Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Mai. 2018

Embois, au cœur de la filière bois

Les planches de bois de 10 et de 15 cm arrivent prédécoupées en 1,20 m, taille standard.  « Actuellement 80 % du bois est coupé localement. Les 20 % restants sont pour l’instant importés. Les prochaines semaines, une fois que les palettes seront estampillées de la norme EURO validée par Bureau Veritas, je devrais passer en 100 % local d’ici peu. »
Les planches de bois de 10 et de 15 cm arrivent prédécoupées en 1,20 m, taille standard. « Actuellement 80 % du bois est coupé localement. Les 20 % restants sont pour l’instant importés. Les prochaines semaines, une fois que les palettes seront estampillées de la norme EURO validée par Bureau Veritas, je devrais passer en 100 % local d’ici peu. »

Paru dans :

Dans la rubrique
L'industrie vous ouvre son cœur
Nombre de vues
144
Entreprise(s)s citée(s)

Créée en septembre 2009, Embois s’est spécialisée dans la fabrication de palettes en bois. Elle se fournit pour 80 % auprès des producteurs locaux et s’installe peu à peu au sein de la filière sylviculture calédonienne en plein essor. Aujourd’hui, Embois produit 25 000 palettes à l’année, soit environ 4 000 palettes par mois, pour un chiffre d’affaires d’environ 60 millions de francs.

Pas de déchets, mais une revalorisation des palettes

Embois compte très peu de déchets. Les palettes endommagées fabriquées dans les ateliers d’Embois sont réparées par l’entreprise. Celles en « fin de vie » sont recyclées. Bacs à compost, meubles à la demande… « La revalorisation fait partie intégrante de notre contrat de compétitivité. Aujourd’hui 10 à 15 % des déchets bois sont revalorisés. Avec les projets, nous espérons atteindre les 30 % d’ici la fin de l’année et les 70 % fin 2019 », explique Alexandre Cazé. Embois est par ailleurs en pourparlers pour passer sur une chaudière en biomasse. « Cela nous permettrait d’alimenter le four destiné à pouvoir sécher les bois et répondre ainsi aux normes. Cette chaudière sera alimentée par les déchets de palettes, de caisses qui ne sont plus utilisables. »

En images...

Débitage

Débitage

Nouveaux locaux

Nouveaux locaux

Fixer les dés

Fixer les dés

Plancher

Plancher

Assemblage

Assemblage

Standardisation

Standardisation

Personnalisation

Personnalisation

Entrepreneur

Entrepreneur

  • Débitage
  • Nouveaux locaux
  • Fixer les dés
  • Plancher
  • Assemblage
  • Standardisation
  • Personnalisation
  • Entrepreneur
  • Débitage

    Les dés arrivent en grande longueur, puis sont coupés ensuite en 10 cm ou en 15 cm, en fonction des commandes et de la charge destinée à être portée par la palette. Ces éléments de liaison permettent de créer un espace pour le passage des fourches ou bras de manutention.
  • Nouveaux locaux

    Installé dans un premier temps à Belle-Vie, Embois a désormais son atelier sur la Zac Panda. L’an dernier, l’entreprise a obtenu une protection de marché. « Cela a sauvé mon entreprise et mes emplois », insiste Alexandre Cazé, gérant d’Embois qui a signé, par ailleurs, un contrat de compétitivité avec le gouvernement. « Je me suis engagé à réaliser des investissements, à tenir mes prix. Aujourd’hui, j’ai quatre employés. Quatre autres devraient être embauchés d’ici l’an prochain. »
  • Fixer les dés

    Le travail préparatoire de la palette commence par la fixation des dès sur les traverses. Celles-ci sont généralement au nombre de 3. Elles assurent le lien entre le plancher et les dés sur les palettes.
  • Plancher

    Une fois les traverses installées sur la table de montage, l’opérateur pose le plancher, constitué de plusieurs planches, le plus souvent espacées d’une claire-voie.
  • Assemblage

    Traverses et plancher sont ensuite assemblés manuellement puis dotés d’une semelle pour pouvoir être manipulés et véhiculés, avant d’être entreposés. Contrairement aux idées reçues, le bois réceptionné n’est pas traité. « C’est d’ailleurs interdit en Europe depuis mars 2011 », assure le chef d’entreprise. Pour éviter l’apparition des moisissures et répondre aux normes européennes, le bois doit être séché pour arriver à un taux d’humidité de moins de 20 %. « À ce stade, le goût de la cellulose est altéré et n’est plus comestible pour les termites. De plus, la palette devient quasi imperméable ».
  • Standardisation

    À la création de l’entreprise, chaque client avait son propre format de palettes. « Nouveau sur le marché, nous nous sommes adaptés puis peu à peu, nous avons proposé d’uniformiser ces formats », raconte le gérant. Fin 2016, décision a donc été prise de standardiser les sections de bois utilisées, et de passer au format Euro utilisé par tous aujourd’hui.
  • Personnalisation

    Certains clients demandent à ce que leurs palettes de manutention soient identifiées par une coloration, voire un marquage. L’industrialisation de plusieurs clients d’Embois ayant acheté des palettiseurs a conduit l’entreprise à investir dans deux lignes de finition. Un équipement qui permet de finaliser les palettes à la norme européenne et d’assurer aux clients une qualité du produit (coins biseautés, semelles chanfreinées, etc.). Le marquage, aujourd’hui manuel, sera ainsi automatisé.
  • Entrepreneur

    Fonctionnaire pendant dix ans, Alexandre Cazé a choisi de tenter l’aventure et de se lancer dans l’entrepreneuriat. « Je n’avais pas imaginé que ce serait aussi dur. Il faut avoir des compétences dans de nombreux domaines, et en particulier avoir la fibre commerciale. Or, j’étais plus technicien que commercial… Mais on apprend avec l’expérience », sourit-il.
  • Débitage
  • Nouveaux locaux
  • Fixer les dés
  • Plancher
  • Assemblage
  • Standardisation
  • Personnalisation
  • Entrepreneur

Auteur

Charlotte ANTOINE-PERRON

Charlotte ANTOINE-PERRON

Rédactrice en chef

Paru dans :

Paru dans :

Dans la rubrique
L'industrie vous ouvre son cœur
Nombre de vues
144
Entreprise(s)s citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production