Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Oct. 2015

Les huîtres d'Arembo

Patrick Morlet et sa femme élèvent des huîtres de roche depuis plus de sept ans à Boulouparis
Patrick Morlet et sa femme élèvent des huîtres de roche depuis plus de sept ans à Boulouparis

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
673

En 2008, Patrick Morlet et sa femme Carmen se lancent dans l'élevage d'huîtres à Boulouparis. Depuis, le couple exploite une zone de vingt-six hectares située sur la baie de Bouraké.

Les ostréiculteurs ont jeté leur dévolu sur les huîtres de roche. « Ce sont les meilleures, elles sont très charnues, se félicite Patrick Morlet, c'est une espèce robuste qui résiste aux fortes pluies faisant baisser la salinité de l'eau, on a ainsi très peu de perte ». Les ostréiculteurs utilisent la technique d'élevage en surélevé. Les huîtres sont collées une par une avec du ciment sur un support en PVC qui est ensuite installé en pleine mer. Un élevage qui demande de nombreux soins renouvelés. « Tous les deux mois, on lave les coquilles avec un jet haute pression pour éviter la prolifération des algues et pour que les huîtres puissent se développer correctement », explique Patrick Morlet. Les ostréiculteurs doivent également faire preuve de beaucoup de patience, car il faut compter près d'un an avant qu'une huître de beau calibre puisse être dégustée.

Augmenter la production

Chaque année, les ostréiculteurs produisent en moyenne huit cents douzaines d'huîtres. « Cela peut sembler beaucoup, mais on n'en a jamais assez », indique Patrick Morlet. Pour pouvoir augmenter leur production et ainsi satisfaire la demande, les ostréiculteurs souhaitent voir se concrétiser le projet d'écloserie à huîtres sur le territoire. Ce bâtiment spécifique représente la première phase de la production des naissains et garantit leur approvisionnement. Actuellement, les ostréiculteurs doivent pratiquer le captage sauvage en pleine mer. « On perd énormément de temps, car l'huître pond de minuscules larves qui errent au gré des courants à la recherche d'un endroit où se fixer, il faut donc fouiller pour pouvoir les ramasser », ajoute Patrick Morlet. Avec la construction d'une écloserie, les ostréiculteurs espèrent atteindre un niveau de production quatre fois supérieur et en profiter pour diversifier leur élevage en y ajoutant des bénitiers ou des huîtres de palétuvier.

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Nouveaux adhérents
Nombre de vues
673

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production