Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
14 Aoû. 2018

La SLN ferme son site de Kouaoua

Depuis le mois d’avril, la serpentine du centre minier de Kouaoua a été incendiée dix fois.
Depuis le mois d’avril, la serpentine du centre minier de Kouaoua a été incendiée dix fois.
©SLN
Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
74
Entreprise(s) citée(s)

Dans un communiqué publié en début d’après-midi, la SLN vient d’annoncer la fermeture de son site de Kouaoua, « la sécurité n’étant plus assurée ». Entre les salariés et les prestataires du centre minier, ce sont plus de 400 personnes qui sont affectées par cette mesure. 

 La coupe est pleine ! Dix fois que la serpentine est incendiée depuis le mois d’avril 2018. Et déjà neuf jours que le site est bloqué par une cinquantaine de personnes étrangères à la SLN empêchant ainsi toute entrée à la mine et menaçant en outre, de détruire par incendie les engins et les installations. Décision a donc été prise par le Comité d’établissement de la SLN de fermer le centre minier. « La SLN n’est en effet plus en mesure d’assurer ni la sécurité de son personnel et de ses installations, ni celle des prestataires qui travaillent sur les sites de Méa et de Kiel, assure l’entreprise dans son communiqué de presse. Une reprise d’activité ne sera envisageable que si les conditions en matière de sécurité sont à nouveau réunies et de manière durable pour ses salariés et ses biens et ses sous-traitants. »

Transfert et chômage partiel

Premières victimes de ces agissements et « actes criminels », le personnel va être déployé au maximum sur les autres sites de la SLN afin de ne pas être trop pénalisé. « Des mesures  de chômage partiel vont être demandées pour le personnel qu’il n’est pas possible de réaffecter. »

Depuis le 7 août, le site de Kouaou est déclaré en situation de force majeure à l’égard de ses prestataires qui y interviennent, avec pour effet, de suspendre l’exécution de tous les contrats de prestations en cours. Au total, ce ne sont pas moins de 400 personnes, salariés et prestataires, affectées par ces mesures.

Outre ces conséquences humaines, les conséquences de ce blocage sont extrêmement dommageables pour l’alimentation en minerai de l’usine de Doniambo, « d’autant plus que la SLN, en situation de pertes financières depuis six années consécutives, travaille à sa survie dans le cadre d’un plan d’amélioration de sa compétitivité », insiste l’industriel.

 L’exploitation de Mont Calm en question

Le rejet de l’accord donné par leurs coutumiers à l’exploitation du gisement Mont Calm Chêne-Gomme semble être la motivation principale des auteurs du barrage qui dénoncent la coupe de nombreux arbres dans le cadre de ce projet. En réponse, SLN précise que les coutumiers et riverains du projet ont été consultés à de nombreuses reprises. « La province Nord, après (nous) avoir imposé de nombreuses conditions, a délivré un arrêté d’autorisation d’exploiter (AEM) en juin 2017, argumente la SLN. (Nous) avons répondu à chacune des conditions et a commencé la préparation du chantier (pistes…) qui permettra l’exploitation. Une visite de l’avancement du chantier a eu lieu avec les coutumiers le 31 juillet 2018. Ce gisement de Mont Calm Chêne-Gomme est l’un des gisements périphériques de la mine de Méa arrivée en fin d’exploitation. Il représente 40% de la production de Kouaoua pour 2019. »

Auteur

Charlotte ANTOINE-PERRON

Charlotte ANTOINE-PERRON

Rédactrice en chef

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
74
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production