Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Déc. 2012

Fondu de Lapita

Fondu de Lapita

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1996
Entreprise(s) citée(s)

Le pari était osé ! Depuis 2010 et le rachat de l’unité de production de Nestlé, Socalait se préparait au lancement de ses propres tablettes de chocolat, un produit calédonien élaboré avec soin. C’est désormais chose faite : les tablettes Lapita agrémentent les rayons depuis début septembre.

Deux ans de préparation. Deux ans d’études, de conception de recettes, d’optimisation de production. Finalement, ce sont sept chocolats différents que Socalait a développés, pour le plus grand plaisir des gourmands. « Nous disposions de l’usine de Nestlé, mais nous ne connaissions pas le milieu du chocolat, rappelle Mario Lopez, le directeur marketing de la société. Nous avons donc fait appel à deux jeunes pour nous aider à mettre le projet sur pied ». Un chocolatier et un développeur métropolitains, tous deux rencontrés lors d’un salon du chocolat, ont dit oui à l’aventure, l’un pour concevoir les recettes, l’autre pour évaluer le potentiel technique de production.

Artisan-industriel calédonien

Pour l’industriel calédonien, l’objectif affiché est précis : inviter les consommateurs à savourer un chocolat fabriqué localement, résultat d’un travail entre artisanat et industrie. « Nous souhaitions nous positionner entre deux secteurs déjà existants, celui du maître chocolatier haut de gamme et la production à grande échelle. En somme, un produit d’artisan-industriel ». Les matières premières, sélectionnées avec soin, apportent leur caution à un produit de qualité. Le chocolat de Tanzanie, recommandé pour son goût et sa force, alimente le chocolat noir dans la plus pure tradition de dégustation ; pour le chocolat au lait, c’est la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui fournit la pâte de cacao. Deux autres matières premières, moins prestigieuses mais tout aussi qualitatives, permettent ensuite de décliner les chocolats nature en différents parfums.

Passé et avenir

Afin de rester fidèle à l’ambition affichée d’obtenir un produit local de qualité, l’industriel s’est attelé à trouver un nom parlant à l’esprit des Calédoniens. La référence à la civilisation Lapita (assortie du slogan « le chocolat des origines »), la première du territoire, allie la référence à l’imaginaire collectif et une consonance efficace pour le consommateur. Enfin, le packaging : l’agence Yellow Box s’est attachée à créer un logo aussi stylisé qu’évocateur, et un étui cartonné. « Nous avions d’abord envisagé un étui papier, précise Mario Lopez, mais cela n’a pas convenu au produit. Le changement pour du carton nous a fait prendre du retard, mais nous sommes heureux du résultat ! »
Maintenant que le produit est diffusé dans le réseau de la grande distribution, Socalait regarde l’avenir avec mesure. Dans un premier temps, vérifier que les recettes séduisent les Calédoniens, plus attirés naturellement par le chocolat au lait, puis parvenir à produire vingt-cinq tonnes de tablettes par an. « C’est une innovation complète pour la Société, conclut le directeur marketing. Elle a véritablement fédéré les équipes stimulées par la nouveauté. Et je crois que chacun est plutôt fier du résultat ! »

Anne-Claire Lévêque

Trois gammes, sept saveurs

Socalait a parié sur une gamme large et variée pour plaire au plus grand nombre. Lapita propose sept saveurs réparties en trois gammes :

  • Les tablettes Origine de 120 g : chocolat noir à 75 %, ou chocolat au lait nature.
  • Les tablettes Délice de 200 g : chocolat au lait ou chocolat noir fourré à la praline.
  • Les tablettes Saveur de 120 g : chocolat au lait aux pépites de caramel, ou aux éclats de noix de coco, et chocolat noir aux écorces d’orange grillées.

En plus de ces plaquettes, Lapita se décline sous forme de ballotins d’escargots, chocolat noir ou au lait, en petit ou en grand format, pour les fêtes de fin d’année. La marque avait également conçu des œufs de Pâques auxquels les gourmands ont largement fait honneur.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1996
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production