Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
07 Déc. 2010

Des déchets métalliques aux lingots d’aluminium

Des déchets métalliques aux lingots d’aluminium

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
4003
Entreprise(s) citée(s)

ETV est une nouvelle société calédonienne qui s’engage dans le recyclage et le traitement des déchets. Son cœur de métier est de valoriser l’aluminium en le fondant et le transformant en lingots, expédiés ensuite en Australie. Une première sur le territoire.

Métal prédominant dans les industries automobiles, aérospatiales ou dans les produits de consommation courante, l’aluminium possède l’avantage de se recycler à l’infini sans perdre de ses qualités. Le procédé est simple. Il suffit de faire fondre des déchets métalliques dans un four et de récupérer à la sortie l’aluminium. La société ETV (Établissement de traitement et de valorisation) a ainsi fait l’investissement d’un four, afin de recycler ce métal vendu jusqu’à présent en vrac à l’étranger. « Nous sautons une étape intermédiaire, puisque nous valorisons désormais sur place l’aluminium en le fondant dans l’usine », précise Richard Busson, chef de production.

Deux tonnes par jour

Dans l’enceinte de l’usine de Ducos, le four de 3,5 m3 avale sept tonnes de déchets par jour, essentiellement des moteurs, mais également des jantes de voiture, des pièces métalliques ou encore des canettes. Des déchets qu’ETV rachète. « Nous alimentons toutes les quarante-cinq minutes la première chambre du four. À l’intérieur, la température est de 850 degrés. L’aluminium, en fondant, va couler dans la seconde chambre qui forme un creuset, alors que les pièces métalliques qui fondent à une température supérieure vont être récupérées pour être, elles aussi, valorisées. Une fois que nous avons assez de matière première dans la seconde chambre, nous faisons une percée quotidienne. L’aluminium se déverse alors dans des lingotières. »
À la sortie du process, deux tonnes de lingots sont fabriquées et vendues, essentiellement à l’Australie. Fondre les déchets sur place permet, entre autres avantages, de réaliser des lingots à la carte, avec une composition spécifique qui répond aux besoins exacts des clients.
Totalement sécurisée, l’usine - qui emploie cinq personnes - répond aux normes environnementales. Une troisième chambre, « after burner », brûle tous les gaz pour éviter tout risque de pollution.
Cette unité pionnière se veut une belle réussite et témoigne une fois de plus de la volonté des entreprises, à l’image d’ETV, de s’investir dans des secteurs d’activités durables. Recycler et valoriser l’aluminium, un domaine économiquement porteur et, en outre, respectueux pour la planète.

F. de J.

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
4003
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production