Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
08 Déc. 2012

Graine d’artiste

C’est avec sa guitare 12 cordes que Jason Mist a composé son premier album, une ode à la paix et à l’amour.
C’est avec sa guitare 12 cordes que Jason Mist a composé son premier album, une ode à la paix et à l’amour.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
2902

Jason Mist n’est pas un adolescent comme les autres. Élève en Terminale ES, il est aussi un musicien et un compositeur talentueux. Le lauréat du Trophée des jeunes artistes 2011 vient de sortir son premier album, Basha. Devant lui, une carrière prometteuse.

Tranquillement installé face à la mer à la terrasse d’un café et entouré de deux amis, Jason Mist n’a pas l’air de quelqu’un envahi par le stress, malgré l’échéance du bac qui approche. Une échéance néanmoins déterminante puisque ses parents, qui l’accompagnent certes à 200 % dans ses projets, souhaitent qu’il obtienne son bac avant de se lancer dans une carrière de musicien professionnel. « J’ai la chance d’avoir des parents qui me soutiennent et qui acceptent mes choix. Ils veulent, ce qui est normal, que je réussisse mon bac, mais je suis confiant », assure-t-il. Il est vrai que la vie semble sourire à ce jeune homme qui a fêté ses dix-huit ans le 21 novembre dernier. Une carrière musicale qui, sur le Caillou, démarre en flèche depuis qu’il a reçu le trophée des jeunes artistes en 2011. Ce génie en herbe a un talent indéniable dès qu’il se met au piano, joue du didgeridoo ou qu’il s’empare de son harmonica ou de sa guitare. « La musique, c’est ma passion. Je pratique le piano depuis l’âge de quatre ans, mais je n’étais que dans l’interprétation, alors que lorsque j’ai découvert, il y a deux ans, la guitare, j’ai eu un déclic et ressenti l’envie de passer à la composition. »

Langage universel

Une révélation qui naît d’un coup de coeur pour un artiste américain. « J’ai regardé une vidéo de Leo Kottke, un guitariste qui compose avec une guitare douze cordes, et j’ai trouvé cela incroyable. Je me suis donc acheté une douze cordes et j’ai commencé à jouer tout seul, et ensuite j’ai pris des cours. » Avec une facilité déconcertante, Jason Mist manie la guitare à merveille, s’entraînant dans les premiers temps trois heures par jour, et commençant à composer des chansons au fil de ses inspirations. Suite à l’obtention de l’aide à la création artistique de la province Sud, il sort son premier album, Basha, qui veut dire langage en hindi, car pour lui, la musique est un langage universel qui rassemble. Un premier album aux sonorités roots, blues, reggae, folk qui parle d’amour, de paix, d’harmonie avec la nature, d’écologie. « Ce sont des thèmes universels qui s’adressent à tout le monde et qui me sont chers. Le respect de la nature, c’est très important dans ma vie, tout comme le respect de l’autre. » Jason est particulièrement ouvert d’esprit et très imprégné de philosophie hindoue qu’il a découverte à l’âge de treize ans. La philosophie, c’est d’ailleurs la matière qu’il préfère, regrettant qu’elle ne soit enseignée qu’en Terminale.

Extraterrestre

Sur scène, ce jeune sage qui prend le temps de méditer a quelque chose de magnétique qui laisse sans voix. La magie opère tout simplement et le public est au rendez-vous. « Jouer sur scène, c’est vraiment partager avec l’autre. La musique est un moyen universel d’expression qui permet d’être en communion avec le public. C’est cette envie de partager qui te pousse à passer le cap de jouer dans ta chambre pour toi et tes copains à te produire sur scène. » Ce perfectionniste cultive un style bien à lui, gardant en tête cette phrase de Miles Davis : « La clé de la réussite, c’est de trouver son style. » Parce que le jeune homme entend poursuivre cette aventure musicale coûte que coûte, même si dans ce milieu la concurrence est rude. En 2013, il espère sortir un second album, faire une tournée en métropole, et participer au concours 9 semaines et un jour. Avant de s’envoler pour Melbourne afin d’intégrer le Victorian College of the Arts qui forme des musiciens professionnels. « Mais d’abord, en janvier, je pars en Inde trois semaines, à Calcutta, dans une école-ashram pour apprendre la guitare indienne à 22 cordes avec un grand maître indien. »  En écoutant Jason évoquer avec enthousiasme son voyage, on se fait la réflexion que ce jeune homme a des airs d’extraterrestre. Enfin, un extraterrestre qui passe le bac ! 

Frédérique de Jode

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
2902

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production