Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
26 Nov. 2011

Une femme à l’assaut des nuisibles

L’écoute de la clientèle, la réactivité et l’organisation,  tels sont les leitmotivs de Madeleine Dupuy.
L’écoute de la clientèle, la réactivité et l’organisation, tels sont les leitmotivs de Madeleine Dupuy.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3213
Entreprise(s) citée(s)

Au milieu de l’hétéroclite Ducos, une entreprise a établi ses quartiers depuis 2003, dans un dock caché des regards. C’est à la fois au cœur et à l’écart de la frénésie de la zone industrielle que Ratical développe son activité : désinsectisation, dératisation et lutte contre les termites. Un service on ne peut plus précieux, et géré par Madeleine Dupuy, une femme qui n’économise ni son temps ni son énergie pour faire vivre l’entreprise. 

« Qu’une femme prenne la gérance d’une activité vue comme un métier d’homme a d’abord surpris une partie de la clientèle, se souvient Madeleine Dupuy, seule aux commandes de Ratical depuis 2007. J’ai fait abstraction des doutes et des remarques, et aujourd’hui, je pense avoir fait mes preuves sur le terrain ». Pour arriver à la tête de la société, la chef d’entreprise a progressé par étape. D’abord cogérante à partir de 2005, en binôme avec M. Salon, le fondateur de Ratical, Madeleine Dupuy a saisi l’opportunité de découvrir une activité et d’investir dans un domaine utile aux Calédoniens. 

« J’ai débuté à mi-temps afin de me familiariser avec la société et ses domaines d’intervention, puis de contribuer à la développer. » Une première approche aux multiples aspects puisqu’elle s’est déplacée sur le terrain, a appris à identifier les problèmes des clients et à y trouver une réponse adaptée, et a assuré un secrétariat jusqu’alors dépourvu de personne dédiée. Après deux ans et demi de responsabilités partagées, Madeleine Dupuy s’est sentie prête à racheter les parts de son associé, désireux de quitter l’aventure. 

À l’heure actuelle, cette femme de 56 ans emploie sept personnes et gère un portefeuille de quelque 750 clients sous contrats, des particuliers, des entreprises, des administrations qui reçoivent la visite régulière des techniciens pour l’entretien de leurs locaux, personnels ou professionnels.  

Un nouveau départ

Pour en arriver là, la spécialiste de la traque des nuisibles a suivi un parcours peu commun puisqu’elle travaillait auparavant pour la SNCF. « J’occupais un poste à la direction commerciale. J’ai participé à de grands projets : le passage à l’euro, le cap de l’an 2000… ». Lorsque les perspectives stimulantes se sont faites plus rares, cette adepte de développement de projets et de travail en équipe a décidé d’elle-même de partir et de prendre un nouveau départ en Nouvelle-Calédonie. La société Ratical l’a alors plongée dans un tout nouvel univers. Tout en appliquant à l’entité calédonienne les recettes qu’elle connaissait ! « Nous n’étions que quatre lorsque je suis arrivée, explique Madeleine Dupuy, et la période de formation progressive m’a permis d’envisager le développement de la structure ». Sans oublier que, si le cœur de métier de l’entreprise se situe à mille lieues de celui des trains, sa croissance n’en demande pas moins des qualités qu’elle exploitait déjà dans ses précédentes fonctions : l’écoute de la clientèle, la réactivité et l’organisation. 

Des projets

Le rythme aujourd’hui soutenu n’empêche pas la gérante de voir plus loin encore. « Une grosse partie de notre travail consiste à décrocher de nouveaux marchés et à fidéliser la clientèle. Mais je pense aussi à un développement dans le domaine de la vente de raticides ». Car le prestataire de service confectionne également des produits pour éradiquer les envahissants rongeurs. Dans les locaux de Ducos sont élaborés des raticides et du blé empoisonnés, destinés aux particuliers mais difficilement accessibles. « L’idée serait d’être présent dans les grandes surfaces. Nous avons les moyens de fabriquer en quantité suffisante, et ainsi de privilégier l’industrie locale ». La seconde perspective à l’étude concerne une extension des interventions en province Nord où les besoins sont réels, estime Madeleine Dupuy ; « mais il nous faut étudier les moyens de nous faire connaître, d’intervenir et d’adapter les tarifs… »

Anne-Claire Lévêque


Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3213
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production