Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
02 Mai. 2015

Olivia Duchesne - Le théâtre comme terre d'exil

A 36 ans, la comédienne Olivia Duchesne veut aujourd’hui « transmettre aux autres » ce qu’on lui a appris.
A 36 ans, la comédienne Olivia Duchesne veut aujourd’hui « transmettre aux autres » ce qu’on lui a appris.
© Laurent Rossini

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
676

Célébrée par la critique au dernier festival d'Avignon, l'interprète d'Eileen Shakespeare vient d'ouvrir « Le Domaine », un lieu dédié au théâtre en plein cœur de Tuband. Comédienne et auteur sans frontières, soucieuse de mixité sociale, Olivia Duchene explore tous les domaines de son art.

Tout a commencé un soir de 1999, dans un petit local de théâtre des Tours de Magenta. Olivia Duchesne a alors 20 ans. Quelques jours plus tôt, l'étudiante en biologie tombe sur une affiche présentant les Strapontins, une association estudiantine portée par Marie-Eve Delatte. « J'avais toujours rêvé de faire du théâtre mais j'étais freinée par une extrême timidité. » La métamorphose est spectaculaire. La jeune femme abandonne la science en cours d'année et s'inscrit en lettres à la rentrée suivante. « Je voulais me rapprocher du théâtre. J'avais l'impression d'avoir découvert un autre monde. Je n'avais besoin de rien d'autre. »

Parenthèse provençale

Exilée volontaire à Aix-en-Provence en 2002, pour y poursuivre son cursus littéraire, l'étudiante calédonienne découvre la difficulté de vivre loin des siens, « l'arrachement » à sa terre natale. La scène est son refuge. A Marseille, le Conservatoire lui ouvre ses portes. Elle y fait « de merveilleux apprentissages » et rencontre Laurent Rossini, son futur compagnon qui la suivra en Calédonie, et avec lequel elle créera la compagnie Cris pour habiter Exils en 2006.

Comédienne, auteur et metteur en scène, Olivia Duchesne ne se limite à aucun registre. « Le théâtre est fait pour rire, pour pleurer, pour réfléchir. » A ceux qui dénigrent l'aspect élitiste de cet art, elle répond sans détour : « j'ai l'impression qu'à notre époque, réfléchir est mal vu. On m'a déjà dit : « ce que tu fais, c'est bien, mais les Calédoniens ne sont pas prêts pour ça ». Je trouve que c'est blessant pour eux. Un spectacle se reçoit avec l'intellect mais aussi avec le cœur. » Et de paraphraser le comédien Jean Vilar qui, en créant le Festival d'Avignon en 1947, voulait offrir une « culture élitiste pour tous ».

Vingt-trois représentations à Avignon

L'été dernier, Avignon lui a donné sa chance en programmant au festival off Eileen Shakespeare, une production de Cris pour habiter Exils, dans laquelle elle joue la sœur du célèbre dramaturge anglais. « Nous avons eu vingt-trois représentations, sans jour de relâche. Mais étonnamment, je me sentais libre. A force d'être pressés, il en est ressorti quelque chose. Le spectacle a mûri. » Les critiques sont élogieuses. Mediapart plébiscite cette « héroïne pleine de caractère, interprétée par Olivia Duchesne, fantastique dans tous les rôles qu'elle joue. »

Si elle aime la mise en scène, elle confie aujourd'hui cette partie à son compagnon Laurent Rossini, pour se focaliser davantage sur l'écriture et le jeu. L'an dernier, elle a publié sa première pièce de théâtre, j'habiterai la nuit, aux éditions Madrepores. Au fil des pages, l'auteur dessine dans un style ciselé, presque à vif, la trajectoire de Nesta, un Kanak vigile de nuit dans un théâtre de Nouméa, étranger dans sa propre famille. Eden, son tout dernier texte, vient de paraître dans Nouvelles de Calédonie, un recueil de la collection Miniatures, qui met en lumière les nouvelles de six auteurs calédoniens, dont Anne Bihan, Nicolas Kurtovitch et Paul Wamo.

Coralie Cochin

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
676

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production