Calédoniens, tel est le credo quotidien de l’entreprise Millo qui a décidé de relever le challenge en mettant sur le marché de nouveaux produits.
Le dernier en date recueille un vrai suffrage auprès des plus jeunes. Il faut dire que les Pastagogo en forme de poule ou de dinosaure ont de quoi les séduire. Et c’est sans compter les dauphins et les animaux de la savane qui devraient venir agrandir la famille très prochainement. « Nous voulons compléter la gamme en proposant de nouveaux parfums, confie Fabrice Lentini, gérant de l’entreprise. Nous allons tester la carotte et la courgette, pour commencer. » L’idée est de pouvoir proposer aux consommateurs un large choix, même s’ils ont tendance à privilégier particulièrement une dizaine de formes.

L’histoire des pâtes Millo commence en 1987, fondée par Daniel et Paulette Millo. Lorsque leur fille Erika, prend la direction de l’entreprise, elle décide de s’intéresser au secteur de la pâte sèche. L'activité de l'entreprise se développe peu à peu. En 2001, une usine est construite à Ducos, aux normes internationales. Elle entre en production en 2006. L'investissement représente 350 milions mais répond aux cahiers des charges des grandes marques agroalimentaires. Et Panzani accorde sa licence à Millo.

Le cœur de blé

Autre cheval de bataille chez Millo : la qualité des produits. Et en matière de pâtes, elle passe nécessairement par la semoule de blé employée. «C’est le cœur du blé utilisé qui fait la qualité de la semoule, indique Fabrice Lentini. Pour le consommateur, il existe quelques astuces pour reconnaître « une bonne pâte » : à sa couleur jaune dorée et à sa structure régulière. En revanche, des fissures, des points blancs ou des taches foncées sont les signes d’une qualité déficiente.
Et bien sûr, la qualité finale dépendra de la cuisson. Sur ce point, Fabrice Lentini est catégorique : toujours al dente ! Et pour ne pas se tromper, il suffit de suivre le temps indiqué sur les paquets…

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
4368
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production