Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
12 Aoû. 2013

Terry Boevilivili - Chef en un rien de temps !

 Après plusieurs petits boulots dans le bâtiment, Terry Boevilivili tente sa chance dans l’industrie du recyclage. Un choix qui va lui permettre d’obtenir rapidement un poste à responsabilité.
Après plusieurs petits boulots dans le bâtiment, Terry Boevilivili tente sa chance dans l’industrie du recyclage. Un choix qui va lui permettre d’obtenir rapidement un poste à responsabilité.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
1142
Entreprise(s) citée(s)

Entré chez Recycal comme simple ouvrier, Terry Boevilivili a su gagner rapidement la confiance de ses supérieurs. En deux ans, il est devenu chef de production spécialisé dans le recyclage des métaux et travaille en toute autonomie sur le nouveau site de l’entreprise, à Païta.

Le moins que l’on puisse dire est que Terry Boevilivili est un jeune homme timide. C’est à peine s’il ose chuchoter le récit de son parcours : « Le recyclage, c’est nouveau pour moi, je ne pensais pas pouvoir devenir chef aussi vite. » Timide… et modeste ! Car ce parcours ne doit rien au hasard. Au départ, le jeune homme de 28 ans se destinait plutôt au secteur du BTP. Après un CAP Peinture et un BEP Finitions en bâtiment, il suit un cursus en EPOGT (Étude de prix, organisation et gestion de travaux). Ses études terminées, il enchaîne d’abord les petits boulots, toujours dans le bâtiment, mais ne se sent pas franchement à sa place. « J’ai été déçu, je ne me sentais pas reconnu, et puis j’ai vu une annonce de Recycal ; l’entreprise avait besoin de main d’œuvre. Je me suis proposé. »

Un ouvrier efficace et autonome

Terry entre chez Recycal le 8 février 2011. Les choses sérieuses commencent. « Quand je suis arrivé dans l’entreprise je ne savais rien faire, pas même conduire un élévateur ou utiliser la presse, j’ai été formé sur place. » L’entreprise récolte les métaux non ferreux, les batteries et les piles, puis les exporte vers des fonderies australiennes ou néo-zélandaises selon la demande.  Différencier les métaux, évaluer leur qualité, suivre la procédure de tri jusqu’au chargement, le jeune ouvrier trouve rapidement ses marques, et il passe en huit mois conducteur de process. « Je maîtrisais toutes les procédures sur tous les ateliers de travail, j’étais autonome et les patrons m’ont fait confiance. »

Chef d’équipe à Païta

Recycal aussi prend ses marques. La société se développe et ouvre début 2013 une nouvelle filière consacrée aux métaux ferreux. Situé à Païta, le site avait besoin d’un chef d’équipe autonome. Un poste de chargé de production est donc créé, et on le propose à Terry. « Je ne me voyais pas chef, notamment à cause de ma timidité, mais c’était un poste intéressant et je l’ai accepté, je ne le regrette pas. »  Même s’il n’a pas obtenu le diplôme, ses études en EPOGT lui ont donné les compétences nécessaires pour assumer ses nouvelles responsabilités. Pour l’instant, Terry n’a qu’un employé à sa charge, mais à terme son équipe sera composée de six personnes. Sur place, le jeune chef supervise tout : « Je suis responsable du chargement des conteneurs. Je dois vérifier que tout se passe bien le long de la chaîne de tri, je contrôle la qualité du métal et le respect des délais. Les chargements partent par bateau, il faut donc être très rigoureux sur l’organisation. »

Footballeur à ses heures

Nul doute que Terry Boevilivili a de beaux jours devant lui dans l’industrie du recyclage. « En évoluant ici, j’ai appris un métier, et en plus c’est un métier utile à l’environnement. Aujourd’hui je suis satisfait. » Tant mieux, car il est un peu tard pour devenir footballeur professionnel. En effet quand il n’a pas les mains dans la ferraille, le jeune homme a le ballon aux pieds : « Je joue en amateur avec des amis et je supporte l’équipe de Barcelone. Ils m’ont volé mon jeu, mais je ne leur en veux pas ! » Timide, modeste, compétent et fair-play avec ça…

Marie Bertin

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
1142
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production