Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Mai. 2014

Actus de la mine

Sur le site de Vale NC.
Sur le site de Vale NC.
Archive Vale NC 2011

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
923

SLN/Vale NC/Province Sud

Prony et Pernod : deux joyaux en phase de prospection

Longtemps convoités, ces deux gisements de taille mondiale - d’au moins 3 millions de tonnes de minerai contenu - vont être examinés à la loupe pendant quatre années par la SLN/Vale NC et la province Sud. Le 5 avril 2014, Eramet, Vale Canada et l’institution provinciale ont en effet signé un protocole général d’accord portant sur l’exploration, puis l’étude et la valorisation des gisements de nickel de Prony et Pernod. Une alliance stratégique sans précédent, qui devrait offrir à la Nouvelle-Calédonie des retombées économiques importantes et durables. L’accord prévoit la création de la société JV Co, une joint-venture qui rassemblera les deux industriels, détenteurs chacun de 33 % du capital, et la collectivité provinciale avec une participation de 34 %. La société sera chargée d’engager les travaux d’exploration géologique et les études techniques nécessaires à l’amélioration des connaissances sur la ressource à l’exploitation des gisements. L’ensemble du coût des premières expertises, estimé à 4,5 milliards de francs, sera pris en charge par les industriels. Dans quatre ans, si les résultats des recherches le permettent, et en regard des dimensions humaine et environnementale, les industriels pourront présenter à la Province un ou plusieurs projets de valorisation industrielle. La Province obtiendra une participation de 10 % sur la nouvelle unité de production. À terme, les retombées pour la collectivité pourraient être de l’ordre de 130 milliards de francs.


Finance

L’or vert : de la grise mine à l’embellie

Après une année 2013 difficile, voilà que le marché du nickel semble profiter du contexte international. Dans son bilan de l’économie calédonienne pour l’année passée, l’IEOM faisait état d’une économie en repli notamment en raison de sa forte dépendance au nickel. « Les exportations (-12,9 %) subissent les difficultés du secteur du nickel : faiblesse des cours et démarrage moins rapide que prévu de la production des usines du Nord et du Sud », notait l’Institut d’émission d’outre-mer. Les cours de l’or vert ont en effet traversé une année difficile (-14,3 % par rapport au niveau moyen de 2012). Résultat : les acteurs du secteur ont fait en sorte de diminuer leurs coûts de production tandis que les stocks mondiaux aux LME ne cessaient de croître.
Si les spécialistes n’envisageaient pas une reprise des cours sur le long terme avant 2016, la situation mondiale a quelque peu démenti cette estimation. D’abord l’entrée en vigueur de l’interdiction indonésienne d’exporter des minerais bruts, parmi lesquels le nickel. Il doit désormais être raffiné pour sortir des frontières du pays. Une nouvelle qui a permis aux cours mondiaux d’évoluer rapidement à la hausse, et aux actions des métallurgistes de prendre elles aussi de la valeur (+7,76 % pour Eramet et +2,41 % pour Vale dès le mois de janvier 2014).
La seconde actualité qui a servi le secteur, donc la Nouvelle-Calédonie, est la crise russo-ukrainienne et les perspectives de sanctions vis-à-vis de la Russie. Si Norilsk, le plus gros producteur mondial, subit des mesures de rétorsion de la part des Occidentaux, les autres acteurs en bénéficieraient immanquablement. Une hypothèse qui a provoqué un bond des cours au LME : fin mars 2014, la tonne de nickel s’échangeait pour quelque 16 200 dollars (+17 % par rapport à janvier) avec des prévisions à 20 000 dollars d’ici la fin de l’année. Même conséquence pour les actions des sociétés : entre le 20 et le 21 mars, l’action d’Eramet a bondi de 13 %, une bonne nouvelle pour la maison mère de la SLN après avoir annoncé une perte de 370 millions d’euros en 2013. Reste à savoir si l’embellie sera durable…

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
923

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production