Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
05 Avr. 2010

Un industriel monte le son

Un industriel monte le son

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
2341
Entreprise(s) citée(s)

Ce n’est peut-être pas sa vocation initiale, mais lorsque la GBNC se transforme en producteur, cela offre aux Calédoniens une soirée de folie autour de David Guetta. Le 4 mars dernier, 8 000 personnes se pressaient au Kuendu Beach. Une première pour une soirée privée de ce type.

David Tevan, régisseur général
« Avoir Guetta à Nouméa, c’est énorme ! »

Il était venu une première fois en 2005, et avait été enthousiasmé par le public calédonien. En revenant cette année, c’est une organisation hors pair que David Guetta a saluée. David Tevan, chef de produit de la GBNC, avait endossé pour l’occasion la casquette de régisseur général de la soirée. Il revient sur l’événement.

Made In : À quand remonte ce projet ?
David Tevan : À la fin du mois de janvier. En fait, nous savions que David Guetta était en tournée en Australie et nous avons saisi cette opportunité pour le faire venir ici. Il est évident qu’en interne, au sein du service marketing, nous avions très envie d’organiser une soirée de belle ampleur.

Être producteur, c’est une vocation pour la GBNC ?
D. T. : Non, et nous n’avons pas la prétention de reprendre le flambeau des producteurs et organisateurs de ce type d’événement. Pour David Guetta, encore une fois, c’était une belle opportunité. Dans l’immédiat, nous n’avons rien prévu de similaire. Mais je dois dire que c’est une aventure qui a été très positive et que nous aimerions renouveler… D’ailleurs, David Guetta a annoncé qu’il aimerait revenir l’année prochaine. Nous serions très partants, mais rien n’est encore acté.

David Guetta a salué les moyens techniques mis en place pour ce concert…
D. T. : Il a été en effet très satisfait de la soirée, et notamment des moyens techniques mis en place par Océania. C’était la première fois qu’il jouait sur une grande scène sur l’eau avec une arrivée en bateau. Il avait peur que le public soit trop éloigné de la scène. Ce qui n’était pas le cas. La preuve, l’alchimie s’est faite sans problème.

8 000 personnes, c’est énorme. Vous attendiez-vous à un tel succès ?
D. T. : Honnêtement, nous nous étions basés sur les chiffres de sa première soirée en 2005 qui avait réuni 3 500 personnes. On espérait pouvoir rééditer ces chiffres. Dans un souci d’économie et de temps, nous avons tenu nous-mêmes la billetterie. Ce qui nous a permis de nous rendre compte rapidement de l’engouement pour la soirée.

Quelles ont été les principales difficultés que vous avez rencontrées ?
D. T. : Il a fallu trouver un lieu et le « mettre aux normes » avec toutes les exigences demandées par les institutions (la mairie, la police nationale, le haut-commissariat). Organiser un concert au Kuendu Beach, cela entraîne des contraintes de sécurité énormes sur lesquelles il a fallu beaucoup travailler. Avec tout ce que cela implique en termes de documents administratifs à fournir, de matériel à trouver, de moyens humains à déployer. Pour l’anecdote, nous avons sollicité 150 agents professionnels, auprès de 4 sociétés privées locales.

La musique et la GBNC, c’est toujours une belle histoire ?
D. T. : Oui, la musique a toujours fait partie de la culture d’entreprise de la GBNC comme de Heineken. D’ailleurs, le service marketing est à l’origine du projet, mais le comité de direction nous a suivi à 100 %. Nous nous intéressons beaucoup à nos consommateurs qui sont en demande de concerts, de soirées. Animer la vie calédonienne nous tient à cœur. Il suffit de voir la programmation faite pour les mois à venir dans le cadre d’Esprit Live. « Surprendre, donner envie de revenir pour partager des instants de plaisir et de convivialité… voilà notre ambition », comme le dit Léo Evers, président-directeur général de la GBNC.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Actus des industriels
Nombre de vues
2341
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production