Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
10 Déc. 2013

Acotred Pacifique : Des tonnes de ferraille pour le Vietnam

Février 2013 : Il aura fallu six jours d’opération et quarante hommes pour charger ces 21 000 tonnes de ferraille en direction de Danag au Vietnam.
Février 2013 : Il aura fallu six jours d’opération et quarante hommes pour charger ces 21 000 tonnes de ferraille en direction de Danag au Vietnam.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
851
Entreprise(s) citée(s)

21 000 tonnes d’acier ont été chargées à destination d’une fonderie au Vietnam. C’était le 26 février dernier. Des milliers de tonnes que l’association espère un jour voir revaloriser ici, et non ailleurs.

21 000 tonnes.  Une quantité pharaonique de déchets qui ne représente pourtant qu'une partie de l'acier récupéré au cours de l'année 2012 par la société EMC. « Il est impressionnant de constater le volume et l’échantillonnage des éléments métalliques. Imaginez donc les tonnes de ferraille que nous pourrions revaloriser sur le Territoire », s'enthousiasme Monique Chemarin, coordinatrice d'Acotred Pacifique. L'association regroupe, ici, vingt-six professionnels, répartis sur l'ensemble de la Grande Terre et des îles, spécialisés dans la collecte et le traitement des déchets.

Exporter les déchets, une opération d'envergure

Ce jour-là, cinq cales du navire, battant pavillon panaméen, ont été remplies à destination de Danag au Vietnam. Avant son exportation, cet acier a fait l'objet d’un traitement de triage et de dépollution. Et pour minimiser son volume, certaines pièces d’équipement, comme les carcasses de voitures, ont ensuite été compressées puis découpées. Six jours durant, et près de vingt heures par jour, chauffeurs de camions, grutiers, aconiers, chauffeurs de pelles... une quarantaine d'employés d'EMC et de ses sous-traitants se sont succédé à tous les postes depuis la plate-forme de stockage jusqu'au port de chargement de la SLN.

Vers une Calédonie capable de revaloriser ses déchets

« Il est rassurant, quoi qu’on en dise, que tous ces déchets récupérés ne soient pas enfouis mais traités et exportés pour être recyclés, note la coordinatrice de l'association. Mais il est bon de rêver que nous puissions, un jour, trouver les moyens et les ressources nécessaires pour recycler nos déchets ici même, en créant de l’emploi, en faisant marcher notre économie et en diminuant encore l’impact de la pollution occasionnée par le transport outre-mer de cette marchandise. »

Le coup de pouce « vert » des particuliers

« Plus on triera les déchets, plus on augmentera le gisement et de fait l'intérêt dans les projets de valorisation », insiste Monique Chemarin. Alors Acotred Pacifique milite pour qu'émerge une réelle volonté de la part de la population. « Des incitations doivent être mises en place par les communes, mais les particuliers doivent également faire des efforts. En fait, trier ne doit pas être perçu comme une corvée. Cette action doit devenir un reflexe automatique. C'est en partant de la base que nous parviendrons à faire bouger les choses. »

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
851
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production