Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
19 Juil. 2011

Comment favoriser le bien-être de ses salariés ?

Comment favoriser le bien-être de ses salariés ?

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
3937
Entreprise(s) citée(s)

Au-delà des questions salariales, la cohésion sociale repose, au sein d'une entreprise, sur les initiatives mises en place par la direction envers son personnel. C'est dans cet état d'esprit que Vega a proposé à ses salariés des activités sportives et des cours sur l'hygiène alimentaire.

« Il y a quelque temps, je m'étais interrogé sur les activités que je pouvais mettre en place au sein de l'entreprise pour que le personnel se sente mieux, retrouve une certaine motivation et a fortiori éprouve l'envie de venir travailler tous les matins », se souvient Romain Babey, président-directeur général de Vega. C'est à la faveur d'une discussion avec un ami qui avait instauré des cours d'aérobic dans sa société que le choix du chef d’entreprise s'est porté sur des cours sur l'hygiène alimentaire et sur des activités physiques : taï-chi et yoga. Avec, comme objectif, le bien-être du personnel.

Mieux s'alimenter

L’an dernier, Isabelle Raobelina, chef du projet Prévention Surcharge à l'Agence sanitaire et sociale de la Nouvelle-Calédonie, est intervenue six fois à la demande de Vega pour expliquer les risques encourus lors d'une trop grande prise de poids. Elle a travaillé en groupes d'activités similaires : chauffeurs/livreurs, personnel de l'administration, salariés de l'usine... « Il s'agissait de mettre en place des pistes de réflexion à partir d'un quizz plutôt ludique », souligne Isabelle Raobelina. Par l'intermédiaire de ce jeu, s'engage alors une discussion sur les bonnes et les mauvaises pratiques alimentaires. Un échange qui permet de rappeler que l'équilibre alimentaire est un gage de bonne santé, en particulier en Nouvelle-Calédonie où le diabète est un fléau. Ces séances ont permis de relayer auprès du personnel cette information. À chacun ensuite de décider s'il souhaite changer ses habitudes. Chez Vega, la santé des salariés est en l'occurrence une réelle préoccupation. Et pour éviter toute tentation, il n'y a pas de distributeur de boissons sucrées dans la société, mais en revanche de l'eau à volonté !

Se détendre par le sport

Pour remettre tous les salariés au sport, au programme : taï-chi et yoga. Si les cours de taï-chi - qui ont duré six mois - se sont arrêtés à l'usine, ceux de yoga, orchestrés par Yaya, continuent de se dérouler deux fois par semaine dans les bureaux de Vega. Des cours d’une heure, qui rassemblent une dizaine de personnes, dont Romain Babey. L’objectif est de retrouver une meilleure condition physique, et d’obtenir un bienfait autant pour le corps que l'esprit. Ces séances sportives sont aussi un moyen de tisser des liens entre salariés. Se retrouver dans un contexte sportif et ludique, où chacun tente de suivre au mieux les conseils du prof de yoga, constitue pour les participants des souvenirs inoubliables et de franches rigolades.

Et après ?

Deux projets sont actuellement à l'étude. Le premier est d'accompagner le personnel à mieux gérer ses finances. Il est parfois difficile pour les salariés de joindre les deux bouts dans le cadre de la vie chère. Cette initiative permettrait de leur apprendre à répartir leur budget. Le second projet concerne le bien-être. Il s'agira de proposer des massages pour les employés sédentaires, et notamment de bureaux. Une initiative qui devrait être bien accueillie…

Frédérique de Jode

Ce qu'ils en pensent...

Linda

Agent de production

« J’ai beaucoup aimé les cours de taï-chi, une discipline que je ne connaissais pas du tout, que l’on pratiquait le matin avant de commencer le travail. Je me sentais beaucoup plus détendue et plus en forme. Maintenant que les cours se sont terminés, je ressens la différence. Lorsque je rentre chez moi, je vois que je suis plus fatiguée. Je regrette l’arrêt de ces cours. »

Serge Ardrino

Directeur de production

« J’ai participé au cours de taï-chi et de yoga. Mais j’ai beaucoup moins accroché sur le taï-chi que sur le yoga. Je trouve que l’on se dépense plus quand on pratique le yoga, car c’est un sport tonique. Avoir mis en place ces cours dans le cadre du travail est une chance inouïe pour le personnel. J’ai senti personnellement que j’avais une meilleure condition physique, que j’étais moins nerveux, moins stressé dans la journée. En dehors de l’aspect physique, les cours de yoga sont l’occasion de mieux connaître ses collègues que l’on croise simplement, et d’échanger dans une ambiance sympathique. »

Yaya

Professeur de yoga depuis vingt ans

« J’avais tenté, il y a quelques années, de proposer des cours de yoga aux entreprises calédoniennes, mais il n’y avait pas eu de retour. J’ai donc été positivement surpris lorsque Vega m’a contacté pour que j’intervienne dans la société. Cette démarche est rare ici, mais elle est très intéressante, car le yoga permet aux salariés d’être en meilleure condition physique, de travailler leur souplesse, de retrouver de la tonicité et a fortiori de se sentir mieux moralement. Depuis que les cours ont commencé, j’ai pu d’ailleurs constater les progrès réalisés par les participants. J’en suis très content.»

Etueti Vaamei

Usoenc

« C’est un bon exemple que donne Vega qui se préoccupe du moral, de la fatigue et de la santé de ses salariés. Quand on passe des années à travailler, on se trouve confronté à des problèmes physiques. Faire de l’exercice est donc excellent pour notre condition physique. Lorsque je suis allé en Chine et aux Philippines, j’ai pu remarquer que les employés faisaient des exercices physiques tous les matins avant d’aller travailler. On souhaiterait que d’autres sociétés suivent le mouvement. »

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
3937
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production