Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Depuis 2003, le magazine de l'information économique calédonienne
Publié le
05 Avr. 2017

Federico le romantique crée Du Bonheur en Barre

«Je commence à stabiliser la production aujourd’hui pour ensuite travailler à atteindre un palier de 3 000 à 4 000 barres par mois», explique Federico Lavarias.
«Je commence à stabiliser la production aujourd’hui pour ensuite travailler à atteindre un palier de 3 000 à 4 000 barres par mois», explique Federico Lavarias.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
413

À 37 ans, Federico Lavarias est un peu idéaliste, a une tendance à l’utopie,  travaille guidé par son envie de bien faire et de changer les choses à son échelle. En somme, le créateur de la société Du Bonheur en Barre est un romantique. Mais un romantique qui sort de la rêverie du promeneur solitaire pour passer à l’action et tenter de donner corps à ses idéaux.

Dans son laboratoire de la Vallée du Tir, Federico Lavarias passe des heures à façonner des barres de céréales, artisanales et bio. Une activité certes récente pour ce touche-à-tout qui rêve d’un monde meilleur, mais une entreprise dans laquelle il met toute son énergie. « Je suis un autodidacte, se décrit-il. Lorsque je m’intéresse à un domaine, je me lance et j’apprends ! » C’est à la naissance de sa deuxième fille que le projet a peu à peu pris forme. Il fabrique des jouets en bois, naturels, éthiques, mais aussi longs à finaliser et difficilement compétitifs, et des barres de céréales pour répondre à la gourmandise de son aînée et à ses critères de nourriture saine. « Je ne suis pas un ayatollah du  “sans”, mais je voulais de la bonne qualité, sans trop de sucre et sans conservateur. » Il n’en trouve pas dans le commerce ? Qu’à cela ne tienne, il les fabrique ! Et, un jour d’avril 2016, alors qu’il vendait jouets et barres sur un stand lors d’une manifestation au Mont-Dore, le déclic se fait : beaucoup de jouets demeurent sur l’étal mais plus une barre n’est disponible.

De la cuisine au laboratoire

Federico envisage alors de voir un peu plus grand. Avec le soutien de l’Adie qui lui accorde un microcrédit, l’entrepreneur d’origine argentine se lance dans une entreprise artisanale : Du Bonheur en Barre est né ! Il commence par vendre lui-même mais en vient rapidement à chercher des points de vente pour distribuer les barres de céréales désormais fabriquées dans un laboratoire agréé par le SIVAP, un studio entièrement aménagé pour répondre aux normes d’hygiène. « J’ai quarante points de vente à Nouméa, des boutiques, des stations-services, des pharmacies, des épiceries en ligne… pour 2 000 barres par mois. » Une capacité de production qu’il sait pouvoir accroître en faisant quelques investissements et aménagements dans son laboratoire mais qu’il prend le temps de préparer, sans brûler les étapes. « Je commence par stabiliser la production telle qu’elle est aujourd’hui avant de travailler pour atteindre le deuxième palier de 3 000 à 4 000 barres par mois. » Sans oublier l’envie de diversifier sa production, notamment avec des barres aux pépites de chocolat.

Un processus bien rodé

À l’origine, pas de recette toute faite mais une méthode empirique. Federico essaie, tâtonne, rate, recommence. Aujourd’hui, les proportions sont établies, la granulométrie de chaque ingrédient et l’ordre du mélange aussi pour parvenir à une pâte de bonne consistance avant de façonner les barres dans un moule, de les faire cuire, refroidir, puis de les emballer. Présentées dans de jolies bonbonnières sur les comptoirs des points de vente, les barres Du Bonheur en Barre s’affichent discrètement mais fièrement, résultat de beaucoup de travail, de beaucoup de stress aussi, reconnaît Federico, mais surtout d’une véritable envie de développer sa petite entreprise.

Anne-Claire Lévêque

Mais au fait, elles ont quel goût ?

Très énergétiques, les barres Du Bonheur en Barre sont composées de dattes, flocons d’avoine, raisins secs, abricots secs, figues sèches, miel calédonien, noix de coco râpée, huile d’olive, amandes, tout en bio. Federico espère pouvoir intégrer plus de produits locaux, au-delà du seul miel calédonien. Sur la liste figure un dernier ingrédient : « Beaucoup d’amour ». On vous avait dit que c’était un romantique ! (Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page Facebook Du Bonheur en Barre)

Auteur

Rédaction Made In

Rédaction Made In

L'équipe de rédaction Made In est composée d'intervenants ponctuels mais aussi de journalistes présents depuis plusieurs années. Ces derniers ont d'ailleurs leur propres signatures sur les articles qu'ils rédigent.

Paru dans :

Dans la rubrique
Rencontres
Nombre de vues
413

 Pour suivre l'actualité, abonnez-vous à notre lettre d'information.

MADE IN

Journal économique de Nouvelle-Calédonie

Bureaux

Immeuble Oceanic
1er étage
3, rue Henri Simonin
Ducos

Courrier

MADE IN
BP 27035
Nouméa Cedex
Nouvelle-Calédonie

Contacts

Tél. : (687) 281 291
 Rédaction
 Publicité

FINC Le magazine Made In est une publication de la Fédération des Industries de Nouvelle-Caledonie -  Voir le site
 Copyright @ FINC - 2007-2018 | Conception et réalisation :  PAO Production