Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2014

Fabriquer localement pour pallier les délais d’importation

Landry Chiron, Directeur du développement international du groupe Lacroix Signalisation. Lors de la journée de présentation qui s’est déroulée dans la Case des communautés, à Boulari, Landry Chiron a rappelé l’importance de mettre en place des aménagements et des équipements réglementaires, arguant que « la signalisation, c’est le maquillage de la route. »
Landry Chiron, Directeur du développement international du groupe Lacroix Signalisation. Lors de la journée de présentation qui s’est déroulée dans la Case des communautés, à Boulari, Landry Chiron a rappelé l’importance de mettre en place des aménagements et des équipements réglementaires, arguant que « la signalisation, c’est le maquillage de la route. »

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1690
Entreprise(s) citée(s)

Le 13 juin dernier, la SAS Lacroix Pacific organisait une présentation de ses derniers produits sur le marché liés à la signalisation routière, à l'aménagement urbain et aux équipements de communication vers les usagers de la route. Explications.

Quels étaient les objectifs de cette journée ?
Landry Chiron : Il s'agissait de réinviter nos clients pour leur parler de sécurité routière. Une problématique très forte en Calédonie, où beaucoup reste encore à faire, et dont nous sommes acteurs puisque nous vendons des panneaux de circulation.

À qui s'adressait-elle ?
L. C. : Aux collectivités, aux Provinces, aux mairies, aux entreprises de travaux publics, aux bureaux d'études, etc. Mais pas seulement. Lors de cette journée, nous avons également invité de nombreuses associations (Antinéa, Collectif-Handicaps...) ainsi que la gendarmerie pour témoigner, sensibiliser et informer sur les problématiques existantes lorsque les aménagements et/ou l'équipement du réseau routier ne sont pas réglementaires.

Justement, en Calédonie, quel est le potentiel en matière d'équipement de la route ?
L. C. : En Calédonie, c'est seulement depuis mars 2010 que les collectivités disposent d'un texte relatif à la signalisation routière sur lequel s'appuyer en matière de réglementation. C'est très récent, et c'est ce qui explique aujourd'hui ce potentiel conséquent. Le fait est qu'en trois ans, il y a eu une véritable évolution en termes d'aménagement urbain, de signalisation et de protection. Ce qui est vrai aussi, c'est qu'en plus de nos produits, nous prodiguons beaucoup de conseils aux clients. L'objectif est double : les sensibiliser à l'importance du respect de la normalisation des textes en vigueur relatifs aux équipements de la route, tout en leur rappelant qu'il en va de la sécurité des usagers.

Quel bilan tirez-vous après plus de trois années d'existence ?
L. C. : Depuis sa création en 2010, Lacroix Pacific a connu une belle évolution. De trois employés, nous sommes passés à sept, et nous envisageons de créer deux postes supplémentaires, ce qui reflète la hausse de notre volume d'activité. De plus, nous avons augmenté notre surface de 20 %. Un choix qui s'explique par notre volonté de stocker plus de matières brutes et de produits semi-finis que nous personnalisons directement sur place, à la demande des clients. Cela nous permet de pallier les délais d'approvisionnement, pouvant aller jusqu'à quatre mois après commande, et de répondre ainsi plus rapidement aux besoins.

Quels sont les développements envisagés ?
L. C. : Si la SAS Lacroix Pacific est rattachée au groupe français Lacroix, c'est avant tout une entité locale de production certifiée NF et CE. Notre objectif à terme est de rendre cette filiale de plus en plus autonome, avec au besoin une sous-traitance locale. Fabriquer sur place est un atout, encore faut-il pouvoir répondre à la demande. Car Lacroix Pacific n'est pas un importateur, mais un fabricant.

Propos recueillis par Nathalie Vermorel

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
1690
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production