Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
26 Nov. 2011

Bernard Berger : le trait d’humour

Bernard Berger : le trait d’humour

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3332

Cela fait bientôt trente ans que Bernard Berger croque avec tendresse le monde de son enfance. La Brousse en Folie, qui narre les aventures de Tonton Marcel, Mimine, Dédé, Tathan et bien d’autres personnages, rencontre à chaque album le succès auprès du public. Un challenge réussi sur un marché du livre local restreint. 

Caricaturer, souligner les travers de la société calédonienne, évoquer les problématiques du territoire, mais avec l’art de ne jamais être vindicatif et blessant, tel est l’exploit de Bernard Berger depuis 1983, date à laquelle ses premières planches sur l’univers des broussards, avec en vedette Tonton Marcel, sont publiées dans le magazine Télé 7 Jours… Avec le risque que La brousse en folie puisse choquer le lectorat de l’époque. « Lorsque je montrais mes dessins à des amis, ils rigolaient spontanément, mais de là à les diffuser dans la presse, c’était une autre histoire, se souvient Bernard Berger. D’ailleurs, Les Nouvelles calédoniennes n’ont pas souhaité les publier. » 

Il brosse ses copains d’enfance

Après avoir fait plusieurs métiers, avant de passer son bac en candidat libre pour poursuivre des études d’arts plastiques à la Sorbonne à Paris, Bernard Berger revient en Nouvelle-Calédonie pour enseigner le dessin, d’abord à Lifou, puis au Lycée Lapérouse. Un pied de nez pour quelqu’un qui a quitté l’école assez tôt, mais qui n’a jamais cessé, en revanche, de dessiner depuis son enfance. « À l’école, je m’amusais déjà à caricaturer mes camarades, mais également mes professeurs pour le plus grand plaisir des élèves. » Alors qu’il était à Lifou, l’envie de brosser le portrait de ses années d’enfance passées en Brousse le démange. Après avoir pensé au cinéma, mais trop compliqué et nécessitant des moyens matériels et financiers importants, il va exploiter son talent de dessinateur. Les personnages de La brousse en folie prennent alors forme, souvent inspirés par des membres de sa famille, à l’instar du fameux Tonton Marcel, ainsi que par des personnes qu’il côtoyait ou croisait. 

Numéro un des ventes

« Certes, je me suis appuyé au départ sur les traits de caractère de certaines personnes que j’ai connues dans une démarche de recherche identitaire, poursuit le dessinateur, mais si je prends l’exemple de Tonton Marcel, il est devenu à lui seul le représentant de la communauté caldoche, puis des Calédoniens et enfin de l’Homme avec ses défauts et ses dérives. » C’est certainement aussi pour cette universalité que la BD cartonne depuis bientôt trente ans, avec vingt-quatre albums édités (auquel il faut ajouter Le petit Marcel illustré), et tient en haleine les lecteurs. Une prouesse sur un marché du livre local restreint puisque La brousse en folie s’affiche en tête des ventes à chaque numéro (et 8 500 exemplaires vendus en 3 ans). « C’est vrai que les lecteurs sont toujours au rendez-vous, et c’est formidable depuis tant d’années. Mais vivre de son travail d’auteur en Calédonie est un challenge quasi impossible. Ce constat n’est d’ailleurs pas propre à la Nouvelle-Calédonie. J’ai eu la chance de pouvoir confier toute la partie gestion et édition à mon épouse, ce qui me permet de me consacrer exclusivement au côté créatif. J’ai pris de surcroît l’habitude de lui demander de ne m’annoncer que de bonnes nouvelles. » 

Un livre sur le Caillou

Actuellement, Bernard Berger a délaissé ses personnages préférés pour entreprendre un travail qui lui tient à cœur, un livre d’histoire illustré sur la Nouvelle-Calédonie. « Je ne suis pas historien et je ne prétends pas l’être, mais j’avais envie d’écrire l’histoire de mon pays. C’est un travail qui me demande énormément de recherches, mais il m’est apparu comme un droit de mémoire et non pas un devoir de mémoire. » Mais, sans aucun doute, ce n’est qu’une parenthèse pour La brousse en folie ; le dessinateur a un lien trop affectif pour laisser en sommeil celles et ceux qui nous font rire depuis tant d’années. D’autant plus que, selon Bernard Berger, très critique envers son travail de dessinateur et de dialoguiste, il n’a pas encore réalisé la BD parfaite. En attendant, on pourra toujours se délecter de son dernier album sorti en juin dernier, Les jeux au loin pic. Un clin d’œil évidemment au monde sportif ! Sur le mode de l’humour…

Frédérique de Jode

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
3332

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production