Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Mai. 2018

Vanille : la filière se professionnalise

La Maison de la vanille a pour ambition de produire 10 tonnes de vanille d’ici 10 ans.
La Maison de la vanille a pour ambition de produire 10 tonnes de vanille d’ici 10 ans.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
32

Optimisation de l’unité de production, création d’une gamme de produits dérivés sous la marque Vanille des Loyauté, soutien technique aux producteurs via des contrats de production… La Maison de la vanille déploie l’arsenal pour développer la filière.

Créée en 2011 à Hnatalo (Lifou), la Maison de la vanille a permis de structurer la filière de la vanille sur les Loyauté grâce à son unité de transformation et de commercialisation. Depuis 2016, la filière a amorcé un nouveau virage afin de se professionnaliser. « Nous avons signé un partenariat avec la coopérative de l’île de La Réunion, Provanille, dont des représentants sont venus nous donner un coup de main, relate Thomas Jondeau, chargé de mission au pôle agroalimentaire Cofina de la Sodil. En effet, nous sommes soumis aux mêmes contraintes, nous comptons des dizaines de producteurs avec autant de produits différents et le souci de les transformer de manière homogène (…). À partir de là, nous avons travaillé sur le process, l’image et le produit. » 

Des contrats pour soutenir les producteurs

Une serre de production a ainsi été créée, à la fois vitrine pour les touristes et support de production aux producteurs. Des contrats vont en effet leur être proposés en parallèle afin de les soutenir techniquement et leur assurer des achats réguliers. Actuellement en cours de signature, ces contrats vont concerner les plus gros producteurs et les plus motivés. L’idée est de les faire monter en puissance afin de faire croître le volume de production. En contrepartie, la Maison de la vanille s’engage à assurer l’intégralité des achats de leur production. L’objectif affiché est d’atteindre les 10 tonnes dans les 10 ans à venir. À ce jour, entre 150 et 200 producteurs sont recensés sur les îles Loyauté et Tiga et 60 % des volumes sont achetés aux producteurs de Lifou. « Jusqu’en 2016, nous tournions aux alentours de 6 tonnes achetées mais, avec les cyclones de l’an dernier, nous sommes descendus à 3 tonnes en 2017 », relève Thomas Jondeau. Pour aider les producteurs à se professionnaliser, des visites de terrain renforcées vont être menées par l’association Arbofruits. 

Créer de la valeur ajoutée

Autres mesures engagées : l’unité de production a été optimisée et une gamme de produits dérivés a été créée sous la marque Vanille des Loyauté pour répondre à différentes typologies de la clientèle. Elle a été étendue sur le réseau calédonien et à l’international. Auparavant, seules les gousses de vanille en sachet étaient commercialisées. Aujourd’hui, on trouve la vanille sous différentes formes : sucre, sel, poudre… Depuis février 2018, la gamme s’est étoffée avec la mise sur le marché de l’essence de vanille ainsi que du rhum arrangé. « L’objectif est double : il s’agit de créer de la valeur ajoutée et de faire travailler notre personnel. La Maison de la vanille emploie 4 salariés sans compter les nombreuses petites mains lors des récoltes », note Thomas Jondeau.

Développer le volet local

Une pépinière devrait voir le jour à l’unité de Hnatalo en fin d’année de façon à proposer des pieds de vanille de qualité aux producteurs. L’idée étant d’obtenir plus de vert (gousses de vanille avant échaudage). « Aujourd’hui, nous obtenons une vanille qui a un taux de vanilline de 2,2 % avec un taux d’humidité oscillant entre 30 et 34 %, ce qui en fait un très bon produit, commente le chargé de mission. Le delta de notre production est vendu en France et elle plaît beaucoup. Parmi nos clients, nous comptons des chefs étoilés, des enseignes qui ont pignon sur rue et des petites industries agroalimentaires. » Seul bémol, le volet local qui peine à se développer. « On souhaiterait vraiment inciter les entreprises implantées ici à travailler avec nous et à utiliser notre vanille, » conclut Thomas Jondeau. 

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
32

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production