Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Mai. 2015

Denise Sam - Le travail tambour battant

Employée de blanchisserie, Denise Sam a l’équivalent, en coefficient, d’une chef d’équipe.
Employée de blanchisserie, Denise Sam a l’équivalent, en coefficient, d’une chef d’équipe.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
452
Entreprise(s) citée(s)

Employée de Pat Pressing depuis seize ans, Denise Sam a accompagné la transformation de la petite laverie du Quartier-Latin en une blanchisserie industrielle de la Zac Panda. Sérieuse et dévouée, elle partage le même amour du métier avec ses collègues de l'usine.

Plus jeune, elle rêvait de retourner vivre à Lifou, son île d'origine. Il y a deux ans, elle s'est finalement installée à Dumbéa, pour se rapprocher de son lieu de travail. Dans ses yeux, pourtant, on ne lit aucun regret. A 53 ans, Denise Sam est une employée heureuse. Salariée chez Pat Pressing depuis 1999, elle a connu la société quand celle-ci n'était encore qu'un simple pressing, doublé d'une petite laverie. C'était bien avant que l'entreprise familiale ne se mue en blanchisserie industrielle à la Zac Panda.

Fille d'un pasteur, agent forestier, Denise a grandi à Wé, le centre administratif de Lifou. Quand on évoque le nom de son frère aîné, Léonard Sam, ancien président du Congrès, elle s'excuse presque de ne pas avoir fait d'études. « Plus jeune, j'étais très souvent malade. J'ai arrêté l'école en quatrième », explique-t-elle.

Formation à l'ETFPA

Avant d'entrer à Pat Pressing, Denise a enchaîné les petits boulots, d'abord secrétaire au lycée Lapérouse, puis cogérante d'un snack appartenant à l'Eglise évangélique dans le quartier chinois. En 1998, son beau-frère, propriétaire du terrain sur lequel a été construit le Kiamu, lui propose de rentrer vivre à Lifou. L'hôtel est en rénovation, certes, mais il aura bientôt besoin d'employés pour entretenir les petits bungalows. Denise Sam suit une formation d'équipier/femme de chambre, pendant trois mois à l'ETFPA de Nouville. En attendant la réouverture du Kiamu, elle se fait la main dans les chambres du Kuendu Beach. Mais les travaux de rénovation à Lifou n'en finissent pas.

Denise s'arme de patience et effectue un autre stage, dans le secteur du pressing cette fois. Elle est loin de se douter qu'elle y fera carrière. Au bout d'un mois, Hélène Blessas, la patronne de Pat Pressing, lui offre un poste. « J'ai tout de suite remarqué Denise. C'était la plus performante », se souvient la gérante.

Elle qui avait envisagé, un temps, d'ouvrir une laverie sur son île, accepte. « Pour moi, ce travail rassemble toutes les tâches d'une maîtresse de maison. On trie, on lave, on repasse, on plie... », énumère-t-elle.

Un esprit d'entraide

Au fil des années, Pat Pressing prend du volume et s'installe à Yahoué. L'hôpital devient son principal client. En 2012, l'entreprise s'offre des locaux et un équipement ultra-moderne à la Zac Panda, non loin du Médipôle. La société a en effet remporté l'appel d'offres pour le secteur de la blanchisserie du futur hôpital. « Avec l'arrivée de nouvelles machines, notre travail a évolué. Le pliage, le repassage, tout est plus facile... Nous rentrons chez nous moins fatiguées », observe Denise.

De l'avis de Jacques Blessas, époux et associé d'Hélène, la blanchisserie industrielle reste un « métier très physique ». Chaque jour, ce ne sont pas moins de cinq tonnes de linge sale qu'il faut trier, pièce par pièce, à un rythme soutenu, car « le client n'attend pas, rappelle Denise. S'il n'est pas content, il ne reviendra pas. Ce sont nos emplois qui sont en jeu », estime-t-elle.

Sérieuse, volontaire, Denise Sam est « une personne de confiance », souligne Hélène Blessas qui lui demande souvent de la seconder en cas d'absence. Avec les années, les collègues, qui ont presque toutes quinze ans d'ancienneté, sont devenues des amies. « Il y a un vrai esprit d'entraide qui s'est développé », se réjouit la gérante.

En décembre 2012, Denise Sam et sa fille de 15 ans ont quitté Nouméa pour s'installer à Dumbéa, non loin du Médipôle et de son nouveau lieu de travail. La vue sur mer n'est peut-être pas aussi belle que depuis la baie de Chateaubriand mais pour rien au monde Denise ne voudrait changer de cadre de vie.

Coralie Cochin

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
452
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production