Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
01 Oct. 2015

Joseph Filimoaga - Le boucher qui se décarcasse

Joseph Filimoaga vérifie sur l’ordinateur les commandes à honorer dans la journée.
Joseph Filimoaga vérifie sur l’ordinateur les commandes à honorer dans la journée.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
363
Entreprise(s) citée(s)

C'est en 1990 que Joseph Filimoaga rentre à Sodevia comme boucher-préparateur. Vingt-cinq plus tard, celui qui est devenu adjoint du chef de production a toujours la passion du métier et du travail bien fait.

À 4 heures du matin, Joseph Filimoaga, équipé de sa charlotte, de son masque et de ses gants, est déjà sur le pont. À Nouville, dans le laboratoire de Sodevia, ses journées sont rythmées par la préparation de la viande - en particulier du bœuf, sa spécialité - afin d'honorer les commandes des clients. Le boucher de formation officie dans le secteur destiné à la restauration, un domaine exigeant car « les professionnels de la restauration sont très pointilleux sur la qualité et la découpe de la viande, une viande qui doit être calibrée ». En tant que responsable de production adjoint, Joseph Filimoaga seconde également le chef de production Francis Delabarre. Une fonction qui implique de vérifier les commandes, de les dispatcher ensuite, et de manager les équipes.

Satisfaire la clientèle

Le métier de boucher, c'est une histoire de famille pour Joseph Filimoaga. « Mon père est un ancien boucher, un de mes frères et un beau-frère étaient aussi de la partie. N'étant pas très bon à l'école, je me suis donc tourné vers ce métier après mon service militaire, précise-t-il. J'ai effectué mon apprentissage au CFA, puis j'ai intégré en 1990 l'entreprise Sodevia. »  Joseph Filimoaga a fait toute sa carrière au sein de la société. Il est l'un des plus anciens employés, avec Francis Delabarre, le chef de production. D'une certaine façon, il est la mémoire de l'entreprise.

Au cours de ces vingt-cinq années passées au sein de Sodevia, Joseph Filimoaga a vu évidemment son métier évoluer, ainsi que la façon de travailler. «  Dans les premiers temps, Sodevia était un laboratoire de découpe où l'on travaillait à la chaîne. Aujourd'hui, nous travaillons pour la découpe et la préparation par secteur (collectivités, restauration),  ce qui permet d'avoir une organisation plus structurée et donc un meilleur rendement. »

Les règles d'hygiène sont également une priorité chez Sodevia, que les employés suivent à la lettre. « C'est primordial dans notre métier de respecter ces règles d'hygiène », souligne ce père de cinq enfants. Car en bout de chaîne, il y a la clientèle. « C'est justement la réputation de la société qui est en jeu, insiste Joseph Filimoaga. Satisfaire notre clientèle est notre objectif premier. Nous sommes fiers lorsque le travail est bien fait. »

Être réactif

Le métier de boucher ne laisse pas de temps mort. « Il faut effectivement être très réactif au niveau des commandes, pour respecter les délais, surtout durant la période des fêtes de Noël où la cadence s'accélère. »

Joseph Filimoaga est un boucher heureux qui aime son métier et transmettre son savoir-faire aux plus jeunes. Il faut dire que l'ambiance est très conviviale entre collègues. « C'est très important d'avoir de bonnes relations entre collègues, appuie Joseph Filimoaga. On plaisante tout en faisant correctement notre métier. C'est une bonne chose pour le moral ! » Pour Joseph Filimoaga, pas question de changer de métier. « Je me sens bien au sein de l'entreprise, et la nouvelle direction fait tout pour que nous travaillions en bonne intelligence. » Quand Joseph Filimoaga quitte son poste chez Sodevia, à midi, une autre journée s'annonce, consacrée à sa famille et ses enfants.

Frédérique de Jode

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
363
Entreprise(s) citée(s)

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production