Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
05 Avr. 2011

Élevage : améliorer l’identification bovine

Partenaire

Élevage : améliorer l’identification bovine

Paru dans :

Dans la rubrique
Partenaires
Nombre de vues
2515
Un groupement de défense sanitaire vient d’être créé. Son objectif est de fédérer les acteurs de la filière pour une gestion concertée des problématiques sanitaires. Première action : améliorer l’identification du cheptel bovin. La Chambre d’agriculture a initié le premier Groupement de défense sanitaire (GDS) calédonien, en partenariat avec le gouvernement. Véritable démarche de confiance et de responsabilisation des éleveurs, l’objectif du groupement est de veiller au bon état sanitaire des troupeaux.

Un groupement de défense sanitaire vient d’être créé. Son objectif est de fédérer les acteurs de la filière pour une gestion concertée des problématiques sanitaires. Première action : améliorer l’identification du cheptel bovin.

La Chambre d’agriculture a initié le premier Groupement de défense sanitaire (GDS) calédonien, en partenariat avec le gouvernement. Véritable démarche de confiance et de responsabilisation des éleveurs, l’objectif du groupement est de veiller au bon état sanitaire des troupeaux. Il a pour mission de fédérer les éleveurs, les organisations professionnelles (Chambre d'agriculture, Groupement technique vétérinaire, UPRA Bovine, Syndicat des éleveurs de bovins) et l’administration pour permettre aux éleveurs d’accéder au même service de conseil et de gestion des problématiques sanitaires, et ce, sur l’ensemble du territoire. Partie intégrante de la Chambre d'agriculture, le GDS fonctionne autour d’une commission GDS, lieu d’échanges et de concertation, qui donne les orientations. Ce nouvel outil, géré par des professionnels, pour les professionnels, organise sur le terrain l’activité des différents intervenants, en impliquant davantage les éleveurs. Il centralise les données liées à l’identification et aux aspects sanitaires.

Analyse de la production, des naissances et des filiations

En effet, pendant longtemps, les éleveurs de bovins calédoniens marquaient au fer rouge leurs animaux afin d’identifier le propriétaire. Bien que cette pratique soit la seule identification officielle, elle ne permet pas de réaliser de suivi individuel par l’éleveur, ni de quantifier la production locale et son évolution. C’est donc la mise en place de l’identification pérenne généralisée (IPG) qui est le moyen le plus efficace d’analyser sa production et de faire le suivi des naissances, filiations et sorties. Les organisations professionnelles ainsi que les administrations ont trouvé un accord pour mettre en place un système d’identification unique. C’est le principe du double bouclage, identique à celui du « bouclage DAVAR » des veaux actuels, qui a été retenu. La gestion des boucles et informations liées à l’identification est confiée progressivement au GDS. Déjà, une centaine d’élevages sont en suivi depuis plus d’un an. Chez les sélectionneurs, ce système est aussi à l’essai.

Dans la rubrique
Partenaires
Nombre de vues
2515

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production